Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeath › Scream bloody gore

Death › Scream bloody gore

  • 1987 • Combat CD FLAG 12 • 1 CD

12 titres - 43:49 min

  • 1/ Infernal death
  • 2/ Zombie ritual
  • 3/ Denial of life
  • 4/ Sacrificial
  • 5/ Mutilaton
  • 6/ Regurgitated guts
  • 7/ Baptized in blood
  • 8/ Torn to pieces
  • 9/ Evil dead
  • 10/ Scream bloody gore
  • 11/ Beyond the unholy grave (bonus)
  • 12/ Land of no return (bonus)

enregistrement

The music grinder studios, Los angeles

line up

Chris Reifert (batterie), Chuck Schuldiner (guitare, chant, basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Une bombe ! Voilà ce que représente cet album ! Avec ce premier album, DEATH repousse les limites de la bestialité jusqu'alors posées par Slayer et son "Reign in blood". Que dire si ce n'est que ce "Scream bloody gore" constitue le premier véritable album de death metal et défraya la chronique au plus haut point. Alors certes, j'en vois beaucoup venir avec leurs gros sabots me rapportant la sempiternelle rengaine "Ouais, bof, c'est pas super bourrin, y a bien plus brutal, et les vocaux sont nuls". Et bien, sachez que les personnes qui disent cela (et il y en a croyez moi !) n'ont rien mais alors vraiment rien compris. Ce disque est peut être pour moi l'album le plus violent que je possède. Mais attention, pas une violence à coup de "voix" gutturales régurgitées, de blast-beats interminables ou de guitares accordées plus bas que terre. Non, ici, l'agression se fait fine et frappe là où ça fait mal. Ceci est dû d'une part à l'incroyable talent de composition du demi-dieu de la guitare Chuck Schuldiner mais aussi à sa technique et celle de son batteur : autre demi-dieu mais ici dans le domaine de la batterie, Chris Reifert. Il est très difficile d'arriver à décrire ce disque précisément, il y a une sorte d'aura autour de ce disque qui respire la créativité et l'envie de faire mal. L'ensemble des titres est dans un tempo rapide voire très rapide ("Baptized in blood") mais sans jamais tomber dans le piège de la bourrinade totale, les guitares sont très claires et distillent des riffs incroyables (qui seront par la suite maintes fois recopiés) agrémentés de solos très techniques (déjà !). Les vocaux sont hurlés mais ne sombrent jamais dans le guttural ou le criard et parachèvent à merveille le monument de brutalité qu'est ce disque. Tous les titres sont exceptionnels voire carrément cultes : "Denial of life", "Mutilation", "Evil dead" et tous les autres... En fait, ce disque est bien plus qu'un précurseur dans le sens où aujourd'hui encore, il arrive à surprendre et à choquer. Personnellement, à chaque fois que j'ai besoin d'un peu de violence (mais si vous savez, ces sales journées où lorsqu'on rentre à la maison on a envie de jeter le chat par la fenêtre !), je mets ce disque et je suis immédiatement calmé. De toute façon, je me demande bien pourquoi je continue à faire l'éloge de ce disque : tous les groupes extrêmes de la planète le considèrent comme une plaque tournante de la musique agressive au même titre que "Reign in blood". En résumé, un seul mot : Indispensable !

note       Publiée le dimanche 23 décembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Scream bloody gore".

notes

Note moyenne        64 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Scream bloody gore".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Scream bloody gore".

Shelleyan aka Twilight › jeudi 8 décembre 2016 - 23:58  message privé !
avatar

Je viens de le choper à bas prix...Je comprends mieux le culte autour de ce groupe et pourquoi mes potes keupons écoutaient à l'époque...Ca tabasse avec d'excellentes mélodies, les roulements de batterie avec leur touche caverneuse sont parfaits, la basse assure, le chant va bien aussi, juste pas trop répugnant et on ne parle pas de la guitare qui évite d'en faire des tonnes stérilement mais se pose toujours juste et trouve des soli vraiment séduisants, pas juste de la branlette de manche....C'est sûr, j'écouterais pas tout le temps, mais autant j'ai pas réussi avec Morbid Angel, autant ce 1er Death me parle selon les jours...

Dead26 › mercredi 17 août 2016 - 16:39  message privé !

Ça me fait bien marrer ce culte à tout prix du "bon" son pour les vieux trucs comme ça. il y a des œuvres que l'on ne doit pas toucher et SBG en fait parti. Manquerait plus que les premiers Venom avec un bon son et ce serait le pompon.

Note donnée au disque :       
CeluiDuDehors › mercredi 17 août 2016 - 16:24  message privé !

Comme Klarinetthor, c est surtout que la musique de Death a partir de Human se prete largement mieux a la haute fidelite vu tout ce qui s'y passe que l'ambiance de caveau des premiers albums!

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › mercredi 17 août 2016 - 15:39  message privé !

c'est a dire que les deux premiers reposent sur cette ambiance caverneuse, surtout SBG. Zombie Ritual, quoi!

Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 17 août 2016 - 15:36  message privé !
avatar

c'est surtout le "détail" sur Human et Symbolic qui m'a marqué, mais ils sont p'têt moins "vieilli" physiquement que les deux premiers, ouais