Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSweet William › Th early years 1986-1988

Sweet William › Th early years 1986-1988

cd | 11 titres

  • 1 Just a thought
  • 2 Another place
  • 3 All the same
  • 4 An impression of life
  • 5 Development through the years
  • 6 Four day
  • 7 Coloured feelings
  • 8 Nailed to the ground
  • 9 Gelb und grün
  • 10 Sky
  • 11 Only way out

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Composé entre 1986 et 88, enregistré pour la première fois en studio en 2016.

line up

Oliver Heuer (chant,guitare), Marius Nagel (batterie), Bodo Rosner (basse)

chronique

S’il y a bien un groupe dont je n’aurais pas pensé devenir fan, c’est Sweet William. Bien sûr, j’ai d’emblée apprécié les morceaux éparpillés sur des compilations qui furent mon sésame à leur univers mais de loin, il y avait toujours d’autres combos en priorité; il m’aura fallu près de dix ans avant d’acheter mon premier disque. Aujourd’hui encore, j’hésite parfois à poser le cd dans ma platine et pourtant, à chaque fois, la séduction est immédiate. On entre timoré et on tourne avec ce cd toute la semaine. Ce côté ‘goth mais ouverts sur plein d’autres trucs, on n’est pas cantonnés dans le genre’ m’effrayait un peu au départ alors qu’au final, Sweet William, après tant d’années de carrières font peut-être bien partie des plus gothiques du lot vu qu’ils n’ont jamais renié leur patte après un sacré paquet de disques…Du coup, ça m’intéressait de découvrir leurs débuts et c’est franchement très bien. Comme l’expliquent les notes de livret, ces morceaux ont été enregistrés pour la première fois en studio 30 ans après les débuts du groupe au sein duquel seul le batteur avait quelques notions musicales, chanteur (et guitariste une corde) et bassiste étant de purs autodidactes. On pourrait dire que les dés sont quelque peu pipés puisque il ne s’agit pas de versions originales (certaines existent en prises de concert sur des cassettes) mais si cela a pu pousser les mecs à les enregistrer enfin, personnellement, j’approuve. Globalement, Sweet William n’aiment alors pas les tempi trop rapides (exception faite de ‘Development through the years’), ni trop lents d’ailleurs; plutôt un entre-deux à la frappe franche et claquante. Les lignes, aujourd’hui jouées par des pros, se révèlent simples mais déjà pertinentes et efficaces quant aux textes, ils dévoilent un potentiel de solitude et d’incompréhension face aux autres qui poussera toujours Oliver Heuer à une quête d’atmosphères, de mondes parallèles où trouver une forme de paix après l’exorcisme de la douleur. Du très bon gothic rock, légèrement râpeux, organique, éloigné de l’école glacée post-Sisters. Ce format plus classique sied très bien au trio, aucun titre faible (avec même de vrais hits comme le génial ‘Four days’), une bonne pêche, des mélodies qui butent, mille et une mini trouvailles niveau arrangements, sans trahir l’esprit d’aventure de ces débuts; même si le titre pourrait induire en erreur, ces ‘early years’ n’en demeurent pas moins un disque passionnant à l’image de ce combo cohérente et insaisissable paraissant tourner dans son propre univers sans se soucier du reste. Notre histoire d’amour n’est pas prête de s’achever…

note       Publiée le mercredi 11 septembre 2019

partagez 'Th early years 1986-1988' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Th early years 1986-1988"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Th early years 1986-1988".

ajoutez une note sur : "Th early years 1986-1988"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Th early years 1986-1988".

ajoutez un commentaire sur : "Th early years 1986-1988"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Th early years 1986-1988".