Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHNina Hagen › Fearless

Nina Hagen › Fearless

  • 2007 • Koch KOC-CD-4218 • 1 CD

cd • 10 titres

  • 1New York New York
  • 2My sensation
  • 3Flying saucers
  • 4I love Paul
  • 5The change
  • 6Silent love
  • 7What it is
  • 8T.V snooze
  • 9Springtime in Paris
  • 10Zarah

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Musicland Weststudios, Münich, Allemagne, Oasis Recording Studios, Sunset Sopund Factory, Giorgio's Spaceshiff, Los Angeles, Californie, USA.

line up

Nina Hagen (chant)

Musiciens additionnels : Giorgio Moroder, Steve Schiff (guitare, claviers), Richie Zito (guitare), Arthur Barrow (claviers), Phil Scannel (claviers), Gary Herbik (saxo, cor), Carmen Twillie, Clydine Jackson, Julia Waters, Maxine Waters (choeurs), John Gilson (programmation), Keith Forsey (production)

remarques

chronique

Les amis, ne nous voilons pas la face, s’il n’y avait pas la voix de Nina, ce disque aurait tout d’une belle daube destinée à finir dans les bacs sursoldés. D’un autre côté, la démarche n’est pas étrangère à l’excentrique allemande qui tel un coucou volage a toujours adoré piller tous les styles pour les assembler en un mélange bien personnel. Le choix des producteurs ne doit rien au hasard: Giorgio Moroder mais également Keith Forsey (connu comme percussioniste du premier et pour avoir travaillé avec Billy Idol), de même que la première chanson qui résume à elle seule le contenu du disque. Quel meilleur symbole que la Grande Pomme, véritable carrefour d’influences en ce début des 80’s ? Disco, funk, hip hop, rock, new wave, punk…De quoi mitonner une bonne bouillie aux relents synthétiques, avec ce qu’il faut de folie, de guitares et une production bien dansante. ‘Flying saucers’ ou ‘The change’ auraient pu être écrits pour Madonna mais c’est Nina qui chante et c’est toute la différence (ne parlons même pas des textes): sans en faire des tonnes, elle apporte la touche déjantée qui d’un simple morceau disco pop le transforme en tube barré. Idem avec ‘New York New York’ et sa rythmique funky qui n’est pas sans rappeler Grandmaster Flash, sauf que notre Allemande y ajoute son grain de sel sous forme de vocalises d’opéra flamboyantes, de flow hip hop pour cinglés, le tout corsé d’un truc vaguement interlope. Il y a bien entendu des morceaux plus pêchus rythmé par ces bonnes vieilles batteries électroniques typiquement 80’s, avec quelques guitares et des slaps, des claviers indigestes, véritable bazar disco-wave-pop dans lequel Miss Hagen déambule avec plaisir en shootant du pied tout ce qui lui parait trop propret et sage (‘I Love Paul’, ‘My sensation’, ‘What it is’). Ouf, on en a bien besoin parce même si je n’ai rien contre Giorgio Moroder dont j’apprécie même certains trucs, il faut bien reconnaître que la musique demeure assez générique, un travail de producteur plus que de musicien, que bien des artistes auraient pu affronter. Sauf que niveau chant et attitude, Nina Hagen est unique. Impossible pour elle de calquer gentiment son flow, elle se doit de jouer avec son timbre, difficile de se retenir de partir dans des notes aiguës quand elle sent la mélodie qui tue, donc, pas de barrière ! C’est pas le bordel non plus; bien dirigée, elle évite de surjouer son personnage et le résultat n’en est que plus probant (rien que pour ‘TV snooze’ et le brillant 'Zarah' avec son intro music-hall teuton). D’album rebutant au départ, ‘Fearless’ en devient une gourmandise délicieusement acide et iconoclaste pour amateurs des 80’s.

note       Publiée le dimanche 28 août 2016

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Fearless".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fearless".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fearless".

Twilight › dimanche 28 août 2016 - 20:19  message privé !
avatar

hey, pas bête du tout, merci de l'idée !

Note donnée au disque :       
dariev stands › dimanche 28 août 2016 - 20:00  message privé !
avatar

Aaah, j'ai eu peur en lisant la première ligne, mais la suite m'a rassuré ! J'aime beaucoup cette période early 80's, datée jusqu'à l'absurde, de Nina. Avec ce monstrueux tube qu'est N.Y. N.Y. (j'aime beaucoup la version angliche aussi), dont voici le 2ème clip : https://www.youtube.com/watch?v=CJYQ-IEhIpA

Microphone-banane inside ! c'pas du Lio... faut faire péter la recommendation vers le premier Rita Mitsouko, twili !!