Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGuerre Froide › Avant-dernière pensée

Guerre Froide › Avant-dernière pensée

cd | 10 titres

  • 1 Les films de Garrel
  • 2 Furieux
  • 3 Aliénés
  • 4 Zéro
  • 5 Le regard
  • 6 L'innocence
  • 7 Ce qui reste
  • 8 Les fils de Cassandre
  • 9 On n'ira pas sur Mars
  • 10 Résignez-vous

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Studio du Bras d'Or, Boulogne-Sur-Mer, France

line up

Yves (chant), Dr F (guitares, programmation), Sam (basse), Emmanuel (management)

Musiciens additionnels : Sabatel (voix féminine), Arnaud Thuilliez (saxophone)

chronique

Guerre Froide ou la pop monochrome déclinée en diverses nuances...Guerre Froide ou le désenchantement fait cocon à la lueur des néons, des spots, des réverbères, des stromboscopes, l'époque compte peu...Guerre Froide ou l'esprit cold wave originel servi dans un écrin moderne, un regard punk vitriolé derrière un masque de velours...Le diable est dans les détails. Après avoir rendu ses lignes plus riches, plus fouillées sur 'Abrutir les masses', le groupe ose tout soudain le dénuement absolu pour servir le gris de son microscope de l'âme. On se trouvera surpris par l'épuration presque clinique des arrangements: la voix et son timbre doux, résigné plus qu'amer, un rythme souvent minimal, quelques nuances électroniques aux accents lounge...Pas grand chose de plus, du moins le croit-on car la nuance est reine chez Guerre Froide et les fins de piste recèlent bien des surprises, ainsi un bref saxo coupant d'un éclat organique le fraîcheur électronique de 'Zéro', une brève et brusque énergie de la boîte sur 'Aliénés', sans compter les nouveaux éléments tels que le renfort de choeurs féminins, parfois utilisés sous forme de collages en arrière-plan, une touche de piano sur 'L'innocence'. L'album s'écoule ainsi, sans heurt apparent, même si l'aspect cold wave plus traditionnel de 'L' Innocence' ou 'Furieux' rassurera les moins aventureux. 'Ce qui reste'...Les mots de Charles Baudelaire...S'enivrer...Des paroles en désordre qui se superposent...Comme si la première face d'un LP s'achevait...Sans crier gare, le combo durcit le ton, ressort les guitares et nous livre quelques-unes de ses plus belles compositions: 'Les fils de Cassandre', 'Résignez-vous'...Le regard est acerbe, une subtile nuance de mépris pointe dans le timbre de Yves mais pas question de s'énerver, la colère, la vraie, c'est une voix féminine qui la livre, lointaine mais hurlée...Pas pour longtemps...Pas question de s'extérioriser trop longuement, c'est inutile, la rage, ça se cultive à l'intérieur parce qu'il n'est pas question d'entrer dans le jeu...Etre punk, c'est ça aussi. 'Avant-dernière pensée', ironique comme toujours, typique des albums de Guerre Froide, des disques que l'on n'apprécie jamais franchement à la première écoute mais qui révèlent au fur et à mesure des écoutes la subtilité diabolique des détails...

note       Publiée le mercredi 18 juin 2014

partagez 'Avant-dernière pensée' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Avant-dernière pensée"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Avant-dernière pensée".

ajoutez une note sur : "Avant-dernière pensée"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Avant-dernière pensée".

ajoutez un commentaire sur : "Avant-dernière pensée"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Avant-dernière pensée".

Richard › samedi 12 mai 2018 - 16:02  message privé !

Déçu par celui-ci et ce malgré les écoutes répétées. La (fausse) monotonie comme style passe un peu moins. Il reste la voix d'Yves et ses vérités mordantes.

Note donnée au disque :       
Twilight › jeudi 19 juin 2014 - 07:09  message privé !
avatar

Ah oui ? Ce n'est peut-être pas fortuit...je n'en serais pas si surpris de leur part mais je ne sais pas.

nicola › mercredi 18 juin 2014 - 22:04  message privé !

C’est amusant, le titre de l’album est le nom qu’une œuvre d’Éric Satie.