Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThinking Fellers Union Local 282 › Admonishing the Bishops

Thinking Fellers Union Local 282 › Admonishing the Bishops

  • 1993 • Matador OLE 068-2 • 1 CD
  • 1993 • Matador OLE 068-1 • 1 EP 45 tours

vinyl 10'' • 4 titres

  • A
  • 1Hurricane6:14
  • 2Undertaker3:23
  • B
  • 3Million Dollar4:14
  • 4Father5:24

enregistrement

Enregistré par Bob Weston en 1992
Produit par Bob Weston & TFUL à Chicago.
Enregistrement additionnel (pistes 1 & 4) par Gibbs Chapman & TFUL à San Francisco en 1993.

line up

Mark Davies (guitare, basse, banjo, voix), Anne Eickelberg (basse, voix), Brian Hageman (guitare, mandoline, voix), Jay Paget (batterie), Hugh Swarts (guitare, voix)

remarques

pochette par Lexa Walsh

chronique

Quand on se souvient de l’expérience traumatisante qu’était « Mother of All saints », on se dit que les productions des TFUL282 au final, se savourent peut être plus facilement sur des formats courts… pour le bien de notre santé mentale tout du moins ! ‘Admonishing The Bishops’ est un des rares disques du groupe à être publiquement écoutable sans passer instantanément pour un cas psychotique. Il n’y avait en vrai pas tant de chemin que ça, mais c’est à partir d’ici qu’on sent comme une volonté d’arrondir les angles, de produire des mélodies qui se font plus douces à l’oreille… sans sacrifier pour autant l'esprit espiègle et insaisissable qui suit le groupe depuis ses débuts. ‘Hurricane’ qui ouvre la marche est le genre de chanson cocon dans laquelle on vient s’emmitoufler en temps de mélancolie. Un début magnifique qui nous fait imaginer que cet EP est un peu leur version du Jar of Flies d’Alice in Chains. ‘Undertaker’ prend le contrepied (on commence à les connaitre) en amenant une touche d'alterno-country très entrainante qui a le chic pour distiller une envie de danser de manière grotesque. Le cachet Weirdo des TFUL282, indispensable à chacune de leurs productions. Enfin, les deux titres de la face B continuent avec réussite sur la lancée posée du premier titre, se finalisant sur la montée à fleur de peau qu’est ‘Father’. C’est en explorant dans cette sensibilité que les TFUL282 vont nous montrer qu’ils arrivent toujours à se réinventer, sans perdre de vue à aucun moment l’amour de la bizarrerie qui les caractérise tant. En attendant, cet Admonishing the Bishops est un magnifique tremplin vers la suite de leur carrière et il serait vraiment dommage de le négliger.

note       Publiée le dimanche 29 novembre 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Admonishing the Bishops".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Admonishing the Bishops".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Admonishing the Bishops".

Dioneo › lundi 30 novembre 2020 - 12:51  message privé !  Dioneo est en ligne !
avatar

Vraiment cool de lire tes chros de ces olibrius, ouais, décidément... Merci en passant pour le lien bandcamp, qui va me permettre de creuser la disco sans décarcassage. Vivement celle de leur bien crispé (Prends-Ça-dans-)Tangle, avec son fabuleux morceau d'ouverture dont on causait ailleurs hier !

Cinabre › dimanche 29 novembre 2020 - 17:17  message privé !

Merci, Sergent de nous chroniquer ces ovnis! J’irai écouter ça!

sergent_BUCK › dimanche 29 novembre 2020 - 15:29  message privé !
avatar

Salut Jacques D, et merci beaucoup pour ton message ! TFUL282 est un groupe cher à mon coeur et je pense qu'ils méritent d'être redécouverts (il n'est jamais trop tard !). Merci pour ton commentaire encourageant. Je vais finir petit à petit leur discographie, et tu fais bien de me rappeler US Saucer, je m'y attaquerai peut être dans la foulée (je connais moins, il va falloir que je me plonge dedans).
Brian Hageman avait aussi sorti un album solo (sous le nom de Mr Hageman), qui sonne un peu comme des chutes de TFUL... très expérimental, à réserver aux hardcore fans !

Oh, et pour ce qui est de poser ses oreilles sur la musique du groupe, ils ont mis une bonne partie de leurs disques sur Bandcamp ( https://thinkingfellersunionlocal28... ), et pour écouter le reste on peut bien trouver des liens sur Youtube. Et pour ce qui est des objets physiques, c'est encore trouvable sur Discogs à prix abordable il me semble... au moins en CD.
edit : ah oui en effet, c'est un peu les fonds du stock sur discogs... il serait temps de rééditer tout ça !

Note donnée au disque :       
jacques d. › dimanche 29 novembre 2020 - 08:42  message privé !

Bonjour et merci pour cette re-visite de la production de Thinking Fellers Union Local 282 que je ne connaissais que par "lovelyville". Tout cela donne envie d'y retourner, en effet, même si pareille entreprise paraît bien tardive, voire vaine tant tout ceci (l'objet-disque) reste aujourd'hui quasi introuvable - sauf sur des liens plus ou moins douteux... mais c'est sans doute aussi ce qui fait un des charmes de Guts of Darkness, celui de se voir brandir, de loin, devant nos yeux écarquillés et quasi incrédules, la clef des Paradis Perdus. Au passage, rappeler que Brian Hageman de T.F.U.L.282 était aussi de U.S. Saucer, trio dont la country fut on ne peut plus qu'alternative mais méritant encore aujourd'hui d'y effectuer le détour.