Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMGiorgio Moroder › Midnight Express

Giorgio Moroder › Midnight Express

cd • 8 titres • 34:36 min

  • 1Chase
  • 2Love's Theme
  • 3Midnight Express
  • 4Istanbul Blues
  • 5The Wheel
  • 6Istanbul Opening
  • 7Cacaphoney
  • 8Midnight Express II

enregistrement

Enregistré au Musicland Studio à Munich, au Larrabee Sound et au Westlake Audio à Los Angeles, et au Allen Zentz à Hollywood.

line up

Alan Estes (batterie), Keith Forsey (batterie), Giorgio Moroder (compositeur, électronique), Faltermeier (électronique), Mathieson (électronique)

remarques

chronique

Styles
electro

Cette BO du film pourtant excellent "Midnight express" ne restera pas dans les annales. Presqu'entièrement réalisée à l'aide de claviers, synthés et autres bidouilleurs électroniques, cette bande son est franchement ennuyeuse et assez mal inspirée. De plus, elle ne colle pas trop à l'ambiance du film. Tout est répétitif et d'une platitude affligeante ! Moroder n'hésite pas non plus à faire trainer en longueur certains morceaux comme "Chase" qui culmine à 8 minutes 26 et "Love's theme" à 5 minutes 34 ! Et si ce n'était pas suffisant, le dernier morceau est une reprise de thème principal du film, "Midnight express", avec une orchestration légèrement différente de ce qui est disponible à la plage 3, et l'introduction du chant ! Une BO à oublier !

note       Publiée le dimanche 13 janvier 2002

chronique

Styles
electro
musique de film
musique électronique
pop
Styles personnels
vieux disco carcéral

Oui : cette B.O. est datée. Elle est de son époque, c'est du disco. Des synthés ronflants qui cocottent à dix kilomètres à la ronde la moumoute late-seventies et la sueur mélangée au tabac froid. Et pas que la clope - ça, on peut passer à l'aéroport avec sans trop de soucis. Moroder est un peu aux bandes originales disco ce que Lalo Schifrin fût à celles typées funk. Hautement ringard comme capable d'être hautement magnétique, par fractions. Sombre et expérimental ? Si jamais on lui avait demandé à l'époque, il aurait répondu "Chase". Et puis du disco sur ce film ultra déprimant, insalubre, putassier, collant comme une sueur inlavable, salissant comme une garde à vue en nu intégral entre quatre murs mornes, tenu à l'oeil par des moustachus très moches au grain de peau comparable à un cuir trop graissé... merde, c'était on ne peut plus approprié ! Film à mauvaise haleine, musique à mauvaise haleine. Oui bis : Oliver Stone et Alan Parker avaient grave, grave chié dans la colle d'un point de vue extra-cinochal. Même si l'histoire vraie servant de base était déjà pas spécialement lège-lège, certes. Mais Hayes restait dans une description très localisée de ses vacances. Stone étant dans sa phase dégueulasse, pré-Scarface (film à voir comme le cousin gangster de Midnight Express), alors il a grossi le trait. À mort. Tout y passait pour montrer les turcs en gros salauds inhospitaliers, devenus têtes d'eux-mêmes, volontiers dépeints comme des souillons psychopathes à la justice inhumaine, pas loin de manger dans leur propre merde. La fine vision américaine du reste du monde. Tout ce purin a été bien épaissi par Stone, qui aura beau se racheter de ce côté-là avec Platoon en étant moins manichéen avec les vietnamiens : Midnight Express, s'il est un des drames les plus poisseux qui soient, est vraiment très premier degré dans la connerie. Et la musique de Moroder tant à propos avec l'ambiance du film, que, malgré ses déchets évidents (un "Love Theme" pianistique bien crève-cœur à ménagère (même si presque aussi ancré dans mes souvenirs de chiard que celui Georges Granier pour le Grand Chemin), un "Istanbul Blues" avec une guitare qui sonne comme un thème de Mario Bros avant l'heure et un "Cacaphoney" expérimental à balle d'effets goblinesques mais qui porte bien ses deux premières syllabes) j'ai fini par l'acheter, après l'avoir beaucoup entendue. Moroder a eu le mérite de créer deux thèmes particulièrement magnétiques, qui ne justifient à mon avis pas la note très dure de mon collègue Nicko. D'abord, le thème principal, certes kitsch d'un point de vue claviériste, mais hautement émotionnel me concernant, et utilisé à des moments cruciaux du film pour appuyer deux sentiments contraires (tristesse et liberté), agrémenté de sa version déprimante au possible chantée par Chris Bennett, obscure chanteuse vivotant dans l'ombre du maquereau Giorgio. Ensuite, histoire de boucler la boucle, je reviens au fameux "Chase" qui en possède une imparable : une forme de techno avant l'heure, servant pour la scène de fuite ratée, entre deux moments plus dramatiques. Sans hésitation ce que Moroder a fait de plus efficace (avec certains tubes pour Donna et une grosse glu mentale sur Cat People, certes), aidé par force effets percussifs (bois, verre, métal) et hypnose electro-disco empoisonnée. En définitive : une B.O. aussi laide que belle, d'où une note parfaitement équilibrée entre ces deux sentiments, fascination et dégoût. Comme disait bêtement une connaissance un tantinet réac' qui détestait ce film, sa musique et l'histoire de Bill Hayes : "Bien fait pour sa gueule, il avait qu'à pas y aller". De toute façon, à cause de ce film, beaucoup de personnes n'ont jamais voulu mettre les pieds en Turquie : ça aussi c'est très con, mais c'est un fait qu'on pourra difficilement contester.

note       Publiée le jeudi 4 juin 2015

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Midnight Express".

notes

Note moyenne        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Midnight Express".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Midnight Express".

SEN › samedi 6 juin 2015 - 01:45  message privé !

Dire que Vangelis a faillit être associé à ce film tout pourri ! Je l'ai revu il y a quelques temps, et par rapport au souvenir que j'en avais ça a très très mal vieillit !

Note donnée au disque :       
zugal21 › vendredi 5 juin 2015 - 19:27  message privé !

C'est un bon travail qui sonnait juste, vraiment bon, à l'époque et encore quelques années après. 3,5, répétè-je, pour l'ensemble, et 5 pour le thème bien connu

Note donnée au disque :       
stankey › vendredi 5 juin 2015 - 17:56  message privé !

Ah ouais, c'était donc ça la zique du fameux Midnight Express ? N'ayant jamais vu le film, j'ai toujours cru que c'était ABBA.

Alfred le Pingouin › vendredi 5 juin 2015 - 15:28  message privé !

A quand Dire Strais sur guts?

Note donnée au disque :       
Twilight › vendredi 5 juin 2015 - 11:13  message privé !
avatar

'Chase' encore et toujours fan...mais inutile de se payer la B.O. pour ça, on le trouve sur des compiles 80's...Pas revu le film depuis plus de vingt ans par contre...