Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFuneral Mist › Salvation

Funeral Mist › Salvation

10 titres - 65:48 min

  • 1/ Agnus Dei
  • 2/ Breathing wounds
  • 3/ Holy poison
  • 4/ Sun of hop
  • 5/ Perdition's light
  • 6/ Across the qliphoth
  • 7/ Realm of plagues
  • 8/ Circle of eyes
  • 9/ Bread to stone
  • 10/ In manus tuas

enregistrement

Enregistré au Necromorbus Studio en 2001

line up

Arioch, Necromorbus, Nachash

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal

Funeral Mist nous revient enfin avec le successeur de son exceptionnel mini CD « Devilry » avec un album longue durée répondant au nom de « Salvation » et qui reprend les mêmes éléments, à savoir violence, brutalité, malaise et orthodoxie. Déjà sur « Devilry », la claque avait été énorme tellement l’ensemble qui en ressortait était compact et nous arrivait comme un pavé en plein tête, et ici, le résultat est encore plus impressionnant. Il m’est rarement arrivé de tomber sur un album aussi abouti non seulement musicalement, mais aussi conceptuellement, avec un côté religieux très poussé, un hymne à Sa gloire. Ce côté religieux est parfaitement incarné dans la musique via l’utilisation à maintes reprises de chœurs résonnant comme si nous étions à l’instant même en plein milieu d’une cathédrale. Pour ce qui est du reste de la musique, ne vous attendez pas à une quelconque fioriture de la part des Suédois. De l’ensemble se dégage une impression de violence sans commune mesure, chaque titre, chaque riff, chaque plan est là pour agresser l’auditeur. Pourtant, n’attendez pas non plus une musique qui ne pense qu’à blaster et à rentrer dans le jeu des groupes qui veulent être les plus rapides au monde, Funeral Mist n’a pas besoin de cela pour être plus agressif que le reste. Par ce côté-là, je pourrais les comparer à leurs compatriotes d’Ofermod dont la musique dégage elle aussi une violence inouïe. Cet aspect agressif vient tout simplement de la qualité des riffs qui sont de véritables machines à tuer, acérés et aiguisés pour mieux pénétrer la chair de l’auditeur et aller le tourmenter de l’intérieur. Alors il y déverse son flot de haine là aussi sans comparaison possible, parfaitement incarné par le chant. La voix de Arioch est absolument prenante, puissante, mauvaise, perfide, toujours placée à l’endroit opportun, jouant parfois même sur deux tableaux en même temps, un coup très sombre et obscure, puis de nouveau énervée et véhémente, sans pour autant tomber dans le criard. La production est excellente et on sent que le groupe a pris son temps pour obtenir à ce niveau-là le résultat parfait, que cela soit au niveau du son ou au niveau du mixage dont nombre de détails sont à relever. Ce son colle parfaitement à Funeral Mist, un mélange de puissance et d’agressivité et en même temps un brin crade, histoire de renforcer l’aspect malsain. Que dire maintenant des riffs si ce n’est que tous sont de pures merveilles et restent en tête de longs moments, prouvant tout naturellement leur efficacité dantesque. Le headbanging est également au rendez-vous dès que l’on retombe sur un rythme mid-tempo où la section rythmique rajoute à l’aspect oppressant de « Salvation ». Enfin la batterie est quant à elle axée aussi bien sur les blasts que sur les parties mid tempo, et les plans sont suffisamment efficaces et nombreux pour rajouter en diversité et ne pas tomber dans le piège de la linéarité et de la lassitude. Faire ressortir un morceau n’est pas forcément évident car tous relèvent d’un niveau de composition au-dessus du lot, mais je dirais que l’un des points d’orgue de « Salvation » est le titre numéro 8 d’une durée de 12 minutes où les riffs terriblement radicaux et efficaces s’enchaînent les uns aux autres sans accrocs et où le sentiment de malaise est présent tout du long, et malgré sa longueur ce titre passe à vitesse grand V. Ai-je réellement besoin de conclure en disant que cet album est un chef-d’œuvre que tout fan de black metal se doit de posséder ? Un album tout simplement incroyable, dense, intense, malsain et brutal, surpassant la majorité de ce qui a pu voir le jour jusqu’à aujourd’hui, une véritable bombe qui va assurément faire date.

note       Publiée le mardi 5 août 2003

Dans le même esprit, Stéphane vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Salvation".

notes

Note moyenne        75 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Salvation".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Salvation".

Demonaz Vikernes › lundi 23 juillet 2018 - 10:45  message privé !

Impressionnant de loin, l'édifice Salvation c'est bien vite écroulé. Si le niveau n'est jamais mauvais, rares sont les morceaux qui décollent vraiment (Perdition's Light, Across the Qliphoth et Circle of Eyes sont les seules tours encore en place) et l'album est bien trop long.

Note donnée au disque :       
Cinabre › vendredi 1 décembre 2017 - 11:30  message privé !

Merci pour ces éclaircissements, moi aussi ça me démangeait de savoir d'où ça venait. Superbe outro!

Note donnée au disque :       
microbe666 › mardi 28 novembre 2017 - 18:02  message privé !

Je vois qu'une question me taraudant avait été posée ici, donc pour horn abboth : https://www.youtube.com/watch?v=8jd... BO de Körkarlen (the phantom carriage), film d'horreur suédois de 1921 (Victor Sjöström), musique par Matti Bye. On remercie "Gwendal Paris" pour son commentaire Youtube ayant permis de résoudre cette énigme. J'ajoute que la musique n'est pas de 1921, elle a été composée et enregistrée en 98 par Matti Bye, l'accompagnement musical du film était auparavant joué live ou consistait apparemment en des diffusions de mauvaise qualité d'enregistrements classiques divers.

Note donnée au disque :       
fonfongre › mardi 17 juin 2014 - 07:02  message privé !

Non, noire fureur. ^^

Alptraum › jeudi 15 septembre 2011 - 20:57  message privé !

Fureur noire…

Note donnée au disque :