Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSextile › Push

Sextile › Push

cd • 11 titres

  • 1Contortion
  • 2No fun
  • 3Crassy Mel
  • 4Lost myself again
  • 5Crash
  • 6New York
  • 7Basically crazy
  • 8Modern weekend
  • 9LA DJ
  • 10Plastic
  • 11Imposter

extraits vidéo

informations

https://sextile.bandcamp.com/music

line up

Brady Keehn, Melissa Scaduto, Cameron Miche, Cesar Reyes

Musiciens additionnels : Izzy Glaudini (vocaux additionnels)

chronique

Je pensais le cas Sextile réglé mais visiblement, eux, ne l’entendaient pas de cette oreille; après un hiatus de cinq ans, le combo est de retour. M’en réjouissais-je ? Probablement mais sans oublier que le dernier mini sonnait plus électronique, lambda, donc la curiosité semblait plus logique. L’histoire est cyclique, j’ai eu tendance à l’oublier mais les Américains me l’ont méchamment rappelé. Je poursuis en mode vieux con avec la subjectivité dans le rouge. La fin des 80’s a été un peu spéciale pour les goths de mon espèce, la communauté s’est trouvée scindée avec l’arrivée de la techno et du grunge, le phare anglais a progressivement laissé tomber ses oripeaux punk et ses trench-coats noirs pour tourner ses yeux vers Manchester où, précurseurs des survêts-claquettes, des jeunes gens à l’attitude avachie ont commencé à arborer baggies, t-shirts informes, bobs Kangol ridicules, laissé tomber le pogo, l’épilepsie mystique, pour se déhancher mollement au rythme de nouveaux sons (Madchester) tandis qu’en parallèle des gamins surexcités dansaient comme des fous toute la nuit sur des beats binaires et un déluge de lumières… Quand on est passionné(e) de musique, on essaie malgré ses réticences de s’ouvrir à ces nouveaux styles, de comprendre les tenants et aboutissants des rave parties, pourquoi les mecs de New Order allaient faire la teuf à Ibiza, etc. Dans tout ça, on découvrait des projets capables de mettre tout le monde d’accord tels que The Prodigy. Pas sûr que j’aie envie de revivre ça et pourtant c’est bien ce que Sextile s’apprêtent à me faire faire. Le combo avait certes témoigné d’un intérêt croissant pour les synthés et les machines sur son dernier EP mais là, on se retrouve presque à l’orée de l’an 2000. Influences technoïdes, mollesse tripée Madchester (‘Crash’) sont au rendez-vous. En même temps des formations telles que NNHMN avaient déjà opéré ce type de crossover entre darkwave et technoir, ‘Contortion’ séduit donc plutôt avec ses lignes minimalistes, ses roulements tribaux synthétiques, ses drôles de bruit et son groove froid. On accélère le tempo avec ‘No fun’ qui nous plonge sans crier gare la tête dans le bain Prodigy/Eurobeat mais force est d’admettre que le combo s’y prend plutôt bien, c’est dansant as fuck, dépouillé, énergique et créatif. Nostalgiques du Prodigy des débuts ou de Goldie ? ‘Crassy Mel’ est pour vous avec ses breakbeats cinglants, les voix nappées d’écho scandant des phrases, idem pour ‘Lost myself again’. Rupture pourtant avec ‘Crash’ rappelant plutôt les Happy Mondays et les Stone Roses version electro; pas désagréable mais déjà que je n’aime pas trop les pré-cités, je ne suis pas certains de vouloir m’immerger dans ce type d’ambiance (je vous avais prévenu, c’est mode vieux con ON ). Par la suite, les Américains préfèrent revenir à des climats technoïdes exprimés par des mecs issus du post punk; force m’est de reconnaître que ça claque, que nos jeunots maitrisent plutôt bien ce nouveau son, qu’ils évitent de sonner trop nostalgiques (comment pourraient-ils l’être ?). Inutile pourtant de cacher que le soufflé retombe un peu sur les derniers morceaux même si ‘Plastic’ renoue avec leur post punk grinçant enragé (un one shot malgré tout). Donc voilà, le disque est terminé et je me retrouve comme deux ronds de flan; je ne peux pas dire que c’est mauvais, c’est même plutôt bien goupillé mais je n’arrive pourtant pas à m’enthousiasmer complètement et la perspective de revivre le tournant des 90's ne m’excite pas spécialement non plus. Ce troisième opus passe la rampe mais pour le prochain, j’écouterai avant au lieu d’acheter les yeux fermés.

note       Publiée le mardi 12 septembre 2023

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

The Prodigy - Music for the jilted generation

The Prodigy
Music for the jilted generation

Happy Mondays - Pills'n'thrills and bellyaches

Happy Mondays
Pills'n'thrills and bellyaches

Psychic TV - Towards thee infinite beat

Psychic TV
Towards thee infinite beat

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Push" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Push".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Push".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Push".

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

J'aurais essayé.

Note donnée au disque :       
cerealkiller Envoyez un message privé àcerealkiller

Commande passée , c'est vrai qu'on est pas très loin d'un Prodigy, merci pour la découverte!

Note donnée au disque :