Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBondage Fruit › II

Bondage Fruit › II

7 titres - 54:07 min

  • 1/ Mobile (5:00)
  • 2/ Daichi No Ko (7:24)
  • 3/ Caucus Race (7:26)
  • 4/ Cottleston Pie (5:34)
  • 5/ Gel Colloid (3:29)
  • 6/ Kodomo No Gentai (10:02)
  • 7/ Terminal Man (15:12)

enregistrement

Gok Sound Studio, Earth Studio, Tokyo, Japon, janvier - février 1996

line up

Yuji Katsui (violon, chant), Kido Natsuki (guitare, orgue), Ohtsubo Hirohiko (basse, chant), Takara Kumiko (vibraphone, marimba, piano, percussions), Okabe Youichi (batterie, percussions), Saga Yuki (chant), Yen Chang (chant)

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
avant garde > zeuhl

Le départ de la chanteuse Aki, partie rejoindre Tatsuya Yoshida (Ruins) au sein de Koenji Hyakkei, semble avoir eu de plus profondes répercussions qu'on aurait pu y penser aux premiers abords sur l'architecture du groupe. "II" débute avec l'impression de parer au plus pressé. Bien que les musiciens se lancent à l'assaut du disque comme lors de leur premier combat, la dynamique assez faible fait retomber la pression comme un soufflé. On y verra avant tout la tentative louable, si pas désespérée, de combler un vide, mais à cet exercice, Bondage Fruit donne le sentiment qu'il se caricature lui-même… Inutile et dispensable. Au fil des titres seront pourtant très nettement perceptibles une ouverture du paysage sonore à plus de musicalité et une mise en abîme des préceptes vaguement caressés : ceux de l'improvisation. C'est en effet en bout de course que Bondage Fruit va se réveiller en franchissant l'obstacle qui le détermine, non pas en fonction de ce qu'il est ou de ce qu'il croit être mais, en fonction de ce qu'il est en passe de devenir ; "Kodomo No Guntai" et "Terminal Man", les deux pièces maîtresses de l'album, les plus longues aussi d'ailleurs - mais cela n'a absolument rien à voir - laissent libre cours à ce besoin d'extrapolation, une constellation d'explosions stellaires tel un rituel vaudou qui sacre la liberté. Bondage Fruit semblait jusqu'ici victime de sa propre censure, à perpetuellement brider son imagination par peur d'être débordé par d'éventuelles conséquences désastreuses. Car, attention, le groupe de Kido Natsuki n'a jamais réellement lâché la pression ; dès "Mobile", puis plus tard, "Caucus Race", Bondage Fruit a su montrer qu'il était toujours dans la course. Cependant, sa musique, et l'énorme potentiel qui l'habite, demandait plus qu'un travail d'écriture. C'est en se mettant en jeu et en côtoyant le danger que se révèle la vraie nature de l'artiste, et le groupe japonais s'en sort avec plus que les honneurs. L'adrénaline monte d'un cran quand surgit "Gel Colloid" et ses phrasés répétitifs à la limite de la lobotomie. Violon, chant, vibraphone et guitare parlent d'une même voix et visent un même but : mettre l'auditeur à genoux. Et puis, surviennent "Kodomo No Guntai" et "Terminal Man"... Si avec ce disque Bondage Fruit scelle sa destinée, il scelle aussi notre sort.

note       Publiée le jeudi 29 mai 2003

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

partagez 'II' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "II"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "II".

ajoutez une note sur : "II"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "II".

ajoutez un commentaire sur : "II"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "II".

saïmone › samedi 4 février 2006 - 20:44  message privé !
avatar
"Kodomo No Gentai" est carrément ahurissante !!