Vous êtes ici › Les groupes / artistesBAngelo Badalamenti › La cité des enfants perdus

Angelo Badalamenti › La cité des enfants perdus

cd • 16 titres • 52:31 min

  • 1Générique
  • 2L'anniversaire d'Irvin
  • 3Les enfants sauvent One
  • 4Mort de la pieuvre
  • 5Opium prince
  • 6Le ra...radiateur
  • 7La clé de la victoire
  • 8Le voyage du rêve
  • 9Miette
  • 10L'exécution
  • 11Les puces
  • 12La foire
  • 13Cerises pour un dîner à deux
  • 14Krank...
  • 15Final
  • 16Thème de la cité des enfants perdus

informations

enregistré au Studio Smecky (Prague) en mars 1995

line up

Angelo Badalamenti (composition), Musique composée par Angelo Badalamenti/ Orchestre philharmonique de Prague, dirigé par Stepan Konicek/

Musiciens additionnels : Marianne Faithfull (chant sur le générique)

chronique

  • musique de film sombre

Musique d’accompagnement d’un très beau film de Jean Pierre Jeunet aux allures de conte fantasmagorique, cette Bande Originale d’Angelo Badalamenti a le pouvoir de nous plonger instantanément dans le monde du fantastique et de l’étrange. Mais le fantastique penche ici du côté de l’angoissant, du sinistre et du sombre. A l’instar des images, la musique est en effet recouverte d’un continuel voile d’obscurité, voir de crainte. Même si l’histoire et la bande son ne sont pas dépourvues par moment d’une certaine sensibilité et d’un côté lyrique fortement prononcé, on se trouve dans un « fantastique merveilleux » très singulier et fort peu conventionnel. Les mouvements prédominants de cette partition sont assurés par la section corde de l’orchestre philharmonique de Prague, ils sont le plus souvent lents, posés, langoureux et mélancoliques. Le thème principal, celui du générique, est un riff lancinant et hallucinant (sorti de nulle part !!), exécuté à l’orgue de barbarie. Pour renforcer le côté étrange et merveilleux du film, outre les cordes, l’orgue de barbarie et l’orchestre, on peut noter l’utilisation particulière d’instruments comme la harpe (toute cristalline), les hautbois, le glockenspiel, le vibraphone et les synthés… Au final, cette BO nous offre un caractère et un rythme assez ondoyant : les variations, qu’elles se situent au niveau des ambiances ou des cadences se démarquent bien les unes des autres. Le tout se laisse écouter sans ennui, pourvu que l’on accepte de s’y plonger.

note       Publiée le mardi 10 septembre 2002

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "La cité des enfants perdus" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "La cité des enfants perdus".

notes

Note moyenne        6 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "La cité des enfants perdus".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "La cité des enfants perdus".

(N°6) Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

La thème des puces, cette mélodie foraine d'orgue de barbarie qui active le poison qui rend fou, m'aura longtemps hanté à la suite de la vision du film. Revu récemment, il a finalement pas mal vieilli, même si les effets spéciaux sont vintage années 90. Et la bande-originale de Badalamenti, très loin de ses compositions pour Lynch (contrairement à celle de l'Adversaire par exemple), est toujours très belle. L'univers de freaks de Caro aura quand même beaucoup manqué aux films de Jeunet en solo (Amélie à part, c'était encore un film de freaks sous le polish carte-postale).

kfigaro Envoyez un message privé àkfigaro
peut être le chef d'oeuvre ultime de Badalamenti ?? (il fait encore plus fort que chez Lynch je trouve...)
pokemonslaughter Envoyez un message privé àpokemonslaughter  pokemonslaughter est en ligne !
avatar
j'adore cette BO, cette ambiance etrange et dérangeante, ce ssons originaux... A l'image du film, un chef d'oeuvre.
Note donnée au disque :       
pokemonslaughter Envoyez un message privé àpokemonslaughter  pokemonslaughter est en ligne !
avatar
héhé ;o)
Note donnée au disque :       
Tomas Chatterton Envoyez un message privé àTomas Chatterton
Arf Judith Vittet !!!
Note donnée au disque :