Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThinking Fellers Union Local 282 › The Funeral Pudding

Thinking Fellers Union Local 282 › The Funeral Pudding

ep 12'' • 9 titres

  • This side
  • 1Waited Too Long3:43
  • 2Flames Up3:12
  • 3Firing Squad1:18
  • 4* * *0:41
  • 523 Kings Crossing4:26
  • That side
  • 6Heavy Head5:02
  • 7Give Me Back My Golden Arm8:34
  • 8Sidewinder1:33
  • 9The Invitation1:52

enregistrement

Enregistré par Greg Freeman, Lowdown Studios, San Francisco
Pistes 3,4,7,8,9 enregistrées au local de répet : "Turk Street Junkie Squat"
Produit par Greg Freeman + TFUL282

remarques

Peintures par Matt Hall

chronique

Entre 1993 et début 1994, les Fellers ont consécutivement sorti deux EPs. Parus juste après leur plus extrême album, c’est comme si ils se laissaient un palier de décompression créative afin d’essayer de trouver des pistes pour la suite, la limite dans la dissonance ayant été atteinte, il était vital de porter le groupe vers de nouveaux horizons. Admonishing The Bishops, le premier de ces EPs explorait déjà dans une veine plus harmonieuse, avec une approche plus sensible, une manière d’apporter un peu d’accroche mélodique sans pour autant verser d’eau dans son vin. Pour ce Funeral Pudding, ils reviennent à un son plus naturel et direct, enregistré dans un studio qu’ils connaissent bien (l’EP précédent avait été enregistré à Chicago, seule excursion discographique hors de leur Californie). Sans doute ce retour en environnement familier permet une aisance palpable… pas lo-fi pour autant, apaisé plutôt, il se trouve justement que la musique proposée ici est moins poussée dans la saturation que leurs précédentes productions. C’est peut être même l’album où on laisse aux instruments le plus de place pour respirer, ce qui permet aux violons banjos et autres mandolines de s’installer calmement sur les étagères (‘Flames Up’, la magnifique ‘Heavy Head’), donnant à cette occasion des contours folk à une musique qui en a toujours eu soif. Mais le spectre de la bizarrerie n’est jamais bien loin, et c’est sur la dernière partie du disque qu’il se manifeste sans voile : la longue impro ‘Give me back my golden Arm’, puis les deux vignettes qui clôturent nous ramènent au temps des errances hagardes de Mother of all Saints. La toile se tisse. C’est donc de nouveau un disque de grande qualité que nous livrent les énergumènes. Pour la suite, l’expérience de ces deux EPs passée et digérée, ils pourront s’attaquer à leur nouvel album qui accomplira le tour de force de les synthétiser. Mais encore une fois, j’invite vos oreilles à gouter à cet excellent pudding, une bonne part de Thinking Fellers fine et forte en saveurs.

note       Publiée le mardi 1 décembre 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Funeral Pudding".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Funeral Pudding".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Funeral Pudding".

cyberghost › mardi 1 décembre 2020 - 11:12  message privé !

Réécouté ces derniers jours, après avoir lu tes dernières chros, il est frais comme la rosée, celui-ci !