Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTT. Rex › T. Rex

T. Rex › T. Rex

cd • 15 titres • 37:41 min

  • 1The children of Rarn00:53
  • 2Jewel02:46
  • 3The visit01:55
  • 4Childe01:41
  • 5The time of love is now02:42
  • 6Diamond meadows01:58
  • 7Root of star02:31
  • 8Beltane walk02:38
  • 9Is it love?02:34
  • 10One inch rock02:28
  • 11Summer deep01:43
  • 12Seagull woman02:18
  • 13Suneye02:06
  • 14The wizard08:50
  • 15The children of Rarn00:36 [reprise]

enregistrement

Enregistré en juillet et août 1970 aux Trident Studios

line up

Marc Bolan (chant, guitares, basse, claviers), Mickey Finn (batterie, basse, pixiephone, chant)

Musiciens additionnels : Tony Visconti (arrangements cordes), Howard Kaylan (chant [12]), Mark Volman (chant [12])

remarques

chronique

Styles
folk
rock
Styles personnels
glam-rock

Les choses sérieuses commencent véritablement là pour Marc Bolan, ici en duo avec Mickey Finn, déjà présent sur le dernier album de Tyrannosaurus Rex. Dernier album, oui, parce que le duo a raccourci son nom en T. Rex et a décidé de durcir sa musique. Ici, la guitare électrique fait son apparition. Le folk des débuts laisse sa place progressivement au rock. Et même si les structures des morceaux ressemblent beaucoup à ce que le duo faisait par le passé, on sent une évolution vers des titres plus rentre dedans, tout en gardant l'aspect mélodique inimitable de Marc. Il n'y a pas à dire, mais ce type avait véritablement une vision pour sortir des mélodies exceptionnelles. Ce premier album est typiquement ce qu'on peut appeler un disque de transition. On voit clairement le lien avec les débuts folk et en même temps, on voit, on sent, les éléments qui feront la réussite total du successeur, "Electric warrior". Oui, les titres sont courts, 1 minute 30, 2 minutes, jamais au-dessus de 3 minutes sauf pour "The wizard" (un peu à part dans le disque). Oui, ils manquent de développement, mais attention, les mélodies utilisées ici feront le bonheur de la suite de la carrière du groupe. Les arrangements ont certes vieilli. Il n'y a quasiment pas de batterie, quelques petits éléments de percussions. Mais déjà, on peut noter cette propension à jouer avec les différents chœurs ainsi qu'à utiliser le violon, choses qui feront partie intégrale de la musique du groupe par la suite. On remarque quelques bribes de glam-rock et le lien vers la musique de David Bowie. Je n'irai pas non plus jusqu'à dire que ce premier disque est un brouillon de la suite parce que justement, les morceaux développés ici sont déjà de bonne qualité. Il manque juste des arrangements que nous retrouveront dans les prochains disques de ce nouveau groupe. Alors même s'il ne s'agit pas d'un disque majeur dans le glam-rock, il a été indispensable dans la carrière de T. Rex et il montre bien le lien entre le début de carrière de la formation (sous son précédent nom) et la suite beaucoup plus rock et qui accouchera quelques mois plus tard d'un chef d'oeuvre intemporel...

note       Publiée le samedi 21 septembre 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "T. Rex".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "T. Rex".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "T. Rex".

nowyouknow › jeudi 8 avril 2021 - 22:05  message privé !

Mon pseudo sous entend que dalle mais c’est marrant comme lapsus j’avais pas fait gaffe

Note donnée au disque :       
bangster › mercredi 7 avril 2021 - 05:11  message privé !

Il faudrait chroniquer les deux derniers albums de Tyrannosaurus Rex, certains titres sont creepy et dark à souhait. y'a qu'à écouter Organ Blues sur A Beard of Stars et le mélancolique Iscariot avec son orgue cold gothique) sur Unicorn.

Note donnée au disque :       
bangster › mercredi 7 avril 2021 - 05:11  message privé !

L'album de transition, ce n'est pas celui-ci, mais le précédent A Beard of Stars, qui est le quatrième et dernier album de Tyrannosaurus Rex. Celui-ci, c'est déjà le deuxième disque avec Mickey Finn qui jouait aussi de la basse et d'autres instruments. "Is It Love?" a un son de guitare basse en mode fuzz, distorsion à fond, on dirait un clavier, on pourrait presque faire un comparatif avec les claviers graves, d'outre tombe et gothiques sur le Down By The Water de PJ Harvey. Pas étonnant, son fidèle acolyte John Parrish est un fan hard core de Bolan. Le disque est une tuerie, quand il chante truly I do love you, sur l'acoustique et désarmant The Visit, personne ne peut douter de ses sentiments. c'est d'une pureté, comme si ses mélodies venaient d'une source intarissable. Jewel, beaucoup plus rock et en fond dans les guitares.

Oui sur A Beard Of Stars, le disque précédent, il jouait déjà en mode électrique sur plusieurs titres comme Elemental Child. L'un des derniers singles de Tyrannosaurus Rex, King Of The Rumbling Spires, était déjà très en avance sur son temps, Finn tapait là sur ses toms comme Keith Moon, il y avait un côté Adam& the Ants première période, avec des guitares electriques. Donc Bolan, c'est loin d'être uniquement les chansons electro-acoustiques cool de Electric Warrior et the Slider, des fois, c'est raw, avec une batterie très tribale

ps: "Ride a white swine" lol Noyouknow, tu ne te rends pas compte de ce que tu as écrit; contrairement à ce que ton pseudo sous-entend, tu dois pas être bilingue ;)

Note donnée au disque :       
nowyouknow › lundi 17 décembre 2018 - 13:03  message privé !

Je lui trouve beaucoup de charme à ce disque. Une belle porte d'entrée pour le T. Rex d'avant Electric Warrior. Les arrangements se densifient avec finesse et élégance : guitare acoustique, électrique, violons.... La base reste Folk mais est-ce que c'en est est toujours? Album de transition... Bolan y aligne des chansons extra, belles, entrainantes... Bon, il en fait peut être trop sur The Wizard. En dehors de ça c'est pas loin d'être parfait : compos, chant, arrangements... La dernière édition en date (2014) propose - comme d'autres - le premier tube de T. Rex "Ride A White Swine" (sorti juste avant l'album) et sa B-side (Summertime Blues d'Eddie Cochran), mais aussi "Children of The Ram (Suite)", ébauche de 15 minutes de ce qui aurait pu être l'album concept à suivre. Tony Visconti garde beaucoup d'estime pour ce projet avorté et l'a même overdubbé après la mort de Bolan (version difficile à trouver que j'ai pas pu écouter). Ici, il s'agit de la version d'origine. Bolan y est seul à la guitare acoustique et c'est intéressant, bien plus que toutes ces versions alternatives et home démos en tout cas. Évidemment, le succès rencontré avec 'Ride A White Swine' puis 'Hot Love' a amené le groupe a partir dans une autre direction. On s'en plaindra pas.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › lundi 22 décembre 2014 - 14:49  message privé !

Un album bien meilleur que ce que je croyais, un peu trop folk à mon goût mais un bon prologue au chef d'oeuvre qui va suivre.

Note donnée au disque :