Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTV On The Radio › Young liars

TV On The Radio › Young liars

cd | 6 titres

  • 1 Satellite [4:33]
  • 2 Staring At The Sun [4:01]
  • 3 Blind [7:15]
  • 4 Young Liars [5:12]
  • 5 Mister Grieves [4:11]
  • 6 (ghost song)

line up

Tunde Adebimpe (chant, loops), Jaleel Bunton (batterie), Kyp Malone (guitare, loops), David Andrew Sitek (programmations, production)

chronique

Styles
soul
electro
ovni inclassable
rock
indie rock
black music
Styles personnels
soul / post-punk

Voilà une formation qui a su susciter bien des curiosités depuis son apparition, somme toute assez récente. On ne savait pas trop où ranger TV On The Radio, déjà à l’époque du premier album, coincé entre suspicion mainstream (un groupe catapulté comme la nouvelle sensation garage new yorkaise) et curiosité indéfectible devant leur assurance affichée… Finalement ce fut l’engouement qui prévaluera, suite à la découverte du prodigieux single « Staring At The Sun », et de ce son si particulier, cathédrale numérique nimbée de lourds nuages acides, qui ne pouvait qu’être l’œuvre d’un producteur aux mains expertes. Banco, le Brian Eno (et par ailleurs le seul blanc) de la troupe s’appelle David Sitek et promet autant qu’un Reznor en matière de production ciselée-mais-savamment-crade. Outre les Liars, il est responsable de la production « hénaurme » du premier Yeah Yeah Yeahs et de celle du futur « Weather Underground » de Massive attack… Et ce n’est qu’un début. L’homme bosse tout le temps. Mais il ne se place pas vraiment en leader de TV On The Radio. Quand on y pense, les groupes de rock de blacks ne sont vraiment pas monnaie courante tout de même. A part les Bad Brains et Living Colour… Et dieu sait que les nos trois expérimentateurs de Brooklyn ne jouent pas dans la même catégorie. Cet EP, leur toute première sortie, est bien plus accessible que le dernier LP en date. Une excellente mise en bouche pour découvrir le groupe, et même plus que ça. N’oublions pas que « Staring At The Sun » était déjà présent ici, cet OVNI improbable qui a pris tout le monde de court en 2004 (eh non, tout n’a pas déjà été fait !! un noir qui chante une incantation sur la « petite mort » sur fond de bourdonnements glacés futuristes, vous aviez jamais étendu ça, hein ?). Et la bonne nouvelle, c’est que ce « Young Liars » recèle d’autres perles, absentes de l’album ! Plus directes et limpides (c’est pas dur) que les deux LP qui ont suivi, ces trois tueries inclassables accrochent instantanément l’auditeur, pour le plonger malicieusement dans une noirceur assez peu courante dans le circuit « indé », auquel on a un peu vite rattaché ce groupe d’ailleurs. C’est plutôt du hors-piste, là. Le ravageur et obsédant (une écoute suffit) « Satellite » ouvre le bal, suivi de « Staring… », puis de « Blind » : 7 minutes de paysages industriels fracassés, dans lesquels un homme isolé erre indéfiniment. « Been so long since last december », nous dit-il. La dessus embraye la chanson-titre, impériale, aux harmonies vocales parfaites. Une telle cohésion se révèle encore plus sur la chanson cachée : une reprise gospel de Mr Grieves des Pixies !! Impressionnant. Alors qu’on croit le disque terminé arrive ce gros machin noir et grotesque, descendant des cieux tel un présage lugubre, comme un cheveu sur la soupe, après l’apocalypse. Et on ne sait pas si l’on doit en rire ou en frissonner. Une impression très bizarre. En tout cas le doute n’est plus permis : ces types sont fous et géniaux, et la suite s’annonce palpitante.

note       Publiée le dimanche 1 octobre 2006

partagez 'Young liars' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Young liars"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Young liars".

ajoutez une note sur : "Young liars"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Young liars".

ajoutez un commentaire sur : "Young liars"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Young liars".

salida › mercredi 22 mai 2013 - 16:10  message privé !

Les promesses de ce EP étaient énormes. Voilà un groupe qui décide de mettre à bouillir ensemble Marvin gaye, Joy Division, le doo-wop, les pixies...je pourrais continuer pendant des heures ! Et le tout ressort d'une manière littéralement i-n-o-u-ï.

Aladdin_Sane › dimanche 10 février 2013 - 12:25  message privé !

Essaye "Desperate youth..."

Note donnée au disque :       
Seijitsu › dimanche 10 février 2013 - 00:11  message privé !

Avis aux connaisseurs: il y a t-il un autre disque se rapprochant de cet EP dans la discographie de TV On The Radio ? Le seul que je connais est Return to cookie mountain et ce fut une cruelle déception...

Note donnée au disque :       
E. Jumbo › mardi 22 juin 2010 - 11:18  message privé !

Délicieux EP comme on aimerait en voir plus souvent, la pochette ne ment pas malgré un premier titre enjoué (celui que j'aime le moins d'ailleurs), mais les trois suivants sont divins, tant niveau instru que chant, et la reprise a cappella des Pixies à la fin, c'est parfaitement incongru mais aussi génial.

Note donnée au disque :       
gab › samedi 1 novembre 2008 - 19:37  message privé !

Ca c'est un MCD cool! Le chant est bien fouttu...

Note donnée au disque :