Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPProng › Rude awakening

Prong › Rude awakening

cd • 13 titres

  • 1Controller
  • 2Caprice
  • 3Rude awakening
  • 4Unfortunately
  • 5Face value
  • 6Avenue of the finest
  • 7Slicing
  • 8Without hope
  • 9Mansruin
  • 10Innocence gone
  • 11Dark signs
  • 12Close the door
  • 13Proud division

enregistrement

Sunset sound factory

line up

Ted Parsons (batterie), Paul Raven (basse), Tommy Victor (guitare, chant)

remarques

chronique

Styles
hardcore
indus
metal
Styles personnels
crossover

Maintenant que la formation s'est stabilisée, il est peut-être temps pour Prong d'affiner son propos. C'est bien ce que "Rude Awakening" se donne pour objectif. Et y parvient ! La dose indus/cyber que l'on devinait seulement sur "Cleansing" prend désormais des proportions nettement plus considérables, les discrètes programmations de Paula Jones et Charles Clouser en soutien des rythmiques apportent à Prong une toute autre dimension. Après tout, il n'est pas inutile de rappeler que nous sommes alors en 1996 et que tout le monde ou presque s'y est déjà essayé, du pire au meilleur, de God Lives Underwater à G//Z/R... Quant à l'aspect mélodique, eh bien, il suffit d'écouter la plage titre pour se rendre compte du changement ; sur le couplet, Tommy Victor troque son habituelle rancoeur hardcore au profit d'un véritable chant ! Évidemment, ce n'est pas le genre d'argument qui devrait séduire ceux qui jusque là avaient suivis avec plus ou moins de réserve le virage esthétique laborieusement négocié par le groupe. Prong n'arrondit pas les angles pour autant mais, au contraire, multiplie ces derniers pour éviter de se reposer, encore et toujours, sur leur science des riffs - qu'on se rassure - tout de même d'application ici. De plus, il me semble que "Rude Awakening" jouit d'un bien meilleur équilibre au niveau de la répartition des titres ; à savoir qu'ils ne délivrent pas leurs meilleurs cartouches - comme à leur habitude - dans les quinze premières minutes, mais les répartissent équitablement sur tout l'album, maintenant l'auditeur en haleine et lui réservant quelques belles surprises tout au long du parcours. Bien que la formation se soit donc stabilisée, son manque de résultat probant cette fois encore aura malgré tout raison de son existence. Pour ressurgir quelques sept années plus tard, sous une toute nouvelle formule, avec "Scorpio Rising". Mais ça, c'est une autre histoire... Enfin... Quoi que... Pas vraiment.

note       Publiée le vendredi 21 juillet 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Rude awakening".

notes

Note moyenne        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Rude awakening".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Rude awakening".

Harry Dickson › dimanche 5 mars 2017 - 05:28  message privé !

Ben Prong quoi...

Note donnée au disque :       
taliesin › vendredi 12 avril 2013 - 16:09  message privé !

Pour moi très moyen celui-ci... A quand la chro des trois premiers albums, que je leur colle 5 boules à chacun ? ^_^

Note donnée au disque :       
Fryer › mercredi 3 septembre 2008 - 13:32  message privé !
Je monte a 6. Bien bandant ce disque.
Note donnée au disque :       
Fryer › mercredi 16 juillet 2008 - 19:56  message privé !
Moi j'aime bien cet album. Même si ya quelques chansons moins fortes, les autres sont assez extra et par conséquent, il vaut bien ces 5 bouboules. Face valiouuuuuuuuuuuu !!
Note donnée au disque :       
Potters field › mercredi 7 novembre 2007 - 14:53  message privé !
un com. juste pour dire que Paul Raven est mort.