Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPremiata Forneria Marconi › Per un amico

Premiata Forneria Marconi › Per un amico

5 titres - 34:06 min

  • 1/ Appena un Po' (7:43)
  • 2/ Generale (4:18)
  • 3/ Per un Amico (5:23)
  • 4/ Il Banchetto (8:39)
  • 5/ Geranio (8:03)

enregistrement

Milan, Italie, 1972

line up

Franz Di Cioccio (batterie, percussions, voix), Franco Mussida (chant, guitares, mandoline), Mauro Pagani (flûte, piccolo, violon, voix), Giorgio Piazza (basse, voix), Flavio Premoli (piano, claviers, orgue Hammond, mellotron, synthétiseur, Moog, tubular bells, voix)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
symphonique

L'amateur de progressif - mais pas que lui - sera certainement intrigué par une pochette aussi colorée et aussi... euh... laide ? Mais seul l'amateur de progressif aura du mal à se remettre du choc psychologique qui l'attend en découvrant à l'intérieur du livret une photo du groupe en pleine répétition, au milieu de leurs instruments, parmi lesquels traînent trois mellotrons. J'ai bien dit trois mellotrons !!! Bon, ça ne veut rien dire, je suis le premier à l'admettre. D'autant qu'après une écoute attentive, il se révèle qu'il y en a bien moins à s'envoyer entre les oreilles que sur "Storia di Un Minuto". Mais c'est le genre de truc déterminant qui compte aux yeux de l'amateur, pris subitement de sueurs froides et se laissant gagner par l'émotion. Alors, moins de mellotron, peut-être, mais une sacré couche quand même ("Appena un Poco", "Il Banchetto", deux chefs-d'oeuvres inscrits à jamais en lettres d'or dans le grand livre du progressif). Mais plus que tout, un album tout aussi fantastique, si pas plus que son prédécesseur. A sa décharge, comme "Storia di Un Minuto", "Per Un Amico" fait de petites concessions au rock en s'embarassant d'un morceau plus enlevé (l'instrumental "Generale !") qui fait un peu tâche au milieu de cette vaisselle en porcelaine. Les nappes de synthétiseur se superposent avec élégance et font émerger des brumes de leur musique un brouillard de notes magiques où harpe et violon rivalisent d'inventivité pour évoquer des décors aussi étranges que mélancoliques. Le parti pris acoustique n'est pas abandonné, bien au contraire, et Premoli, comme Mussida, continuent à faire valoir leurs talents respectifs en appliquant les préceptes acquis lors de leur formation classique. Sans complexe, "Storia di Un Minuto" et "Per Un Amico" font partie des indémodables du courant progressif, sans se soucier des barrières linguistiques, des cultures ou des frontières. Le progressif dans ce qu'il a de plus absolu et d'essentiel, et dont il n'aurait jamais du s'écarter.

note       Publiée le vendredi 11 mars 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Per un amico".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Per un amico".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Per un amico".

Jean Pierre Moko › mardi 16 décembre 2014 - 20:02  message privé !

Un classique. Et je les trouve coolax, ces pochettes de prog. Y a du style

Note donnée au disque :       
franmart › lundi 19 septembre 2011 - 10:58  message privé !

attention, chef d'oeuvre absolument, romantisme a fleur de peau, evasion garantie et musicalement execptionnelle.

Note donnée au disque :       
Dun23 › vendredi 19 mars 2010 - 07:15  message privé !

Je me demande quand même comment des gens aussi talentueux musicalement parlant peuvent avoir un goût de chiottes aussi abominable concernant leurs visuels. Ca me dépasse!

Note donnée au disque :       
Dun23 › vendredi 12 février 2010 - 23:17  message privé !

C'est du bon, c'est clair et comme j'avais pas noté, j'y vais et c'est 5 boules avec bon cœur!

Note donnée au disque :       
Coltranophile › vendredi 12 février 2010 - 17:26  message privé !

Sans doute le plus abouti de leurs trois premiers disques, celui où (presque) aucune baisse de tension onirique ne se fait sentir. Mêmes les petites envolées baroques qui auraient pu être kitchissime chez d'autres se trouvent transfigurées par un groupe qui se fait si évidemment plaisir. Valeur sûre.

Note donnée au disque :