Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRingworm › Hammer Of The Witch

Ringworm › Hammer Of The Witch

cd • 13 titres • 41:12 min

  • 1Dawn of Decay03:18
  • 2Bleed02:37
  • 3Leave Your Skin at the Door03:13
  • 4Exit Life01:44
  • 5Psychic Vampire02:40
  • 6King of Blood03:24
  • 7I Recommend Amputation03:14
  • 8Hammer of the Witch03:22
  • 9We'll Always Have the End03:37
  • 10One of Us Is Going to Have to Die03:54
  • 11Vicious Circle of Life03:15
  • 12Die Like a Pig03:42
  • 13Height of Revelation03:12

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré et mixé par Ben Schigel et Tony Gammalo au Spider Studios, Cleveland, Ohio, Etats-Unis, avril-août 2013. Masterisé par Brad Boatright à l'Audiosiege, Portland, Oregon, Etats-Unis.

line up

Ed Stephens (basse), Danny Zink (batterie), John Comprix (guitare), Matt Sorg (guitare), HF (voix)

remarques

Sorti en cd, vinyle, fichiers numériques. Illustration par Human Furnace.

chronique

Fini Victory ! Salut Relapse ! Après un superbe petit live chez A389, notre décompositor officiel James "Human Furnace" Bulloch réanime encore une fois son zombie agressif avec à peu près le même line-up que celui de "Scars". J'ai eu beaucoup de mal à le décrire celui-ci car, primo, la pochette ne m'attirait pas des masses. Je sais, c'est con, mais elle semblait tellement dans l'air du temps que mon côté misanthrope a pris le dessus... j'ai écouté ensuite, et réécouté, et rerererereréécouté, une fois sur deux ça va, une fois sur deux ça va pas... je ne sais vraiment pas à quoi ça tient, une certaine lassitude par rapport à l'affermissement du côté hardcore de leur propos ? La raréfaction de la folie pure et dure ? La fin du gros gros métal qui tache ? Y a toujours moins de samples de films ? Et puis, quand ça va, je retrouve (un petit peu) le côté sanguinaire et sportif de la musique de HF : des films d'horreur en accéléré, des éclaboussures morbides, de l'appel à la violence, et tout cela bien sûr en montant les genoux bien haut tout en dégueulant toute sa haine sur plein de trucs plus ou moins fantasmés exprimés par le champ lexical de la souffrance, du mensonge, de la trahison, du suicide, des guerres internes, de la paranoïa... j'en passe ! Enfin, si, j'oubliais : le sang ! Du sang partout ! Raaah ! Evidemment, ce n'est pas mauvais, c'est méchant, en concert ça doit tout déboîter, mais il manque quand même à celui-là cet espèce d'emballement qui excitait toutes les humeurs chez moi, transformant l'auditeur en une putain de cocotte-minute prêtre à péter une méga durite à force de bouffer de la merde à longueur de journée. J'imagine que tout le monde voit ce que je veux dire, et que beaucoup ont pris comme parti-pris de purger toutes ces impuretés avec le tonyglandile de la voie musicale, l'ubris par procuration, via la musique violente, les films gore et les jeux de rôle grandeur nature. Voire la construction de maquettes. Après, s'agit de ne pas se lasser quand ça ne marche plus toutes ces gesticulations et poser son cul, souffler un peu, c'est vrai. Mais ce n'est pas ce que Ringworm continue de proposer, désolé !

note       Publiée le vendredi 20 novembre 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Hammer Of The Witch".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hammer Of The Witch".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hammer Of The Witch".