Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSodom › Tapping The Vein

Sodom › Tapping The Vein

cd 1 • 11 titres • 46:00 min

  • 1Body Parts
  • 2Skinned Alive
  • 3One Step Over The Line
  • 4Deadline
  • 5Bullet In The Head
  • 6The Crippler
  • 7Wachturm
  • 8Tapping The Vein
  • 9Back To War
  • 10Hunting Season
  • 11Reincarnation

line up

Tom Angelripper (chant, basse), Andy Brings (guitare), Chris Witchhunter (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
thrash metal
Styles personnels
brutal sodom

Tom Angelripper n'a toujours pas lu les conventions de Genève, paperasse bien futile face à ces deux carburants primordiaux de l'homme : La Bière et La Guerre. Tandis qu'en 1992 d'autres thrash-métalleux baguenaudent et comptent fleurette (au bout d'un certain temps d'activité il arrive que le thrasheux passe de l'extrême aux ballades à la Extreme), Sodom atteint son gabarit le plus massif. Il semble même un peu dépassé par sa puissance sur "Body Parts", il lui faut un petit temps d'adaptation pour maîtriser ses muscles. Mais bien vite, la machine velue impose son alliance de l'occulte et du combat. C'est un amas de rustauderie d'acier, un guerrier nourri à la Paulaner par intraveineuse, ne trouvant sommeil que sur le sol froid du bunker, suant son houblon en canardant, charriant l'odeur du plomb à chaque changement de cadence. Il avance tel un tank conduit par des colosses imbibés, pollueur, roulant sur les manifs écolos. Sodom n'est guère hippie, on l'a compris. Il est revenu pour écraser. Et montrer aux thrasheurs vieillissants qui cherchent à ce recycler, comment on fait du bon thrash d'assaut à l'heure du death-metal. Oublié, le diplomatique Better off dead. Musique archaïque ou pas, ça va napalmer droit. Le thrash sportif certifié Big Four ? C'est pas ici, troufion. Ici c'est GRÖSSE FUHR, kapische ? Soldat Sodom se fout de la technique : il préfère l'ambiance iveule, excelle dans la rythmique-pilon, et accentue son côté extrême jusqu'à venir montrer son gros grognement de tonton germain à la scène death, qui ne l'inquiète pas le moins du monde ("The Crippler"). Les zombies yankees ? Sous les chenilles. Sodom c'est teuton jusqu'au bout du canon, nom d'un strudel aux boulons ! Même beuglé en anglais. La puissance veaucale de Tom Angelripper est encore là pour le rappeler. Que ce soit dans le mid-tempo dominateur (imparable "On step over the line") ou l'excavation des tempes à froid, avec la petite coloration industrielle qui va bien ("Tapping The Vein", "Hunting Season"), sans mentionner ces solos dont l'effet confine à l'hallucination ("Skinned Alive", "Bullet in the Head"), le riffosaure impose sa force élémentaire. Au sommet de la colline de terminators fracassés, on profite du panorama sur le Sodomland ensanglanté et on savoure le tube "Wachturm", seul titre dans la langue de Wagner, aussi bonnard que "Ausgebombt". La bataille s'achève sur les huit minutes de "Reincarnation", concentrant tout ce que l'album contient de mélodie et de claviers, parfum "niveau souterrain de Wolfenstein". Tapping the Vein s'impose comme essentiel du thrash, et comme dans les années 90 ils sont pas légion, on tend son godet devant la tireuse et on dit danke. Qu'a donc à dire Sodom, à ce point précis de sa carrière, qu'il n'ait déjà dit ? Rien. Queud. Nichts. Sodom agit. Sodom choppe la suceuse à slows Metallica par le bouc, la traîne jusqu'au coin le plus sombre du cachot, et lui inflige des sévices dont les détails seront aux bons soins de l'imagination du lecteur... Purée, c'est quand même quelque chose l'Allemagne.

note       Publiée le vendredi 23 avril 2021

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tapping The Vein".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tapping The Vein".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tapping The Vein".

metalgrave › samedi 18 septembre 2021 - 21:26 Envoyez un message privé àmetalgrave

a 2 pas d'un chef d'oeuvre , le plus puissant effort du groupe et un de leur meilleur .. excellent

Note donnée au disque :       
Nicko › samedi 24 avril 2021 - 22:57 Envoyez un message privé àNicko
avatar

Ouais, un disque super violent, bien aidé par une production adéquate !

Note donnée au disque :       
Rikkit › vendredi 23 avril 2021 - 18:17 Envoyez un message privé àRikkit

Trop chouette chronique qui décrit bien la violence et l’énervement tout teuton de ce skeud. Un de mes tout pref aussi avec une grosse prod gros bras ! Cette leçon de violence ah ah ah !

Note donnée au disque :       
nicola › vendredi 23 avril 2021 - 16:15 Envoyez un message privé ànicola

C’est le jour du Hulk bleu ?

Fabb74 › vendredi 23 avril 2021 - 12:11 Envoyez un message privé àFabb74

Complètement d'accord avec la chronique. Mon préféré de Sodom. Wachturm, un tube thrash en puissance ! Pour le reste, tout est dit par le corbak...