Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFuneral Mist › Devilry

Funeral Mist › Devilry

cd • 5 titres • 20:48 min

  • 1The devil's emissary04:08
  • 2Bringer of terror03:50
  • 3Nightside phantom03:46
  • 4Funeral Mist05:01
  • 5The God supreme04:03

enregistrement

Devilvry : enregistré au studio Necromorbus en octobre 1997 et janvier 1998. Havoc enregistré au studio Necromorbus en 1996.

line up

Arioch (all stringed & vocal terror); Necromorbus (batterie)

remarques

La réédition par Norma Evangelium Diaboli contient le ré-enregistrement de "Hellspell" ainsi que la deuxième démo du groupe "Havoc" : Havoc Demo 2 1996 7/ Realm of shades 8/ Hellspell 9/ Nightside Phantom 10/ The old ones grin

chronique

"Salvation" a mis tout le monde à genoux. Pourtant, on avait été prévenu. De sa musique furieuse et imparable jusqu'à sa pochette, "Devilry" est exactement le hall d'entrée de la maison des tortures visitée dans tous ses recoins par l'épouvantable album. Samples horribles, effets variables sur la voix, production aussi sale que puissante, saturation terrifiante et folie vocales : Funeral Mist pratique déjà les sévices malsains avec lesquels il plonge une musique à la violence hors du commun en plein cauchemard. Un black metal extrêment agressif, donc, noir, usant des ralentissements et des mid tempos comme uppercuts assourdissants au milieu d'une fureur de blasts charbonneux absolument inouïs. Suédois dans sa puissance, le black metal de Funeral Mist est aussi noir que le black norvégien, plus occulte et infernal que les américains fous de Black Witchery, Black Funeral ou même Absu, aussi brutal que du polonais, et plus malsain que tous les psychopathes japonais réunis. Ce qu'il y a c'est que les riffs sont vraiment terribles et percutants, la voix absolument terrifiante, puissante et hallucinée, les enchaînements redoutablement efficaces, les accélérations totalement dévastatrices, les nombreux effets épouvantablement glauques, bref : le tout magistralement construit. Funeral Mist fait peur. On peut ingurgiter du black metal toute la journée, être rompu à sa malveillance et s'en délecter pour son atmosphère et sa capacité à évoquer le désespoir, on n'y coupera pas pour autant : Funeral Mist provoque la peur. Parce qu'il semble plus furieux que tous les autres, plus fou que tous les autres, plus vicieux que tous les autres, et qu'au dessus de tout cela : la précision et une intelligence diabolique président à la composition et à la mise en place de cette incarnation absolue du mal. Cette réédition de 2005 présente en deuxième partie la démo "Havoc" sortie en 1996 qui, avec un peu moins de son et de traitements malades, montre que Arioch avait déjà une vision extrêmement précise de sa musique. Même sens du riff ultra violent, même capacité suffocante à la brutalité, même folie fondamentale, cette folie qui hisse ce groupe hors norme au delà de la simple bestialité, pour lui donner une ambiguïté et une toxicité bien humaine, et par là même profondément traumatisante.

note       Publiée le lundi 19 janvier 2009

réseaux sociaux

dernières écoutes

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Devilry".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Devilry".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Devilry".

Coltranophile › vendredi 31 décembre 2021 - 11:25 Envoyez un message privé àColtranophile

Suis-je le seul à lui trouver du second degré un peu potache, avec ses skits tirés de films d'horreur (c'est pas du BM Tarantino ou du Zorn mais presque) et son coté "la suite que Bathory n'a pas donné à Under The Sign of The Black Mark"? Ils auront été jeunes le temps d'un premier disque.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › lundi 12 juillet 2010 - 15:21 Envoyez un message privé àericbaisons

excellente compil. Déja excellent devrais-je dire

Nokturnus › lundi 19 janvier 2009 - 19:59 Envoyez un message privé àNokturnus
avatar

Le label c'est Norma Evangelium Diaboli. Sinon cet EP est une bonne mise en bouche avant le cyclone Salvation.

Note donnée au disque :