Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThinking Fellers Union Local 282 › Strangers From The Universe

Thinking Fellers Union Local 282 › Strangers From The Universe

  • 1994 • Matador OLE 109-2 • 1 CD
  • 1994 • Matador OLE 109-1 • 1 LP 33 tours

lp • 14 titres

  • A
  • 1My Pal The Tortoise2:47
  • 2Socket4:23
  • 3Bomber Pilot WWII1:14
  • 4Hundreds Of Years4:29
  • 5Guillotine5:13
  • 6Uranium1:14
  • 7February3:09
  • 8Pull My Pants Up Tight0:59
  • B
  • 9Cup Of Dreams6:40
  • 10The Oxenmaster1:49
  • 11The Operation5:24
  • 12The Piston And The Shaft5:11
  • 13Communication0:24
  • 14Noble Experiment3:11

enregistrement

Enregistré par Greg Freeman aux Lowdown Studios, San Francisco, 1994
Produit par Greg Freeman & TFUL282

line up

Mark Davies (voix, guitare, basse, synthétiseur, Optigan, percussion, banjo, cuivres), Anne Eickelberg (voix, basse, claviers, percussions), Brian Hageman (voix, guitare, mandoline), Jay Paget (Voix, batterie, guitare, claviers, samples), Hugh Swarts (voix, guitare, percussions)

remarques

Ampoules peintes par John Frentress

chronique

Thinking Fellers Union Local 282 est un groupe qui a toujours joué de la frustration avec ses auditeurs. Elle est travaillée avec brio dans le sens où les bougres sont capable de nous pondre des instrumentations aux petits oignons, des tubes, des classiques du bizarre qui seraient passés en boucle sur ‘radio weirdo’. On les sait capables de rassembler leurs pensées et inspirations pour nous livrer des pépites brutes, des merveilles, ils ne pourront pas s’en cacher. Et à coté de ça, ils s’obstinent à parsemer leurs disques d’interludes faites d’ambiances étranges, enregistrées à la volée en répet… un procédé à rebrousse poil dont le but est peut être de perdre avant de captiver l’auditeur, et aussi surement pour laisser libre cour à la vision oblique de leur univers, laisser leurs expérimentations se développer sous nos yeux, créer leur petit monde, observer sans intervenir. Strangers from the Universe, leur déjà cinquième album ne déroge pas à la règle. S’engouffrant dans la brèche ouverte par l’EP ‘Admonishing the Bishops’, les Thinking Fellers font désormais des chansons. Non, en réalité ils en ont toujours fait, mais disons qu’ils ont trouvé moyen de rendre leur hémorragie créatrice plus facilement appréhendable à l’oreille, comme en témoigne l’ouverture très enjouée qu’est ‘My Pal the Tortoise’, idéale pour s’en aller bosser un dimanche matin. ‘Socket’ ensuite, bien plus retorse, avec ses paroles aussi mystérieuses qu’angoissantes nous montre que le groupe ne sonnera jamais comme on s’y attend… Et il faudra faire avec : d’une part l’écriture pop qui fait désormais partie de leur procédé, et de l’autre coté de la pièce, la horde de sonorités démoniaques, grinçantes, et pleines de vie qui peuple le quotidien de leur espace sonore. Souvent présenté comme l’album le plus accessible de la bande, on comprend vite pourquoi quand on liste la brochette de tubes qui le compose. Outre cette paire qui ouvre l’album, il y a la géniale ‘February’, sur laquelle le mélange banjo/basse/guitare fait des merveilles… ou comment faire des riffs complémentaires pour atteindre une richesse harmonique de très haute volée. Il y a aussi ‘The Operation’ avec son refrain et ses voix irréelles qui nous tombent dessus comme si on avait basculé dans la quatrième dimension. En gros, tout le potentiel pour enfin composer l’album parfait à déguster d’une traite à la petite cuillère… mais c’est sans compter encore les inévitables pièces et interludes tordues qui au milieu de cette collection de chansons idéales peuvent avoir un gout de cheveu dans la soupe. Car le groupe touche au paradoxe : Les morceaux les plus harmonieux et soignés cités plus haut se trouvent pour une fois mettre en lumière ces apparentes anomalies, sensées rester dans l’ombre. Et ces éléments barrés qui d’habitude apportent un équilibre dans leurs albums soulignent sur celui ci un aspect hétérogène et inégal. Mais c’est un jugement sévère de ma part, car au final Strangers From the Universe reste d’une excellence rare. Ma note qui relèvera de l’injustice même, servira à équilibrer la réputation de cet album qui a tendance à rafler l’unanimité ici et là, et ainsi aider à porter votre attention sur le reste de la discographie qui vaut vraiment tout autant le coup. 4,99 boules jaunes.

note       Publiée le jeudi 4 février 2021

Dans le même esprit, sergent_BUCK vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Strangers From The Universe".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Strangers From The Universe".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Strangers From The Universe".

Klarinetthor › dimanche 7 février 2021 - 17:50  message privé !

J'adhère plus trop là, trop gentil, trop dépouillé même. Evidemment c'est en regard des albums précédents

Note donnée au disque :