Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCJavi Canovas › Light Echoes

Javi Canovas › Light Echoes

3 titres - 66:52 min

  • 1. Light Echoes (25:07)
  • 2. Two Toned Rock On Mars (21:22)
  • 3. Interpherometry (20:22)

line up

Javi Canovas : Keyboards, Synthétiseurs, PC & FX

chronique

Styles
electro
Styles personnels
musique Électronique berlin school

Après Impasse, paru l’an dernier Javi Canovas nous présente son 2ième opus, Light Echoes. Toujours dans les méandres profonds d’une Musique Électronique, style Berlin School, le synthésiste espagnol nous offre trois titres aux structures quasi identiques. Dès les premières lignes, Canovas nous projette dans un monde aux atmosphères sombres et planantes. Une ligne séquentielle basse et nerveuse, à la Impulse de Free Sytsem Project, secoue la pièce éponyme à la 3ième minute. Dès lors, Light Echoes s’anime sur un rythme nerveux aux synthés plaintifs qui ressemblent aux sonorités de Tangerine Dream. Une 2ième ligne, plus nerveuse, s’ajoute et le titre prend une dimension musicale plus riche qui se transpose jusqu’à la 9ième minute, où un synthé flûté tranche l’atmosphère et sépare l’atonique du rythmique. Light Echoes explore les recoins de sa minuterie avec langueur sur un synthé aux couches statiques et de belles séquences mellotronnées qui flottent dans une atmosphère densément statique qui s’anime l’espace d’un court instant sur des percussions indisciplinées qui mettent du mordant dans un titre un peu long. Vous avez aimé ce premier titre? Two Toned Rock On Mars est bâtit dans le même moule. Intro court et planant, mouvement séquentiel bas et nerveux, épousant les ténébreuses lignes de Logos de Tangerine Dream. L’atmosphère est nappée d’onctueux solos de synthés et de suaves passages mellotronnées aux essences de flûtes éthérés et d’arrangements orchestraux denses. S’ensuit, rythmes et non rythmes, statiques et circulaires, percussions ou envolées planantes. Interpherometry traverse aussi une structure similaire. Le rythme est circulaire et minimaliste sur un séquenceur bas et toujours nerveux, en mode semi percussions. Les synthés sont pénétrants avec ses chœurs gothiques qui étirent les dernières minutes d’un titre qui se meurt dans une sobriété attendue. Light Echoes n’a aucun mystère. Comme sur Impasse, Javi Canovas livre un cd sans bavures, ni surprises. De la Berlin School sans imagination, sans les additifs qui piquent l’étonnement. Ceux qui aiment les longues tirades musicales tortueuses de la Berlin School en seront ravis. Par contre, ceux qui aiment ce genre avec plus de complexités et de trouvailles risquent de demeurer sur leur appétit.

note       Publiée le mardi 25 juillet 2006

partagez 'Light Echoes' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Light Echoes"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Light Echoes".

ajoutez une note sur : "Light Echoes"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Light Echoes".

ajoutez un commentaire sur : "Light Echoes"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Light Echoes".