Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Danse Society › Scary tales

The Danse Society › Scary tales

cd | 6 titres

  • 1 Message in the wind
  • 2 White rabbit
  • 3 The scarecrow
  • 4 The tale
  • 5 The wolf
  • 6 Jekyll & Hyde

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Maethelyiah (chant), Paul Nash (guitare), Martin Roberts (basse), David Whitaker (claviers), Paul Gilmartin (batterie)

remarques

Support spécial format A5 livre. Contient également une carte signée par les membres du groupe.

chronique

Le 'changement de peau' annoncé par le précédent album, celui de la reformation mais sans Steve Rawlings derrière le micro, achevé, les Danse Society n'ont pas chômé puisqu'ils nous livrent un an après le fruit de leur travail autour du concept des contes (plus précisément ceux qui font peur) soit six morceaux proposés dans une magnifique pochette format livre richement illustrées de dessins, photos des membres et textes. Réunir le groupe après tant d'années de silence, avec une chanteuse qui plus est, n'avait pas fait l'unanimité chez les fans de la première heure mais la qualité des compositions semble heureusement avoir aidé chacun à surmonter les premiers doutes. Je l'espère en tout cas car ce serait passer à côté de quelque chose de vraiment bon. Sceptique moi aussi mais vite emballé par 'Change of skin', je constate avec plaisir qu'il ne s'agissait pas d'un feu de paille, le groupe poursuit dans son style, musicalement assez proche des débuts, mais cherche également à le faire évoluer un brin. 'Message in the wind' s'inscrit dans la lignée du précédent, on retrouve la frappe typique de Paul Gilmartin à la fois roulante et claquante, le travail poussé des claviers tournant cette fois-ci autour de sonorités de cordes synthétiques, les guitares sombres mais amples; quant au chant de Maethelyiah, je l'aime beaucoup, car madame a un timbre dans la lignée des Siouxsie, Xmal Deutschland, soit ce que je préfère dans le style. Quoi de plus approprié sur un disque inspiré par les contes qu'une reprise du fabuleux 'White Rabbit' de Jefferson Airplane ? Surtout que cette version est excellente, avec un léger arrière-fond oriental et surtout une chanteuse magistrale derrière son micro. 'The scarecrow' débute comme une récitation avant d'enchaîner sur la musique; encore une chanson très efficace, envoûtante, poignante. 'The tale' évoque de forts échos de Siouxsie and the Banshees période 'A kiss in the dreamhouse' de par la richesse des arrangements, la qualité de la production et une fois encore, cette voix vraiment superbe. Avec 'The wolf', The Danse Society renouent avec leur aspect le plus gothique à coups de rythmiques appuyées, de guitare glauques, discrètement soutenues de petites sonorités glacées tirées du clavier. Cet aspect inquiétant se retrouve mais de manière moins violente sur l'ultime pièce qui démarre d'ailleurs avec des plages ambient avant que le ton ne se durcisse quand éclate la musique. Pour ma part, je n'ai rien à ajouter, le combo démontre pour la seconde fois que son retour sur scène n'a rien d'une farce et qu'il a les moyens d'exprimer de nouvelles choses. Une très belle réussite.

note       Publiée le lundi 11 mars 2013

partagez 'Scary tales' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Scary tales"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Scary tales".

ajoutez une note sur : "Scary tales"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Scary tales".

ajoutez un commentaire sur : "Scary tales"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Scary tales".