Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMoonsorrow › Kivenkantaja

Moonsorrow › Kivenkantaja

6 titres - 53:48 min

  • 1. Raunioilla (13.36)
  • 2. Unohduksen Lapsi (8.17)
  • 3. Jumalten Kaupunki (10.42)
  • 4. Kiventkantaja (7.39)
  • 5. Tuulen Tytär (8.36)
  • 6. Matkan Lopussa (4.54)

enregistrement

Enregistré au studio Tico Tico en novembre et décembre 2002, et en partie aux studios Ragnarök, Tumbleweed et au Ragnarök Mobile. Mixé par Ahti Kortelainen, masterisé au studio Finnvox par Mika Jussila. Produit par Moonsorrow.

line up

Ville Sorvali : voix, basse, basse fretless, chœur. Henri Sorvali : claviers, guitare rythmique, guitare acoustique six cordes, accordéon, voix claire, chœur. Marko Tarvonen : batterie, percussion, guitare acoustique douze cordes, chœur. Mitja Harvilahti : guitare rythmique et soliste, chœur. Lord Eurén et Janne Perttilä : chœur.

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
folk/viking metal

Le quatrième album des étonnants finnois de Moonsorrow est le fruit d’une évolution vers davantage de maturité. Le résultat s’avère relativement mitigé : on a l’impression – cas de figure banal – que si la musique s’est assagie, c’est au détriment de la créativité débridée qui la caractérisait sur le foisonnant « Voimasta ja Kunnista ». De fait, il faudra attendre le sublime aboutissement que constitue « Verisäkeet » pour voir Sorvali et son orchestre parvenir au meilleur compromis entre inventivité et maturité. Pour l’heure, la musique devient donc beaucoup plus posée ; la production va dans ce sens en alourdissant quelque peu, en approfondissant le son dans son ensemble. Les rythmiques sont toutes d’un tempo medium ou lent. Le chant clair de « Raunioilla » donne l’impression d’avoir à faire à du heavy metal (la voix grim n’est pas, de toute façon, particulièrement intéressante chez Moonsorrow). Les compos, toujours très longues, ne fourmillent plus autant de mélodies jaillissant en tout sens ; les thèmes sont exploités de façon plus conventionnelle, avec davantage de patience : la dynamique ne prend plus autant de risques, les structures sont moins audacieuses. Ce pourrait n’être pas gênant, bien au contraire. Hélas, en terme de qualité des mélodies, cet album peine parfois à valoir le précédent. Certaines fulgurances folks n’en continuent pas moins à emplir l’air de toute leur majesté. Mais s’enchaînent par ailleurs plusieurs trouvailles de moindre intensité, simplement bonnes, voire passables. C’est le principal grief que j’oserai formuler : la constance mélodique de cet album est légèrement inférieure à celle de « Voimasta ja Kunniasta » ainsi qu’à celle de « Verisäkeet ». De plus, le léger défaut que j’évoquais au sujet de « Voimasta ja Kunniasta », à savoir l’emploi de quelques riffs de transition pas très heureux, se retrouve également ici. Deuxième reproche – sans doute moins pertinent car plus subjectif : le choix de sonorités trop affectées au synthétiseur. On se retrouve avec des rengaines symphoniques d’une emphase exagérée (et parfois mélodiquement convenues), qui n’auraient pas dépareillé sur un album de Bal Sagoth ou de Rhapsody (il y a quelques plans qui me rappellent assez « Starfire Burning upon the Ice-Veiled Throne of Ultima Thule »). Une section de cuivres lourdement pompeuse au son aussi naïf, on a l’impression que ça n’a pas grand-chose à faire sur un album de metal folk nordique. Avis purement personnel, naturellement, et qui ne fait qu’insister là où le bât blesse le plus, car ces augustes envolées lyriques, bien qu’affligées d’un son aux limites du sérieux, n’en restent pas moins appréciables en soi et par moments hautement délectables (en particulier sur l’hallucinant final de « Jualten Kaupunki »). C’est juste que, de la part de Moonsorrow, cela donne matière à quelque regret. Autre exemple (certes négligeable) de ce léger fourvoiement : l’intervention bien maladroite (à deux reprises seulement, Odin soit loué) d’une voix narrative passablement empruntée, d’une solennité là encore guindée à souhait. Trêve de critiques : pour le reste et en règle générale, on a de toute façon à faire à un viking/folk de très grande race, ultra classieux, riche et dense, dont les somptueuses ambiances enveloppent irrésistiblement l’auditeur d’une impressionnante aura de grandeur. Les compositions regorgent d’arrangements nettement plus variés et mieux travaillés qu’auparavant, tandis que les velléités symphoniques et les relents médiévalisants sont beaucoup plus prononcés que sur « Voimasta ja Kunniasta », contribuant à accentuer la dimension épique des compositions (il fallait le faire) – quitte à sombrer en de rares occasions dans l’excès de grandiloquence. Et les chœurs s’affirment, définitivement, comme un formidable atout dans le jeu de Moonsorrow (un merveilleux brin de voix féminine fait également son apparition sur « Matkan Lopussa », la douce et triste complainte, hélas trop brève, qui clôt l’album). En même temps, donc, que fléchit l’intensité du feu d’artifice mélodique, s’accroissent la profondeur et la densité du climat général. Moins de fougue, plus de sagesse : l’album d’une juste transition discographique. En attendant son phénoménal successeur.

note       Publiée le samedi 15 octobre 2005

partagez 'Kivenkantaja' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Kivenkantaja"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Kivenkantaja".

ajoutez une note sur : "Kivenkantaja"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kivenkantaja".

ajoutez un commentaire sur : "Kivenkantaja"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kivenkantaja".

romano666 › mardi 3 mai 2011 - 21:07  message privé !

J'suis très mal rentré dans ce groupe ! Premier titre écouté c'était "for whom the bells tolls" reprise de Metallica !!! Alors forcément pour un groupe metal extrême viking / black ça fait drôle ;)

J'ai tout de même re-testé plus tard en tâtant cet album et oui il tue !! Je trouve ça dommage qu'Alex se soit casser le c** pour qu'en 5 ans je sois le deuxième seulement à poster dessus. Les amateurs du genre vous n'savez pas ce que vous manquez ;)

"Stefan" › dimanche 16 octobre 2005 - 17:21  message privé !
Le meilleur album de viking metal depuis Hammerheart de Bathory...
Note donnée au disque :