Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSStatic-X › Wisconsin Death Trip

Static-X › Wisconsin Death Trip

cd • 12 titres

  • 1Push It 2:35
  • 2I'm With Stupid3:25
  • 3Bled For Days 3:46
  • 4Love Dump 4:20
  • 5I Am 2:47
  • 6Otsegolation 3:32
  • 7Stem 2:55
  • 8Sweat Of The Bud 3:30
  • 9Fix 2:50
  • 10Wisconsin Death Trip 3:09
  • 11The Trance Is The Motion 4:50
  • 12December 6:18

enregistrement

Ulrich Wild

line up

Wayne Static, Tony Campos, Koichi Fukuda, Ken Jay

remarques

chronique

Styles
indus
metal
Styles personnels
teenage adhd tabassage

Pour une musique aussi binaire et rentre-dedans, Static-X a su étonnamment bien esquiver les étiquettes faciles sur ses premiers albums, surtout la très redoutée 'nu-metal'. À l'image des pigments de cadmium dont le groupe partage le niveau de saturation, Static-X sort de la roue chromatique du metal mainstream pour racoler des horizons plus extrêmes. Certes, on les a rangés avec beaucoup d'autres formations chugga-chugga fin-de-millénaire faute de mieux, mais l'évidente parenté à Ministry, Pantera, Prong et à la musique électro-indus leur a toujours donné un niveau d'énergie crue bienvenu dans ce milieu et cette époque artificielle. L'on dit que ce premier album est leur meilleur parce que le plus désossé, rentre-dedans. C'est pas faux. Le second se défend aussi, avant de s'embarquer dans une molassone série d'albums pleine de compromis mélodiques. Binaire, disait-on. Le porc-épic et porte-étendard Wayne Static demande une boite à rythme et des riffs, des riffs en briques bien carrées, montées en lego, 2-4, 3-4, 3-2, 1-2. Un peu d'électronique pour gonfler les lignes en mur de stéroides, et du sampling de conneries diverses. C'est tout. C'est White Zombie pour ceux qui trouvent White Zombie trop intellectuel.

Il y a tout Static-X dans 'Push It', sans doute l'un de leurs titres les plus reconnaissables. Si ça passe, vous continuez. 'I'm With Stupid' et 'Bled For Days' sonnent bon la fin des nineties, avec les dégobillages de lyrics à la Serj Tankian ('Fix', aussi) ça passe ou non selon vos inclinaisons alt-metal. Mais 'Love Dump', ça il faut l'entendre. Peut-être l'une des seules chansons d'amour du groupe, sur rythmique militariste, petite poussée mélodramatique mi-Type-O mi-Nistry, avec ces paroles qui vont bien: "Your shit's like chocolate cake / And your ass smells like a rose", non vraiment, on se demande pourquoi ils n'en ont pas écrit d'autres. Du reste ça va vite, très vite. Ils jouent autour d'un riff par titre, mais quand ils l'ont ils le tiennent : 'Otsegolation', 'Stem'. On aimerait parfois qu'ils poussent les idées un peu plus loin mais trop tard, ils ont fini plus vite que Tool a eu le temps de boucler son intro. Et ça leur va à merveille, cette déferlante sans répit. Dès qu'ils s'éternisent, comme sur ce pénultième 'Trance Is The Motion', le manque de profondeur se fait sentir. Ne vous intellectualisez pas, les gars. Continuez de tout casser.

note       Publiée le samedi 24 avril 2021

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Wisconsin Death Trip".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Wisconsin Death Trip".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Wisconsin Death Trip".

Giboulou › lundi 26 avril 2021 - 21:59  message privé !

Mudvayne = Ryknow, Gurrg, sPaG et Kud. Vlà les noms qu'ils se donnaient sur l'album LD.50. Avec des blazes pareils, non seulement t'imaginais déjà la coupe de cheveux qu'ils s'étaient cassés la tête à trouver, mais ça te donnait surtout pas envie d'avoir un avis mesuré et objectif sur leur musique...Quelque part, la chronique de Watcha du corbac pourrait très bien convenir pour ce groupe.

Wotzenknecht › lundi 26 avril 2021 - 21:59  message privé !
avatar

Sapristi, je n'avais pas vu ! Vrai que c'est expédié...

Note donnée au disque :       
cantusbestiae › lundi 26 avril 2021 - 21:24  message privé !

Mudvayne aussi :p mais les chroniques sont plutôt… manichéennes.

Wotzenknecht › lundi 26 avril 2021 - 20:55  message privé !
avatar

LD.50 me titille les doigts, je dois l'avouer, ne serait-ce que pour causer "culture" américaine (Et Spineshank est déjà sur guts, haha)

Note donnée au disque :       
cantusbestiae › lundi 26 avril 2021 - 20:38  message privé !

"Le temps détruit tout" mais surtout l'enthousiasme suscité par la constellation (en forme d'étron) de groupes de "neo-metal" fin 90's/début 00's. 20 ans après, il n'y a pratiquement plus rien d'écoutable sans grincer des dents, et il n'y a guère que des festivaliers bourrés pour jouer les gardiens du temple, le temps d'un concert de Limp Bizkit. Mais je garde un faible pour cet album, enfin principalement pour les 4 premiers morceaux. 4 tubes chelous, catchy mais sans forcer, White Zombie en moins funky, du Vivel Dop metal indus vachement bien ficelé, qui ne pique ni les yeux, ni les oreilles. J'ai dû écouter l'album dans son intégralité à l'époque mais je ne garde aucun souvenir après "Love Dump", ça me suffit amplement. Je n'ai pas prêté attention à la suite, même si j'étais tombé sur le clip de "Black and white" par hasard, titre plutôt accrocheur d'ailleurs. Merci pour ces chroniques en tout cas, quelle est la suite ? Réévaluation des albums de Spineshank et Mudvayne ?