Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCJavi Canovas › Nights Of Brightness

Javi Canovas › Nights Of Brightness

cd • 7 titres • 62:01 min

  • 11 Nimbus 16:58
  • 22 Elipse 5:54
  • 33 Metallic Core 10:22
  • 44 Mr Ivan 5:26
  • 55 Fugitive Star 7:16
  • 66 Beta 4:56
  • 77 Protoplanet 11:10

line up

Javi Canovas: Synthétiseurs, séqenceurs et mellotron

remarques

Pour en savoir plus sur Javi Canovas et entendre des échantillons sonores, visitez son site web; http://www.javicanovas.com/index.html
Disponible sur le site de téléchargement MusicZeit

chronique

Après avoir dégusté avec plaisir Eigenscapes, paru en fin d’année, j’ai décidé d’approfondir ma découverte du monde musical de Javi Canovas avec Nights of Brightness, son meilleur opus selon les dires de certains chroniqueurs et amis. Je ne connais pas assez la musique du synthésiste Espagnolpour arriver à une telle conclusion, mais je dois avouer que Nights of Brightness dégage le même aura séquentiel et la même fougue qu’Eigenscapes, sauf qu’il y a des titres plus longs, qui finement fignolés avec des séquences très variables qui étonnent tant par leurs diversités que leurs musicalités. Bref, de quoi pour plaire aux amateurs de MÉ construite sur des séquences lourdes et arrosée de solos de synthé bien juteux, parfois très sci-fi.
Après une lente intro atmosphérique, nourrie de sonorités métalliques qui s’enfoncent dans de sombres vents lunaires, Nimbus démarre Nights of Brightness avec une lourde séquence qui sautille d’un débit soutenu. Titre phare de ce 4ième opus de Javi Canovas, Nimbus respecte le moule musical de Canovas avec un tempo lourd aux séquences bien ancrées sur une structure progressive, où de subtiles percussions ajoutent au charme sonore, truffée de longs solos synthétisés qui sont devenus une marque de commerce chez l’Espagnol. De beaux solos, aux sonorités très jazzées sur des séquences alternatives font de Nimbus un solide titre qui sert de tremplin à un album agressif. Elipse crève nos tympans avec des séquences ambivalentes qui sautillent nerveusement dans une mer de synthé aux solos affûtés et de lourdes séquences percussionnées. Un titre lourd et mordant sur synthé très acuité, tout comme l’ultra rapide Mr Ivan et ses solos torsadés, ainsi que Beta et son tempo infernal qui se situerait fort bien dans le répertoire de Jean Michel Jarre.
La structure séquentielle de Metallic Core est tout à fait originale. On dirait une course contre le temps. Une course au ralenti, comme dans les rêves où l’on tente d’échapper à de vilaines créatures qui virevoltent tout en tentant de nous happer. Des créatures issues d’un synthé novateur qui échappe aussi de fins arpèges cristallins et de belles lignes harmonieuses. Deux univers sonores en parallèles qui bourrent les oreilles d’une musique bien nourrie, animée et imagée. C’est d’ailleurs le charme des compositions de Canovas. Chacune est soigneusement étudiée afin d’y ajouter diverses approches rythmiques, tant séquentielles que synthétisées, donnant la perception d’entendre plusieurs titres en un. Protoplanet, qui clôture Nights of Brightness, en est un bon exemple. Un peu à l’image de Nimbus, il démarre avec une intro atmosphériquement métallique qui débouche par contre sur une superbe séquence sautillante qui hoquète de ses boucles rythmiques. Des variances cadencées s’additionnent, ajoutant plus de profondeurs à un titre qui a des allures de rock (The Cult) sur des pulsations lourdes et sèches et un synthé qui flotte sur un univers rythmique permutable.
La musique de Canovas va plaire aux amateurs d’une MÉ vive, animée par de séquences qui s’entremêlent dans une union sonore bien agencée. Une musique à l’approche un peu sci-fi, avec un synthé aux lignes et aux solos solidement fignolés qui surplombent des cadences variées, laissant peu de place aux variantes atmosphériques oblongues qui parfois sont le charme des longues pièces. C’est lourd, pesant et très musical, mais surtout agréablement surprenant de par ses structures en constantes évolutions. Bref, Nights of the Brightness de Javi Canovas est un solide opus digne d’un Heavy Métal électronique.

note       Publiée le mardi 22 décembre 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Nights Of Brightness".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nights Of Brightness".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nights Of Brightness".