Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMThe Moody Blues › Seventh Sojourn

The Moody Blues › Seventh Sojourn

cd | 8 titres | 39:29 min

  • 1 Lost in a lost world [4:42]
  • 2 New horizons [5:11]
  • 3 For my lady [3:58]
  • 4 Isn't life strange [6:09]
  • 5 You and me [4:21]
  • 6 Land of make believe [4:52]
  • 7 When you're a free man [6:06]
  • 8 I'm just a singer (in a rock and roll band) [4:18]

enregistrement

Londres, Angleterre, janvier - septembre 1972

line up

John Lodge (basse, guitare, chant), Ray Thomas (flûte, percussions, claviers, chant), Justin Hayward (guitares acoustiques et électriques, piano, claviers, chant), Mike Pinder (claviers, piano, chamberlin, chant), Graeme Edge (batterie, percussions)

remarques

http://www.moodyblues.co.uk/

chronique

Styles
pop
rock

Un peu comme ce fût le cas aussi pour leurs camarades de Procol Harum avec "A Whiter Shade of Pale", les Moody Blues ne furent rien d'autre finalement que le groupe d'un titre, d'un seul titre, mais quel titre ! "Nights in White Satin", qui contient en son sein les germes d'un monde musical nouveau qui ne demandait alors qu'à se propager, chanson parue à l'origine en 1967 et republiée en 1972, avec un nouveau carton à la clef ! Le nouvel enregistrement studio des Moody Blues, "Seventh Sojourn", profitera de ce soudain regain de popularité pour bien se vendre lui aussi, mais ce n'est déjà plus le même groupe... Depuis "A Question of Balance", les Moodies Blues semblaient avoir mis de côté leurs prétentions artistiques, pourtant très fortes au début, comme ont pu le démontrer des disques comme "Days of Future Passed", "In Search of The Lost Chord" ou les décousus mais ambitieux "On A Threshold of a Dream" et "To Our Children's Children's Children". Leur louable recherche vers plus l'épure ne s'est malheureusement pas faite sans conséquences dans leur cas. Le bref sursaut de "Every Good Boy Deserves Favour" n'était donc qu'un leurre. Avec "Seventh Sojourn", sans autre forme de procès, ils plongent les pieds joints, tête la première, dans la grande soupe populaire. Composer des chansons, de belles chansons, voilà tout ce que les Moody Blues désiraient. Et par conséquent, cela ne nous intéresse plus vraiment. Ce sont encore les titres aux relans vaguement romantiques qui s'en sortent le mieux ("New Horizons", "The Land of Make Believe", "When You're a Free Man"), pendant que d'autres se vautrent dans la niaiserie bon marché ("For My Lady"). Ce qui n'empêche pas les Moodies d'étoffer leur son : ainsi, les chorus de guitare de Hayward, leurs placements, n'avaient jamais pu profiter d'une telle mise en valeur de par le passé, consolidant l'image rock du groupe. La même année, le succès fût au rendez-vous. Une tournée mondiale s'en suivit. Puis vint le split inéluctable.

note       Publiée le dimanche 29 mars 2009

partagez 'Seventh Sojourn' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Seventh Sojourn"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Seventh Sojourn".

ajoutez une note sur : "Seventh Sojourn"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Seventh Sojourn".

ajoutez un commentaire sur : "Seventh Sojourn"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Seventh Sojourn".