Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPorcupine Tree › The sky moves sideways

Porcupine Tree › The sky moves sideways

6 titres - 65:29 min

  • 1/ The Sky Moves Sideways [Phase One] (18:43)
  • 2/ Dislocated Day (5:24)
  • 3/ The Moon Touches Your Shoulder (5:40)
  • 4/ Prepare Yourself (1:54)
  • 5/ Moonloop (17:04)
  • 6/ The Sky Moves Sideways [Phase Two] (16:46)

enregistrement

The Doghouse et No Man's Land, Angleterre, juin 1993 - juillet 1994

line up

Richard Barbieri (claviers, synthétiseur, programmation), Steven Wilson (guitare, claviers, chant, programmation), Colin Edwin (basse), Chris Maitland (batterie, percussions)

remarques

chronique

Styles
progressif
ambient
Styles personnels
renouveau progressif

L'expérience No Man (groupe à tendance farouchement électronique mené de front par Steven Wilson en compagnie de Tim Bowness) avait déjà porté ses fruits, mais avec discretion, sur le controversé "Up the Downstair". Il est toutefois rendu encore plus évident sur cet album. On débouche du coup sur ce croisement, peut-être improbable sur papier, entre musique électronique et rock psychédélique, redonnant par là même un souffle nouveau au genre. C'est donc plutôt assez réussi à l'écoute de la plage titre où c'est toute l'école planante qui est mise à contribution, de Gong à Tangerine Dream compris. Les deux titres qui suivent sont une fois de plus le fruit du travail solitaire de Steven Wilson, et pour une fois, il s'en sort avec brio (le diabolique "Dislocated Day"). Il faut être naïf pour croire que l'architecture de l'album n'a pas été calqué sur celui de "Wish You Were Here" (plage titre kilométrique scindée en deux parties et disposées respectivement en début et en fin d'album). A côté des qualités inhérentes de ce disque et des réelles perspectives d'évolution qu'il laisse entrevoir de par son choix, affirmé désormais, de se recentrer autour d'un réel groupe, on trouve dans les dix premières minutes d'un titre comme "Moonloop" ou la seconde phase de la plage titre, à rapprocher des essais des anciens Japan, Steve Jansen, Mick Karn et Richard Barbieri (nouvelle recrue pour cet album, par le plus grand des hasards) ; facile, sterile, terriblement long et plein de vide. Dommage. "The Sky Moves Sideways" est donc un album parfaitement inégal, et celui aussi qui répond le plus, dans toute la carrière de Porcupine Tree, au stéréotype de l'album progressif. Une faute de goût répudié par le maître d'oeuvre lui-même, c'est dire...

note       Publiée le jeudi 10 octobre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The sky moves sideways".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The sky moves sideways".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The sky moves sideways".

Aladdin_Sane › jeudi 2 février 2017 - 10:26  message privé !

Trouvé enfin un vinyle celui-là (pas facile à un prix raisonnable). C'est vrai que le rapprochement avec "Wish You Were Here" est pertinent (dans la construction de l'album). Bon, l'album tient surtout sur ses 2 morceaux titres (avec sa partie "rave" très années 90). "Moonloop" a beaucoup plus d'intérêt dans sa version live (Coma Divine).

Note donnée au disque :       
empreznor › dimanche 18 octobre 2009 - 19:44  message privé !

exactement comme brainback, trop PF dans l'ame mais tres agreable à ecouter

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mercredi 29 avril 2009 - 08:59  message privé !

Vraiment un excellent album. Le premier titre est fabuleux, et sa suite reste vraiment bonne. "The Moon Touches Your Shoulder" est le seul titre du premier CD que j'ai trouvé moins interessant. L'alternate version du titre princpal n'aporte pas grand chose en revenche, mais le 2eme CD est sauvé par Star Die et Moonloop (les 2) qui sont vraiment tres bons egalement. en grios a part "The Moon..." et l'aternate version du morceau titre, cet album est un vrai bijou.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mercredi 23 novembre 2005 - 16:56  message privé !

le 1er titre est tout simplement extraordinaire

Note donnée au disque :       
Brainback › dimanche 6 juin 2004 - 20:08  message privé !
Un excellent album planant, un peu trop marqué par le Floyd, mais terriblement attachant. La version remasterisée avec deux CD révèle toutes les qualités de ce premier "chef d'oeuvre" de Steven Wilson.
Note donnée au disque :