Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFugazi › 13 Songs

Fugazi › 13 Songs

  • 1989 • Dischord Dischord 36 • 1 CD

13 titres - 40:27 min

  • 1/ Waiting Room
  • 2/ Bulldog Front
  • 3/ Bad Mouth
  • 4/ Burning
  • 5/ Give Me The Cure
  • 6/ Suggestion
  • 7/ Glue Man
  • 8/ Margin Walker
  • 9/ And The Same
  • 10/ Burning Too
  • 11/ Provisional
  • 12/ Lockdown
  • 13/ Promises

enregistrement

Inner Ear Studios

line up

Brendan Canty (batterie), Joe Lally (basse), Ian Mckaye (chant, guitare), Guy Picciotto (guitare, chant)

remarques

Il s'agit de la réédition des EP's Fugazi et Margin Walker réunis sur un seul disque

chronique

“ Promises are shit, we speak the way we breathe. Present air will have to do, rearrange and see it through. Stupid fucking words, they tangle us in our desires. ” 13 Songs, les deux premiers EP’s de Fugazi sur un seul disque. Les deux poings d’un même homme, remplis de verre pilé, et serrés jusqu’à ce que le sang ruisselle le long de ses bras, qu’un rictus déchire son visage, que ses yeux, fixes, expriment la douleur la plus âpre qui soit. A peine né, c’est déjà autre chose que Minor Threat. Plus loin. De Fugazi, on a retenu "Waiting Room" comme leur grand tube. Rien de bien étonnant : la ligne de basse sautillante, et puis le rythme qui tangue avec fougue, et surtout les mythiques premières lignes que scande McKaye ("I am a patient boy, and I Wait I Wait I wait"), tout était fait pour rester ancré dans les mémoires. Mais le reste est aussi grand, jusqu’à l’ultime pièce, "Promises" : une ballade en apparence, mais quelque chose de violent à l’intérieur, qui rampe pernicieusement et vrille les nerfs. Après l’épisode Minor Threat, on reprend le même discours, mais en choisissant ses mots avec soin. Minor Threat était un opinel rouillé. Fugazi est un rasoir flambant neuf. Tranchant, redoutable. Sur 13 Songs, le groupe est encore jeune mais maîtrise déjà tous ses éléments, à savoir une fougue et une énergie grisantes, offertes avec une technique de fou furieux à l’auditeur émerveillé, qui finit par ne plus compter les coups de latte qu’il se prend dans la tronche à force d’en encaisser d’une piste à l’autre, et souvent au sein d’un même titre. Structures alambiquées, ciselées, jeux de guitares fourbes entre McKaye et Picciotto, riffs aiguisés, terriblement mélodieux, basse reptile et percussions méthodiques. Le groupe garde quelques solides restes de punk en lui, qu’il façonnera de plus en plus jusqu’à l’aboutissement Red Medicine. Mais la rigueur est déjà adulte ici, on a mûri, on contrôle le geste, on exécute avec fermeté, doigté, on contrôle le débit, les flammes, les étincelles, les copeaux de métal, on façonne ses armes et on les manipule avec la rigueur des maîtres. Fugazi est samouraï. Fugazi est sculpteur. Fugazi est architecte. Fugazi est le Kubrick du post-hardcore. La perfection, maladive. La puissance, nue. Rarement les claques n’ont été données avec autant de passion. Fugazi est passion. Plus direct ici qu’il le sera par la suite, le groupe a pourtant déjà dit l’essentiel ici, à travers des moments de force incroyables, tout en tension et contrôle, à l’image des morceaux de choix que sont "Burning" et "Give Me The Cure". Les dissonances et larsens commencent déjà à pointer leur sale gueule, ça commence à siffler, à dérailler ("Glue Man", "And The Same"). Une perle.

note       Publiée le mardi 3 février 2009

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "13 Songs".

notes

Note moyenne        16 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "13 Songs".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "13 Songs".

born to gulo › mercredi 20 février 2019 - 10:12  message privé !  born to gulo est en ligne !

Tu m'as l'air d'avoir une vie plutôt de qualité.

Note donnée au disque :       
dimegoat › mercredi 20 février 2019 - 07:14  message privé !

Cette ligne de basse de Waiting Room, telle une érection matinale, est la bande-son mentale récurrente des premières minutes de chaque jour.

Note donnée au disque :       
Twilight › mardi 21 octobre 2014 - 19:08  message privé !
avatar

Exactement

Note donnée au disque :       
Dioneo › mardi 21 octobre 2014 - 17:29  message privé !
avatar

Pour la rage lucide et le groove, non ? (Sans blague, y'a des lignes de basse et de la batterie franchement funky à leur manière je trouve, là dessus).

Twilight › mardi 21 octobre 2014 - 17:16  message privé !
avatar

Ca y est, je m'initie à Fugazi avec ce disque...Quelle merveille ! Je ne sais pas pourquoi mais je ne cesse de songer à Gang of Four en l'écoutant....mais version hardcore.

Note donnée au disque :