Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNemesis › Audio Archeology Vol. 1

Nemesis › Audio Archeology Vol. 1

7 titres - 69:06 min

  • 1 Nautilus (9:00)
  • 2 Greenland (6:45)
  • 3 Vertical Horizon (5:41)
  • 4 Xcelsis 1995 (5:37)
  • 5 Mindsweeper (2:42)
  • 6 Messiér 104 (10:46)
  • 7 Improkrator (28:33)

enregistrement

Titre 1-5 enregistré à Vanha, Helsinki le 27 Mai 1995 Titre 6 enregistré à Vanha, Helsinki le 28 Octobre 1997 Titre 7 enregistré à Telakka,Tempere le 18 Août 2001

line up

Ami Hassinen : Keyboards, synthétiseurs, guitares, basse & FX Jyrki Kastman : Keyboards, synthétiseurs & FX Jarkko Lahti : Keyboards & synthétiseurs sur Improkrator

chronique

Styles
electro
musique électronique
musique électronique berlin school
techno
Styles personnels
musique Électronique berlin school

Pour apprécier la musique du groupe Finlandais Nemesis, il faut aimer ce qui sort de l’ordinaire. Car Nemesis est tout sauf un groupe qui suit une ligne de pensée unique. De la Musique Électronique, Nemesis en fait, mais avec la vision qu’il en a, et cette vision ne veut aucun carcan musical. Donc, les styles s’entrecroisent sur des fonds séquencés, ambiants, atmosphériques et parfois même cadencés en style techno ‘’dance floor‘’. Audio Archeology Vol.1 est un fidèle reflet du style libertin de Nemesis et couvre les débuts du groupe, lors de concerts en Finlande, tout en offrant du matériel original, qui plaira certainement aux fans de Nemesis. C’est en pleine nature synthétique que Nautilus démarre. Des percussions alternent sur un rythme vrillant et une ligne basse fluide. Des notes flottent harmonieusement sur un tempo lent. Elles dessinent de fines boucles séquentielles envoûtantes qui me rappellent les superbes sonorités de Steve Roach, Thom Brennan et Kevin Braheny sur Western Spaces, un classique de MÉ. Avec la finale, et l’arrivée de Greenland, le mouvement devient plus atmosphérique et empreint d’effets sonores. Des chants d’oiseux virtuels composent cette toile de fond où des notes se balancent en séquence mélodieuse. Les percussions galopent et s’agitent en un flot incessant, sur des sonorités de xylophone. Le rythme est haché et rapide. Il embrasse une spirale techno sur un synthé qui pulse un solo tortueux. Percussions, synthés, séquenceurs et chœurs s’entremêlent et forment une symbiose mélodieuse parfaite. Vertical Horizon offre une intro statique, avec un lourd bourdonnement qui se fragmente en parcelles sonores et joindre des tintements en suspension. Le rythme devient plus nerveux et tourne autour d’un synthé sinueux aux gros éclats sonores. À la croisée des atmosphères, le titre se fond sur Xcelsis 1995 et son rythme débridé, style new synth pop à la Orbital, avec son synthé séquentiel très accrocheur. Une superbe mélodie qui continue son rythme infernal jusqu’à la conclusion de Mindsweepwer. Une première partie tout simplement exquise avec des rythmes et des séquences accrochantes, sur des synthés très mélodieux. La deuxième partie est plus complexe, plus progressive sur des mouvements variés et alimentés par des séquences audacieuses. Alors que l’on est absorbé par la quiétude synthétique de Messiér 104, des petites billes de métal s’entrechoquent et forment une séquence métallique des plus inattendues. Atonique, le mouvement nous saisi avec stupeur et se calme sur un beau synthé mellotronné qui fait valser ses accords dans un firmament interstellaire des plus attrayant. Improkrator débute sur le même principe atmosphérique. Le mouvement est lent, et truffé d’effets sonores qui implosent vers la 11ième minute, avec une ligne basse qui se moule à un tempo plus physique. Le beat prend plus de vigueur avec des percussions qui pulsent un rythme plus entraînant. Des boucles séquentielles hypnotiques, qui font taper du pied et qui incitent à bouger, entourées de strates synthétiques enveloppantes et de superbes solos qui fusent de toutes parts. Vivement Audio Archeology Vol.2! Cette première archive est tout simplement exquise. Nemesis explore les recoins de son univers avec audace, tout en multipliant les trouvailles. Moi qui ne connaissait pas Nemesis, je dois avouer que j’ai été agréablement surpris. De la musique pensée, intelligente qui étonne et surprend avec une texture sonore intensément riche, entre la Berlin School et la New Berlin School. Comment ne pas aimer? Pour savoir où se procurer ce cd, visitez le site de Nemesis ; http://www.nettilinja.fi/~ahassine/

note       Publiée le jeudi 14 septembre 2006

partagez 'Audio Archeology Vol. 1' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Audio Archeology Vol. 1"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Audio Archeology Vol. 1".

ajoutez une note sur : "Audio Archeology Vol. 1"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Audio Archeology Vol. 1".

ajoutez un commentaire sur : "Audio Archeology Vol. 1"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Audio Archeology Vol. 1".