Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMerrimack › Omegaphilia

Merrimack › Omegaphilia

cd | 7 titres | 43:48 min

  • 1 Cauterizing cosmos [06:29]
  • 2 The falsified son [04:54]
  • 3 Apophatic weaponry [06:24]
  • 4 Gutters of pain [04:03]
  • 5 Sights in the abysmal lure [05:21]
  • 6 Cesspool coronation [07:30]
  • 7 At the vanguard of deception [09:07]

enregistrement

Enregistré au Hybreed Studio en décembre 2016

line up

Vestal (chant), Perversifier (guitares), A.K. (guitares), Daethorn (basse), Blastum (batterie)

Musiciens additionnels : Aldrahn (chant [6]), Frater Stéphane (rituels [1]), Le Chœur de Cachan (chant [7])

chronique

Merrimack fait maintenant figure de vétéran de la scène black metal française et dans le même temps, il ne s'est jamais aussi bien porté. On sentait sur les précédents albums que le groupe gagnait en efficacité. Là, avec cet "Omegaphilia", on entre dans une autre dimension. J'avais un peu moins accroché sur le précédent album "The acausal mass" avec l'arrivée du nouveau chanteur, Vestal. Il manquait selon moi quelque chose et là, c'est évident, l'album est tellement plus accrocheur et efficace. Le bon en avant est énorme. Ils ont gardé leur black metal très suédois, destructeur et puissant, mais jusqu'à présent, je n'avais encore jamais été véritablement scotché par leurs compositions. Les arrangements et contrastes sont ici très bien amenés et tapent juste. Un peu comme en concert, Vestal prend de plus en plus d'aisance et propose ici une performance vraiment impressionnante, profonde et toujours autant dérangée. On ressent le malaise dans son chant qui sied maintenant totalement à l'atmosphère des compositions de Merrimack. Il y a un bon équilibre entre brutalité et parties calmes mais dissonantes ajoutant au malaise ambiant. La fin de l'album enfonce un peu plus le clou avec deux morceaux particulièrement réussis que sont "Cesspool coronation" et son poème en français (et aussi avec Aldrahn de Dødheimsgard en guest) et "At the vanguard of deception" et ses chœurs finaux vraiment excellents. L'inspiration ne baisse jamais, l'album est homogène et bien construit. Jamais ils n'avaient sonné aussi juste, aussi inspirés avec de tels arrangements. Comme je le disais plus haut, ils font ici un bon de géant en avant, du très grand art. Voilà pour moi, et de loin, leur meilleur album, net et sans bavure ! Une excellente réussite !

note       Publiée le dimanche 25 février 2018

partagez 'Omegaphilia' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Omegaphilia"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Omegaphilia".

ajoutez une note sur : "Omegaphilia"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Omegaphilia".

ajoutez un commentaire sur : "Omegaphilia"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Omegaphilia".

born to gulo › mercredi 7 mars 2018 - 18:50  message privé !

Ashes of Purification va justement être réédité chez SoM, apprends-je à l'instant.

Note donnée au disque :       
Dead26 › dimanche 4 mars 2018 - 10:59  message privé !

Ashes of Purification il est franchement bon, pas écouté la suite. Oui bien fan des demos, le côté raw ug qui côtoyait parties plus atmosphériques. D'ailleurs que j'avais retrouvé sur une compil cd du groupe..

Demonaz Vikernes › dimanche 4 mars 2018 - 10:44  message privé !

Pour le coup, Merrimack les débuts c'était franchement mauvais (à la rigueur le split avec Hirilorn était pas déplaisant). Je ne dirai jamais combien Grey Rigorism est un album brillant. Pas écouté la suite pour autant.

born to gulo › dimanche 4 mars 2018 - 09:54  message privé !

Je préfère la première répète, moi, celle qu'ils ont pas enregistrée.

Note donnée au disque :       
Dead26 › samedi 3 mars 2018 - 20:04  message privé !

Sympa cet album, le son il est bien propret, c'est bien exécuté mais ça vaut pas les demos, les splits ou bien Ashes of Purification.