Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGuerre Froide › Coruscant

Guerre Froide › Coruscant

lp | 10 titres

  • 1 La balance
  • 2 Moralité
  • 3 Ça moins ça
  • 4 La chienne
  • 5 Mademoiselle
  • 6 Coruscant
  • 7 Le voyeur
  • 8 Alors
  • 9 Tords-toi
  • 10 Ersatz 2017

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Yves (chant), Sabatel (chant), Samuel Druon (basse), Bruno Dupont, Federico Iovino (batterie)

remarques

https://guerrefroide.bandcamp.com/
L'édition limitée de 99 copies offre un poster signé et deux bonus sur le coupon ('Tords-toi' et 'Ersatz 2017')

chronique

On a, à mon sens, trop aisément rangé Guerre Froide sous l’étiquette ‘cold wave’. D’accord, leur nom les y prédisposait mais leur approche spéciale en constante mutation en fait davantage un OVNI, ni cold wave, ni pop, ni minimal, encore moins goth. Même leur goût du dépouillement n’a pas réussi à les emprisonner dans une case trop précise. Les amateurs d’obscurité pure leur reprocheraient un flirt trop ouvert avec la pop mais justement, plus ils semblent sonner légers plus ils en deviennent insaisissables. ‘Coruscant’ (scintillant’ en latin) ne va rien clarifier de ce point de vue; Yves a toujours eu une voix douce mais des mots tranchants, l’identité du groupe repose aussi sur cela. Une identité qui s’enrichit encore puisque la complémentarité chant masculin/féminin amorcée sur l’opus précédent s’est accentuée, ce qui colle merveilleusement au thème du théâtre et de la représentation qui guide l’album car le LP propose une face ‘loge’ et une autre ‘salle’. On ne pénètre pas si aisément dans cet univers; il saisit d’emblée mais laisse volontiers en suspens de prime abord. Il n’y a rien de sexy dans cette musique; elle est rythmée mais pas pour faire danser, elle est légère mais si dépouillée que l’espace qu’elle offre peut faire peur. Que penser de ces perpétuels répons entre Yves et Sabatel ? Comment l’auditeur se situera-t-il ? Est-il protagoniste à part entière de la pièce ? Joue-t-il un rôle de choeur des enfers ? N’est-il que simple spectateur ? Même la division loge/salle n’a nulle vocation de guider. Ne reste qu’à se laisser hypnotiser, apprivoiser, par ces rythmiques rondes, un peu grises (mais variées; beau jeu de percussions entre programmation et acoustique), ces dialogues aux mots intelligents, ces quelques sonorités électroniques torves (‘Alors’). Kaléidoscope explorant les nuances de grisaille du monde contemporain, la musique de Guerre Froide se radicalise sous une fausse apparence de douceur mais saura offrir un véritable réconfort à celles et ceux qui ne se laissent pas décourager par la difficulté; tout ce qui brille n’est pas or…

note       Publiée le mardi 23 avril 2019

partagez 'Coruscant' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Coruscant"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Coruscant".

ajoutez une note sur : "Coruscant"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Coruscant".

ajoutez un commentaire sur : "Coruscant"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Coruscant".