Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPure Hell › Noise addiction

Pure Hell › Noise addiction

cd • 15 titres

  • 1Noise addiction
  • 2Hard action
  • 3Lame brain
  • 4I feel bad
  • 5Wild one
  • 6Rot in the doghouse
  • 7No rules
  • 8Thrillers of oz
  • 9Spolied sport
  • 10Courageous cat
  • 11These boots are made for walking
  • 12American
  • 13Girl with the hungry eyes
  • 14I want your body
  • 15Future

dvd • 9 titres

  • 1Noise addiction
  • 2Hard action
  • 3I feel bad
  • 4Lame brain
  • 5Wild one
  • 6The gunner
  • 7Courageous cat
  • 8Funster
  • 9Future

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Lenny Still (basse), Spider (batterie), Kenny Gordon (chant), Chip Wreck (guitare)

remarques

chronique

Cette fois, fini de rire…Pas question de proto-punk, de funky punk ou je ne sais quoi, Pure Hell sont des blacks et des punks (à ceci près qu'ils sont des bons musiciens), avec le look et tout et tout. Souvent cités comme influence par les Bad Brains, ils n’auront pas eu la reconnaissance méritée malgré un son qui rend honneur à leur nom. Imaginez les Dead Boys sous speed et vous aurez une bonne idée du truc. Car le son Pure Hell, c’est celui du punk américain, celui qui est né des Stooges et du MC5, soit quelque chose de très rock et électrique mais joué version garage. Leur unique album mettra près de 26 ans pour sortir enfin en 2006 (et je ne parle pas de leur second, toujours inédit à ce jour, malgré la participation de Lemmy et Trent Reznor), pour des questions légales semble-t-il. Du coup, Cherry Red fait fort et nous le propose dans une version double avec un DVD d’un live en studio pour une chaîne new-yorkaise datant de 1978 en bonus. Drogués du bruit, c’est certain, nos quatre loustics aiment que ça bouge et que les watts éclatent (‘Noise addiction’) et nul doute que l’écoute répétée d’un certain Jimi Hendrix a laissé des séquelles sur le jeu de guitare. On tissera des liens avec Death mais question son et attitude, Pure Hell navigue clairement dans le magma punk (‘American’), avec ce son qui deviendra la marque de fabrique de la Grande Pomme et du CBGB’s à la fin des 70’s. On flirte parfois même avec le proto-hardcore (‘Girl with the hungry eyes’). Sans oublier la badass attitude puisque le combo traînera avec les New York Dolls, Sid Vicious (ils ouvriront d’ailleurs pour les Pistols lors de la catastrophique tournée aux States) et Nancy Spungen que le chanteur connaissait depuis l’école. N’oublions pas une version survitaminée du ‘These boots are made for walking’ de Nancy Sinatra que Pure Hell sortira carrément en single (le seul de leur carrière). On ne peut donc que se réjouir de (re)découvrir enfin le chaînon manquant entre Death et les Bad Brains…l’Afropunk, c’est du lourd.

note       Publiée le dimanche 27 mars 2016

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Noise addiction".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Noise addiction".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Noise addiction".