Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMThe Moody Blues › To Our Children's Children's Children

The Moody Blues › To Our Children's Children's Children

cd • 13 titres • 40:15 min

  • 1Higher and higher 4:11
  • 2Eyes of a child I 3:23
  • 3Floating 3:00
  • 4Eyes of a child II 1:22
  • 5I never thought i'd live to be a hundred 1:05
  • 6Beyond 2:58
  • 7Out and in 3:41
  • 8Gypsy 3:33
  • 9Eternity road 4:18
  • 10Candle of life 4:18
  • 11Sun is still shining 3:36
  • 12I never thought i'd live to be a million 0:33
  • 13Watching and waiting 4:16

enregistrement

Londres, Angleterre, mai - septembre 1969

line up

John Lodge (basse, guitare, chant), Ray Thomas (flûte, tambourin, chant), Justin Hayward (guitares acoustiques et électriques, sitar, piano, claviers, chant), Mike Pinder (claviers, piano, mellotron, chant), Graeme Edge (batterie, percussions)

remarques

http://www.moodyblues.co.uk/

chronique

Souvent, les idées surpassent les capacités réelles de l'être humain. C'est bien en cela qu'on le trouve si ingénieux, car il s'efforce de toujours trouver les moyens pour les exprimer. La voie dans laquelle se sont engagés les Moody Blues depuis leur revirement symphonique sur "Days of Future Passed" n'a été qu'une quête éperdue vers une forme d'absolu, le remodelage permanent d'une sculpture qui peine à s'extraire de cette glaise pour trouver sa forme si pas définitive en tout cas la plus satisfaisante possible. Si l'ambition a toujours été le moteur principam des Moody Blues, "To Our Children's Children's Children" en incarne très certainement le sommet absolu. Mais comme ce fût déjà le cas pour "On The Threshold of a Dream", cela n'en fait pas pour autant un album automatiquement séduisant. Pourtant, contrairement à leur disque précédent, "To Our Children's Children's Children" use et abuse des dernières techniques studio, noyant certaines de leurs compositions derrière des couches successives de montages et de découpages divers qui en limitent l'interprétation. À leur tour, les Moodies découvrent que l'ingénierie technique est le véritable troisième homme du groupe. L'idée que sous-tend l'approche sophistiquée adoptée par les Moody Blues est là, on la devine, mais ils ne sont toujours pas parvenus à trouver le moyen de l'exprimer convenablement. La première partie de l'album est particulièrement confuse : les transitions sont quelques fois brutales, les combinaisons manquent parfois de cohérence, les compositions, d'un abord plutôt direct et efficace, passent la plupart de leur temps à se perdre dans des détournements inutiles ("Out and In"). Comme souvent, les Moody Blues nous réservent le meilleur pour la fin, curieusement quand ils reviennent à des formats qui ne s'embarrassent pas de tant de fioritures ("Sun is Still Shining" et le superbe "Watching and Waiting"). Difficile, "To Our Children's Children's Children" fait partie de ces rares disques qui ne peuvent s'apprivoiser que sur la longueur.

note       Publiée le samedi 21 mars 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "To Our Children's Children's Children".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "To Our Children's Children's Children".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "To Our Children's Children's Children".