Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAnthrax › Sound of white noise

Anthrax › Sound of white noise

  • Elektra 7559-61430-2 • 1 CD

cd • 11 titres

  • 1Potter's Field5:00
  • 2Only4:55
  • 3Room for One More4:54
  • 4Packaged Rebellion6:18
  • 5Hy Pro Glo4:30
  • 6Invisible6:09
  • 71000 Points of Hate5:00
  • 8Black Lodge5:22
  • 9C 11 H 17 N 2 0 2 S Na4:24
  • 10Burst3:35
  • 11This Is Not an Exit6:49

enregistrement

A&M Studios, USA, 1992

line up

Frank Bello (basse, voix), Charlie Benante (batterie), Scott Ian (guitare, basse, voix), Dan Spitz (guitare), John Bush (chant)

remarques

chronique

Styles
metal
thrash metal
Styles personnels
thrash

Avec l'arrivée du grunge, encore lui, les groupes de métal de tout bord vont être pris par une fièvre de jeunisme à la contamination éclair. De Metallica à Queensrÿche, en passant par Megadeth, tous vont adapter leurs sons et auront recours à la fine lame des derniers producteurs en vogue pour se forger un univers à même de rivaliser avec la tendance du moment. Effet paradoxal quand on songe que la plupart de ces groupes de la scène thrash proposent une musique beaucoup plus violente qui, en essence, ne devrait pas tant se soucier de sa définition que de sa technique. Mais ce serait cracher dans la soupe. Avec ce regain d'intérêt subit pour une musique rock plus relevée à mille lieues des artistes aseptisés, seuls capables jusqu'ici de passer entre les mailles du filet, voilà qu'une brèche béante s'ouvre enfin, et c'est fatalement la course à qui sera le premier à la traverser. Dans cette compétition sans pardon, Anthrax était parti perdant dès le départ. En l'absence de son charismatique chanteur, on voyait difficilement comment nos thrasheurs allaient pouvoir s'en sortir. Ils prennent tout de même le pari d'aller se frotter directement à la concurrence en faisant de ce "Sound of White Noise" leur réponse aux consensuels "Black Album" et "Countdown to Extinction". Des suiveurs, Anthrax ? Pas vraiment. Comme pour les groupes précités, ce revirement esthétique fera de nombreuses pertes collatérales dans le rang de leurs admirateurs. Mais les quelques courageux qui seront parvenus à se hisser jusqu'en première ligne auront pu se rendre compte que le travail d'Anthrax sur ce disque était loin d'être déméritant. La recrue John Bush surprend, même si sa cadence de tir est bien moins explosive. Elle colle en tout cas à l'atmosphère bien noire que véhicule ce disque, en digne successeur de "Persistence of Time". Mais à l'image de leurs déboires dans la décennie en cours, le combat semble perdu d'avance, le champ de bataille se vidant de ses soldats et le combat bien trop long que pour s'avérer réellement efficace.

note       Publiée le jeudi 14 avril 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sound of white noise".

notes

Note moyenne        26 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sound of white noise".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sound of white noise".

Raven › jeudi 21 mai 2020 - 00:02  message privé !
avatar

Tiens, en parlant de groupes inspirés par Twin Peaks, vu que c'est comme le Port-Salut et que Badalamenti lui-même y a participé (ce qui est pas banal pour un groupe estampillé 'thrash / beauf') : "Black Lodge" le fait toujours plus méchamment ici. "I am a witness to your demiiise". Colle au cerveau.

Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 13 mai 2020 - 22:39  message privé !
avatar

Sur Black Lodge y'a même un côté Francis Lalayne

Raven › mercredi 13 mai 2020 - 21:41  message privé !
avatar

Marcel pur Layne.

Note donnée au disque :       
born to gulo › mercredi 13 mai 2020 - 21:27  message privé !

Vous avez tellement fumé...

Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 13 mai 2020 - 20:59  message privé !
avatar

Putain maintenant que tu le dis, sur celui là c'est tellement du Layne, je ne vois plus que ça ! Preuve qu'il est immense, ce ne sera pas le cas sur les suivants