Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBondage Fruit › IV

Bondage Fruit › IV

  • 1999 • Musea GA 8627.AR • 1 CD

6 titres - 57:07 min

  • 1/ Minus One (6:46)
  • 2/ Prayer (9:18)
  • 3/ Screen Game [acoustic] (5:15)
  • 4/ Storm Bird Storm Dreamer (11:54)
  • 5/ Sono Bank (19:08)
  • 6/ Old Blind Cat (4:46)

enregistrement

Gok Sound Studio, Tokyo, Japon, mai 1999

line up

Yuji Katsui (violon, chant), Kido Natsuki (guitare, synthétiseur), Ohtsubo Hirohiko (basse), Takara Kumiko (vibraphone, percussions, orgue), Okabe Youichi (batterie, percussions)

remarques

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
avant garde > zeuhl

Même si en fin de compte il n'est pas celui sur lequel on va venir s'épancher le plus souvent, "IV" s'élève à la face du monde, en cette année 2000, comme une preuve étonnante de l'infaillible intuition de la formation de Kido Natsuki. On aurait pu s'attendre à tout, vraiment tout, de la part de Bondage Fruit, mais qui aurait misé un cent sur une entrée en matière aussi déconcertante que celle choisie par le groupe pour donner une suite à leur album en concert surpuissant ? Les trois premiers titres de l'album arborent des colorations nettement teintées d'un blues funk contagieux ("Odd Job" sur "Récit" l'était aussi, mais ne laissait pas présager un tel revirement). L'harmonica pointe même sa tronche sur "Prayer" alors que la guitare se complait dans l'acoustique, voire l'électro acoustique. Ceci étant dit, c'est essentiellement l'esthétique blues qui est utilisée afin de donner une nouvelle persective à leur travail. Il faudra attendre la pause de "Storm Bird Storm Dreamer" pour s'aperçevoir que l'horizon de l'album peu à peu se mue avec ce qui doit être considéré comme la seule concession faite ici au passé tumultueux du groupe : c'est "Sono Bank", un délire bruitiste du feu de Dieu qui aurait pu figurer en bonne place sur l'album en concert, "Récit". Dans ce couloir de sonorités électriques guidées par une rythmique époustoufflante, on reconnaît des lignes de violon repiquées au "Köhntarkösz" de Magma, c'est dire si la portée du discours zeuhl n'a pas fini d'être digérée ! Vingt longues minutes d'un assaut fondamentalement tribal, bestial, bref, tous ces adjectifs qui ont fait qu'on aime ce groupe pour sa capacité à se transcender au travers des démons qui l'habitent. Le feu est tellement intense qu'il faudra bien le calmer avec un retour à l'acoustique sous les traits de "Old Blind Cat". En un sens, "IV" fait la part belle aux folklores (le blues étant l'un d'entre eux, les autres titres nageant en pleine fumette orientale), statuant sur un retour prononcé à un langage multi facette qui pourrait décevoir ceux qui ont fait de Bondage Fruit leur compagnie aérienne numéro un, destination : impossible.

note       Publiée le jeudi 29 mai 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "IV".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "IV".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "IV".

Scissor Man › vendredi 28 décembre 2012 - 23:37  message privé !

je connais pas encore les autres albums mais sur celui-là, le guitariste a bouffé du lion. J'adore la touche de blues avec le synthétiseur bien vintage.

Note donnée au disque :