Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Danse Society › Hold on (to what you've got)

The Danse Society › Hold on (to what you've got)

  • 1986 - Arista, 108.010 (1 vinyle)

vinyl 45t | 2 titres

  • 1 Hold on (to what you've got)
  • 2 Danse move

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Steve Rawlings (chant), Paul Gilmartin (batterie), Paul Nash (guitares), Dave Whitaker (clavier), Tim Wright (basse)

chronique

Concernant la discographie de The Danse Society, il convient de ne pas oublier un excellent single, le dernier avec Steve Rawlings avant un long hiatus de plus de vingt ans. Il m’est cher car c’est par lui que j’ai découvert le groupe et je dois dire qu’il symbolise assez bien ce qui fait sa qualité: une courte intro, une rythmique punchy, des claviers judicieusement placés, des guitares tendues, le chant grave et une mélodie solide. Un chant du cygne des plus efficaces où tout fan devrait trouver son compte. La face B propose une version de ‘Danse move’ plus claquante quant au jeu de batterie plutôt intéressante. J’ignore s’il a bien marché mais avait tout pour en tous les cas et il est regrettable qu’il ne figure sur aucune compilation officielle du groupe.

note       Publiée le samedi 26 septembre 2015

partagez 'Hold on (to what you've got)' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Hold on (to what you've got)"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Hold on (to what you've got)".

ajoutez une note sur : "Hold on (to what you've got)"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hold on (to what you've got)".

ajoutez un commentaire sur : "Hold on (to what you've got)"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hold on (to what you've got)".

mangetout › mardi 29 septembre 2015 - 09:20  message privé !

C'était effectivement un excellent single, hymnique, sombre, énergique, très bien produit et avec toujours ce chant grave et classieux, de la belle ouvrage et qui fit son petit effet à l'époque sur les radios qu'on disait encore libres (surtout très locales mais libres de passer ce qui leur chantait). Mais leur gros tube, et celui pour ma part qui m'a fait découvrir le groupe, reste "Heaven is waiting" qui lui a eu pas mal de succès et passait sur beaucoup de radios. Je reste, bien des années plus tard, toujours fidèle à ce groupe, même si j'accroche moyennement à sa nouvelle mouture (il manque Steve quand même).