Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMerrimack › Grey rigorism

Merrimack › Grey rigorism

cd • 10 titres • 61:23 min

  • 1The Golden Door05:28
  • 2Omniabsence05:41
  • 3Kirjath-Ra06:54
  • 4La Sainteté du Mal02:35
  • 5Cold Earth Mourning06:22
  • 6Grey Rigorism07:27
  • 7When the Stars Align05:22
  • 8Désaveu02:40
  • 9In the Halls of White Death05:23
  • 10By thy grace13:31

enregistrement

Enregistré aux Necromorbus Studios

line up

Terrorizt (chant), Perversifier (guitares), EsX (guitares), Daethorn (basse), Necrolith (batterie)

remarques

chronique

Je dois dire que ceux-là, je ne les attendais pas autant à la fête en 2009. Merrimack fait partie de ces groupes de la scène black metal hexagonale de la première heure. La formation, créée il y a une quinzaine d'années, n'en est qu'à son troisième album et a très longtemps fait figure de groupe de seconde zone. Déjà, avec le précédent album, "Of entropy and life denial", sorti en 2006, on sentait une volonté de changer de genre et de se donner les moyens pour réussir. Leur black metal prenait une autre dimension avec une réelle ambiance et un son digne de ce nom, même si il manquait de personnalité et surtout des compositions vraiment accrocheuses. Et là, 3 ans plus tard, avec ce "Grey rigorism", on peut dire que le groupe confirme. Pas de révolution ce coup-ci, juste une amélioration et une maîtrise totale de son art. Merrimack propose ici un grand album de black metal à la suédoise, très noir avec une véritable ambiance maléfique. L'album est très organique et prenant, les compositions sont bien mieux écrites, certes loin d'être "bateau" (on n'est pas en face d'un clone de Dark Funeral - je ne parle pas de ce black metal suédois-là...), elles sont recherchées et surtout bien diversifiées, mais elles gardent chacune une certaine unité qui donne toute sa force à l'album. On ne ressent pas de lassitude ou de longueur à l'écoute de l'album. Le point fort de la musique de Merrimack, pour moi, se situe au niveau du chant de Terrorizt, vraiment très profond et puissant, et surtout ultra-maléfique, ce qu'un chant black metal devrait toujours dégager. Il m'a fait penser à Nebiros d'Ofermod. Aussi, bien que cet album ne soit pas à proprement parlé original et personnel, l'évolution depuis "Of entropy and life denial" est nette. On peut noter toute une série d'ajouts d'éléments, de petits détails qui donnent toute sa force à l'album, du chant parlé en français, quelques séquences de films, etc. Rien de révolutionnaire là-dedans, simplement, la concaténation de tous ces éléments alliée à la qualité des compositions et au son vraiment très puissant fait au final que ce "Grey rigorism" est un très bon album de black metal et permet à Merrimack de se positionner - enfin ! - dans le peloton de tête des formations françaises de metal extrême. La machine est en marche...

note       Publiée le mardi 15 septembre 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Grey rigorism".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Grey rigorism".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Grey rigorism".

Demonaz Vikernes › vendredi 20 novembre 2015 - 14:40  message privé !

6 ans plus tard, un album qui ne perd rien de sa superbe. La sortie de 2009.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › jeudi 29 décembre 2011 - 17:46  message privé !

Jme suis procuré la version vinyle, une bonne occasion de le refaire tourner un peu, et de lui filer sa dernière boule !

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › samedi 2 janvier 2010 - 22:26  message privé !

Acheté un peu au hasard, c'est surement l'une de mes plus belles surprises de 2009 ! Des bonnes compos, de l'originalité, une certaine ambiance, des textes bien ecrits, bref, un excellent album !

Note donnée au disque :       
Nokturnus › mercredi 16 septembre 2009 - 14:31  message privé !
avatar

La pochette me fait de l'oeil, ca change pas mal de celles des anciens