Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHüsker Dü › Statues

Hüsker Dü › Statues

vinyle 7" • 2 titres • 8:28 min

  • 1Statues4:14
  • 2Amusement4:19

enregistrement

Statues : enregistré par Steve Fjelstad aux studios Blackberry Ways, Minneapolis ; produit par Colin Mansfield et Hüsker Dü. Amusement : enregistré en concert en octobre 1980 par Terry Katzman, mixé par Colin Mansfield et Steve Fjelstad.

line up

Grant Hart (batterie, voix), Bob Mould (guitare, voix), Greg Norton (basse, voix)

remarques

Pochette par Fake Name Graphx (Grant Hart).

chronique

Juste pour voir, écoutez ! La différence – et ce qui était déjà bien là. Hüsker Dü, tout jeune et déjà, et encore bien furax – Savage Young Dü, comme dira le titre d’un coffret sorti bien après la guerre mais qui fera encore bien entendre le fracas (et les bonds, les mouvements pensés et surprenants, les phases) de cette période du groupe. Le son bien punk – mais pas encore tout à fait ce qu’on appellera hardcore. La mélodie – oui, là il n’y en a encore qu’à peu près une par morceau – bien faite pour se planter là et rester (en tête, en truc qui agace les muscles propulseur, qu’on se démène pour secouer ça). Le son en route pour ce qu’on en connaîtra plus tard – mais pas encore tout à fait ça, les trois gars cherchant encore. Mixture compacte d’influences et de trucs contemporains, que ce soit par imprégnation ou par effet de synchronie – on entend encore bien Gang of Four dans la guitare de Mould (et l’embryon seulement des stridences propres qu’on lui saura ensuite, bientôt), on peut penser au Minutemen (qui ne s’y tromperont pas, eux, entendront bien le rapport quand leurs chemins se croiseront), Mission of Burma, allez, puis sans doute encore la trace de certains Anglais, en plus de John King et Cie. (Buzzcocks ?)… L’engagement qui cherche à faire porter fort et vite la mandale – les bustes de Mao Tsé au recto, oh oh ; le côté pop – pour les mélodies donc mais aussi, mais surtout pour « pop-art », versant punk post-situ donc, avec les enfants qui jouent aux symboles, au verso (et pour la millième fois : on s’en fout de savoir si Mould/Hart/Norton avaient eut vent ou non ou vaguement ou quoi des activité de l’Internationale Situationniste : des traces de ça il y en a partout depuis, dans le milieu punk versant pas-seulement-street… et puis peut-être même parfois dans ces rues-là, tiens, quoi qu’ils en aient). Bref : Hüsker Dü encore bien vert donc - comme la proverbiale volée de bois, ouais. Et bougeant vite, on s’en rendra bien compte dès la sortie suivante. Par vertu de quoi d’accord : celui-là, comme simple document, c’est OK mais « et alors » ? Alors : c’est un disque, pas un document. Oui, connaissant la suite on entend, disais-je, ce qui y est, ce qui y manque, ce qui va changer. Mais eh ! Écoutez voir : ça reste foutrement frais et bien solide – anthologies ou pas et notes là-dessus lues ou pas, selon gré.

note       Publiée le lundi 16 mars 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Statues".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Statues".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Statues".