Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSophya › The age of Sophya

Sophya › The age of Sophya

cd • 11 titres

  • 1Pale blue moon
  • 2Another day
  • 3Art
  • 4Desert heart
  • 5Farewell
  • 6Downstairs
  • 7Sunshine
  • 8Inner station
  • 9Mechanical actions
  • 10Spiral of thoughts
  • 11Downstairs (remix by Outbreak)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

les morceaux 1 à 6, et 8 et 9 ont été enregistrés aux Gaya Studios, Israël. Les morceaux 7 et 10 ont été enregistrés aux Manic Portable Studios

line up

Sonja (chant, synthés, programmation), Idan K (guitares, synthés, samplers, programmation, boîte à rythmes), Shail (basse), Juno (chant, synthé, guitare), Eliad V. (piano éléctrique), Hagais (batterie), Outbreak (programmation)

remarques

Inner station est une reprise de Minimal Compact

chronique

Au risque de sortir un lieu commun, la musique est décidément une force fantastique qui peut s’aventurer là où politique, science et frontières ne s’aventureront jamais. De par son pouvoir, il m’est possible de vous parler d’Israël sans évoquer la guerre, la violence ou la mort. Découverts par Ron Mooring (Clan of xymox), les Israëliens de Sophya (à ne pas confondre avec le Sophia suédois) nous délivrent une cold wave mélancolique et atmosphérique, profonde et émouvante qui a la saveur de la nuit sur le désert et le parfum suave du vent nocturne. Bercées au rythme du souffle et du sable, les compositions du duo sont généralement lentes et aériennes, baignée d’une tristesse fascinante (‘Pale blue moon’, ‘Another day’, ‘Farewell’, ‘Downstairs’) parfois également plus rythmées et sombres (‘Art’, le remix électro de 'Downstairs' d'ailleurs plutôt réussi) ou plus new wave dans les sonorités (‘Sunshine, ‘Spiral of thoughts’ qui évoque volontiers This mortal coil). Ce qui rend la voix de Sonja si belle, c’est qu’elle garde un côté profondément humain et évite le piège du chant éthéré, désincarné ; ce chant-là est fait de chair, même s’il semble parfois lointain, et nous ressentons sa mélancolie. Rien de claustrophobe dans ce spleen, tout en la musique de Sophya me semble évoquer l’espace, l’horizon, la place dont les rêves ont besoin pour s’épanouir. A noter également une très bonne reprise de leurs compatriotes de Minimal compact. En ces temps où le mot ‘paix’ semble une utopie pour Israël, ‘The age of Sophya’ a tout d’une fleur dans le désert. Les curieux noteront un morceau bonus planqué en piste 99.

note       Publiée le vendredi 5 septembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The age of Sophya".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The age of Sophya".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The age of Sophya".