Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMighty Sphincter › Darkest Angel

Mighty Sphincter › Darkest Angel

cd • 8 titres

  • 1Darkest angel
  • 2Rich undead
  • 3Black roses
  • 4Living in shadows
  • 5Mental mansion
  • 6House that drips cold blood
  • 7Inferno of joy
  • 8Resurrected

enregistrement

Mind's Eve Digital, USA.

remarques

https://mightysphincter.bandcamp.com/album/darkest-angel

chronique

Aaah, Mighty Sphincter…Chaque fois que je me promène avec mon t-shirt ou l’immense patch ornant l’arrière de mon veston (batcave look in da place !), le nom fait halluciner les quidams dans mon sillage. Moi aussi la première fois mais depuis, je n’y songe même plus tant ce groupe évoque une véritable magie pour moi…Quel coup de foudre dès les premières notes du premier opus qu’il me fut donné d’entendre, une love story jamais démentie album après album et ce n’est pas ce dernier en date qui va briser le charme ! Ses huit titres m’évoquent l’affiche de ‘Vertigo’ de Hitchcock mais version maison hantée, le jeu en arpèges de Doug Clark (jamais si éloigné d’un toucher heavy mais interprété version deathrock, vous suivez l’idée ?) dégageant une forte impression de tourbillon dans lequel on se laisse happer avec bonheur, une spirale descendante sans fin mais tellement emplie de puissance qu’on n’a pas l’impression de sombrer, plutôt de se régénérer au coeur du macabre. Si à leurs débuts le son se dévoilait volontiers chaotique, il s’est depuis affiné, cristallisé, axant les compositions sur une rythmique sans cesse en mouvement (pas de tout repos d’être batteur) et des guitares aux cordes tendues qui virevoltent comme des ailes de chauves-souris, ajoutez quelques orgues pour compléter la fresque et le rythmique cardiaque battra son plein. Il est assez incroyable vu le nombre de vocalistes qui se sont succédé derrière le micro que le combo n’ait rien perdu en qualité; toujours est-il que c’est depuis Doug qui assure le chant en plus de la gratte et notre Errol Flynn du macabre s’en sort magnifiquement, coulant son timbre au milieu de la mélancolie flamboyante de la musique. Il nous réinterprète magistralement des morceaux de leurs débuts (‘Inferno of Joy’ plus grandiose que jamais, ‘Rich and dead’, ‘Mental mansion’) accompagnés de cinq nouvelles chansons de très belle facture et d’une efficacité redoutable. Le groupe a su développer un style de deathrock très personnel errant volontiers aux frontières d’un heavy lent et glauque sans jamais les franchir totalement; flamboyant jamais grandiloquent, épique mais pas kitsch, sombre et prenant…Entre conte pour serial killer et Famille Adams version gore pour adultes. Une merveille !

note       Publiée le jeudi 22 février 2018

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Darkest Angel".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Darkest Angel".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Darkest Angel".

cyberghost › mardi 24 mars 2020 - 22:43  message privé !

Ohlala... C'est l'hécatombe en ce moment :-(

Twilight › mardi 24 mars 2020 - 19:19  message privé !
avatar

Si, si, c'est sur la page de sa fille et j'ai parlé avec elle...Hélas :0(

Note donnée au disque :       
cyberghost › mardi 24 mars 2020 - 14:58  message privé !

Arg... Mais c'est sûr ? Je trouve rien sur le net à ce sujet...

Nicko › mardi 24 mars 2020 - 14:38  message privé !
avatar

Oui

Kagoul › mardi 24 mars 2020 - 14:00  message privé !

Twilight, je n'ai as saisi : tu veux dire que le chanteur de MS : Doug Clark est mort ?