Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Danse Society › Looking through

The Danse Society › Looking through

cd | 8 titres

  • 1 All I want
  • 2 Institution
  • 3 Sunset gun
  • 4 Looking through
  • 5 Runaway
  • 6 House of love
  • 7 Don't stop now
  • 8 Midnight land

line up

Steve Rawlings (chant), Paul Gilmartin (batterie), Dave Whitaker (claviers), Paul Nash (guitare), Tim Wright (basse)

remarques

L'album est indiqué comme étant sorti sous le nom de 'The Danse Society International', probalement pour des raisons contractuelles.

chronique

La plupart des groupes venus de l'underground goth du début des 80's ayant cherché à viser une carrière plus commerciale s'y sont brûlés les ailes (qu'on se souvienne de Skeletal Family, Flesh for Lulu ou Ghost dance). The Danse society en ont aussi fait l'amère expérience, eux qui pourtant avaient des chances réelles d'y parvenir. Ceux qui comme moi, ont apprécié la qualité de leur fabuleux 'Heaven is waiting' en seront surpris mais leur boîte de disque d'alors, Arista, n'était pas satisfaite. Malgré les bons échos, elle refusera de leur financer une tournée américaine, ce qui frustrera les musiciens plutôt confiants dans leur potentiel. Le groupe tentera alors une démarche plus commerciale en sortant un single 'Say it again' produit par les infects Stock, Aitken et Waterman et doublé d'une grosse promotion vidéo financée par Arista. En vain, le résultat n'atteint pas le but et bien qu'un single plus proche du son Danse Society, 'Hold on to what you've got' suive, il ne se classe pas dans le Top 30 des ventes ce qui lasse la patience de Arista. Un album annoncé au dos du single, 'Heaven again', voulu comme un album de transition incluant du nouveau matériel ainsi que des réenregistrements de vieux titres ne verra finalement pas le jour. Les tensions avec Arista sont au summum et nos Anglais enregistrent une série de démos dansle but de décrocher un contrat avec une autre maison, Geffen ou Virgin, mais rien n'aboutira. Ils décident alors de les publier sur leur propre label Society, sous le nom de 'Looking through'. Le départ de Steve Rawlings juste après marque le point de non retour et la fin du groupe. Ce disque sonne donc comme le chant du cygne d'une formation qui n'aura jamais été reconnue à sa juste valeur. Il s'inscrit dans la suite de 'Heaven is waiting' en confirmant l'aspect vaguement hanté des compositions, notamment de par un travail marqué des claviers (tantôt spatiaux, tantôt inquiets, voir menaçants), de lignes de guitare profondes et d'une touche légèrement brumeuse sur les vocaux qui leur confère un aspect distant. A l'instar des Clan of Xymox mais en plus sombre, The Danse Society parviennent à donner à leurs morceaux une accroche assez immédiate doublée d'une profondeur mélancolique ('Sunset gun', 'Institution', 'Looking through'). A leur manière, ils auront crée un son assez unique dans le paysage goth britannique qui, s'il n'a pas forcément été compris à son époque, a aujourd'hui une opportunité nouvelle de distiller son charme vénéneux et jouissif.

note       Publiée le mercredi 16 mai 2007

partagez 'Looking through' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Looking through"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Looking through".

ajoutez une note sur : "Looking through"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Looking through".

ajoutez un commentaire sur : "Looking through"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Looking through".