Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRingworm › The Ninth Circle: The Venomous Grand Design

Ringworm › The Ninth Circle: The Venomous Grand Design

cd | 13 titres | 33:44 min

  • 1 Things Are Not as They Seem [01:17]
  • 2 The Cage [02:07]
  • 3 The Ninth Circle [03:38]
  • 4 Suicidal Visions [02:09]
  • 5 Alechemist [02:51]
  • 6 Razor's Line [02:02]
  • 7 Dichotomy [02:41]
  • 8 Never Was [02:15]
  • 9 I Preach to No One [02:35]
  • 10 Hangman [02:27]
  • 11 Life's Blood [02:51]
  • 12 The Key [02:40]
  • 13 Hell on Earth [04:11]

enregistrement

Enregistré au Spider Studio par Ben Schigel.

line up

Chris Dora (batterie), Matt Sorg (guitare), James "Human Furnace" Bulloch (voix), Mike Lare (basse)

remarques

Sorti en cd et vinyle. Livret illustré par Michel Langevin.

chronique

Violents, épais, psychotiques. HF n'est pas content ! Et il continue de bien le faire savoir via une production discographique qui après un trou de plusieurs années va être d'une belle régularité jusqu'à présent. Ici on baigne dans une version "on nous cache tout on nous dit rien" tel un Dutronc de Métal, quand on regarde la pochette qui comme ça ne fait vraiment pas envie. Oui, on sait, il existe dans l'ombre un gouvernement occulte global qui tire les ficelles et ça se voit même sur le billet de Un Dollar, c'est comme dans la nouvelle d'Edgar Poe : l'objet du crime se trouve au milieu de la pièce, non mais c'est bien sûr ! Évident ! Mais ce que je ne savais pas avant d'avoir le CD dans les mains c'est que cet emballage est un fourreau, "splicase" en langue outre-flotte ; et là surpraïse ! En enlevant ce slipcase, à l'intérieur, on retrouve Michel Langevin alias Away de Voivod, qui a ici fait toute l'illustration du livret, les lettrages, tout je vous dis ! En beige et noir, et je trouve que c'est une des plus belles réussites de notre batteur de l'espace en ce qui concerne la conception de contenant. Et le contenu Monsieur le Mondialo-Mondialiste sceptique des Illuminato-conspis conspas ? Eh bien, Messieurs, l'heure est grave : c'est la guerre. Au début mon oreille me dit : tiens il cède un peu à la facilité, il s'est entouré de gens qui n'étaient pas très frais à ce moment-là, Franky cachetonne ailleurs, la simplicité de ces riffs très hardcore on les a déjà entendu avant, ces solos très heavy metal aussi, ben alors ?! Et puis, tel un groupé pénétrant à cinq mètres de la ligne sous une bruine irlandaise à Lansdowne Road après quatre minutes d'arrêts de jeu, dans le sang, la boue, le musc, les dents qui se serrent, les muscles qui se bloquent, là, les os craquent, la furie atteint un niveau transcendantale, et c'est carrément hypnotique. Je ne sais pas si Human Furnace croit vraiment à toutes ces billevesées conspirationnistes, en tout cas ses paroles pour ce que j'en comprends restent dans la haine et le ressentiment exprimé de manière si abstraite qu'on dirait le portrait des complexes d'un homme des bois parlant seul à des souches d'arbres, se vengeant de certaines, attaquant les mouches au couteau, hurlant le soir qu'il faut maintenant le laisser tranquille sinon il va "tous vous exterminer bande de sous-merdes". C'est encore, aussi, une manière de montrer que le monde, en tout cas celui de Cleveland, et surtout celui de HF, est particulièrement hostile, mais quand il nous le montre comme ça, à l'image de cet album de Burnt By the Sun : je signe, tout de suite, là, de ma patte de reptilien relapse. Ah, putain que ça fait du bien de se faire ramoner la cheminée comme ça ! Simple, efficace, torturé, complètement à côté de la plaque de la raison et d'une vie saine, apologiste du nihilisme et des mauvais choix quand à la résolution de problèmes, Ringworm, déjà par son nom, saura être contagieux, et pas pour nous faire faire du crochet ou des jouets en bois. Mais plutôt pour nous lamenter, à l'unisson de ce mec qui dégobille pour nous emmener par hypnose brutale à vouloir tout casser. Alors qu’évidemment vous restez assis devant votre PC à ne rien faire ! Grève générale qu'ils disaient !

note       Publiée le mardi 10 octobre 2017

partagez 'The Ninth Circle: The Venomous Grand Design' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Ninth Circle: The Venomous Grand Design"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Ninth Circle: The Venomous Grand Design".

ajoutez une note sur : "The Ninth Circle: The Venomous Grand Design"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Ninth Circle: The Venomous Grand Design".

ajoutez un commentaire sur : "The Ninth Circle: The Venomous Grand Design"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Ninth Circle: The Venomous Grand Design".

bubble › mercredi 11 octobre 2017 - 14:24  message privé !

ah oui ! le même qui à fait bad runner 2049 ...

yog sothoth › mercredi 11 octobre 2017 - 12:09  message privé !
avatar

Vivement la version filmique par Denis Villeneuve (s'il survit à sa tentative d'adaptation de Dune, déjà :) )

born to gulo › mercredi 11 octobre 2017 - 10:30  message privé !

Ah non, Monsieur, moi je suis un true, j'ai les Ailleurs et Demain monochrome super classieuses.

Note donnée au disque :       
Rastignac › mercredi 11 octobre 2017 - 10:27  message privé !
avatar

Ah, je sais pas, je me suis juste tapé Hypérion / Endymion (qui fait son lot de pages déjà). Dans ces éditions pocketmoches qui te laissent de l'encre sur les doigts.

Note donnée au disque :       
born to gulo › mercredi 11 octobre 2017 - 10:23  message privé !

Oui, il est pas trop représentable, même dans la tête, y a des trucs qui refusent de s'assembler (d'ailleurs même pour ceux qui s'y sont risqué, apparemment : aucune des versions ne tient compte du museau canin, toutes te lui foutent une tronche plutôt humanoïde qui flingue tout d'entrée, sans même parler de celles qui incurvent les lames du corps pour le rendre fashion comme un foutu costume de Game of Thrones ou Septic Flesh) ; j'imagine que c'est un peu fait pour, et que c'est un contresens de l'illustrer ; un bouquin pur, en quelque sorte... Bref, faut que je me relise les Endymion, maintenant ; et je viens d'apprendre qu'il y a une sur-suite, elle est pas trop foirée ?

Note donnée au disque :