Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArcane › Pulse

Arcane › Pulse

cd • 10 titres

  • 1Hel Bound5:36
  • 2Aftermath6:11
  • 3Slaska's Escape5:32
  • 4Dobranoc6:28
  • 5Hymnn8:09
  • 6Route 2165:44
  • 7Ulica Brzozowa8:38
  • 8The Kashubian Connection15:43
  • 9Pulse6:46
  • 10End title6:28

line up

Paul Lawler : Keyboards, Synthesizers & Electronics

remarques

Pour plus d'information sur ce titre, visitez ; http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=125601051

chronique

Amateurs de Tangerine Dream, de la période Exit à The Keep, Pulse s’adresse à vous. Arcane renaît de son fabuleux 33 1/3, paru en 2005, pour offrir une œuvre oubliée sur les tablettes d’un sombre studio Polonais. Pulse est une trame sonore qui a failli ne jamais voir le jour. Écrit en 1981, c’e4st musique d’un polar Polonais qui, faute de moyens financiers, n’a jamais vu l’aube d’un jour. Inexplicablement, le cd apparaît, plus de 26 ans plus tard, avec toute la fraîcheur des années 80. Ainsi que pour une bonne cause, soit amassé des fonds pour aider une personne atteinte du cancer, afin qu’elle reçoive les traitements adéquats. Un cadeau pour la vie, et les fans qui ne peuvent qu’espérer des œuvres récupérées de ce groupe mythique, à moins d’un retour qui emble peu probable.
Une intro orchestrale ouvre Hel Bound, qui s’agrippe à un rythme soutenu par un beau jeu de percussions séquencées. De belles nappes synthétisées enrobent le morceau qui devient mi spectral et mi humain sur de belles partitions de guitares, aux solos tièdes mais harmonieux, toujours drapées de mellotron violonés. Un beau morceau à l’approche mélodieuse qui capte l’attention sur de bonnes percussions qui mordent à mesure que Hel Bound progresse. Une excellente ouverture qui donne le ton à une dizaine de compositions où Arcane élabore chaque titre avec son refrain et ses couplets musicaux, donnant toute liberté de création artistique sur fond électronique séquencé et synthétisé.
Aftermath est un peu plus mélodieux. La séquence est simple et soutenue par de bonnes percussions et effets sonores efficaces qui font toujours froncer les oreilles. Mélodieux et romanesque, le clavier étend ses notes au gré des percussions roulantes qui redéfinie la mesure, tout en maintenant l’aura harmonieuse. Un autre bon titre, qui aurait pu aisément trouvé sa place sur Alterstill. Une ouverture classique, où le rythme devient plus nerveux, initie Slaska's Escape. Très efficace, Paul Lawler multiplie les effets qui alimentant une richesse sonore versatile aux brefs solos de synthés aux mélodies séquencés. Que diriez-vous d’un thème mélodieux à la Flashpoint, avec un zest de The Keep et Firestarter? Dobrano et Hymn nous invite à ce détour nostalgique sur des séquences captivantes et des arrangements orchestraux juste assez subtils pour éviter les pièges d’une redondance émotive. Si Hymn est plus langoureux, sa mélodie flotte sur les fluides sombres qui nous plongent dans une atmosphère de suspense mi figue mi raisin.
Route 216 accroche dès le départ. Un titre entraînant sur une séquence simple mais qui fait chauffer le pied. Représentatif de l’esprit mélodieux qui entoure Pulse, Arcane fusionne percussions séquencées et brefs solos, d’une étonnante dextérité, sur des structures où refrains se chatonnent et dansent à merveille. Comme quoi que l’électronique n’est pas nécessairement végétatif. Avec Ulica Brzozowa, nous pénétrons délicatement dans des sphères plus atmosphériques. L’intro est superbement lente, pour faire place à un séquenceur au rythme et percussions plus compacts. Les effets sombres qui enveloppent, telle une masse menaçante créent un effet d’étouffement qui se dégage sur une finale plus aérée. Un titre qui a plafonné. The Kashubian Connection connaît un départ plutôt abstrait, pour éclore sur des douceurs aux séquences rêveuses, à la Vangelis, où guitares se fond admirablement bien aux serpentins séquencés qui graduellement façonne un rythme percutant sur synthé lourd. Du bon TD…excusez Arcane.
Avec sa structure symphonique, sur séquenceur minimalisme, Pulse est du bonbon. Sur un beat zombiesque, Arcane jette les bases d’une mélodie qui accroche, et qui se chantonne aisément, sur différents paliers rythmiques. The Ends est le titre idéal d’un générique. C’est doux et fluide. Les notes coulent avec une harmonie qui se jette dans les brefs moments d’arrangements orchestraux. Pour une trame sonore, on ne peut pas imager mieux.
Il ne faut pas se le cacher, Arcane est le spectre contemporain de TD. Pour plusieurs, c’est ce que TD aurait dû être sans les départs et la soif pécuniaire de Froese, Froese et Froese. De la MÉ qui a bien évoluée, et lorsque ce n’est pas le cas, comme Pulse, ça répond à un contexte historique bien particulier. Comme quoi tout est possible dans un monde chimérique. Pulse est aussi une œuvre à caractère humain. Tous les profits de la vente seront déposés dans un fond spécial d’une vraie héroïne; Kasia Rzeznicka, atteinte d’un cancer et dont les recettes de cet opus iront pour ses traitements. Une belle histoire que l’on peut suivre sur ce site; http://www.pomozkasi.pl/english.html
Disponible sur les sites de SMD, Ricochet Gathering et sur ce site; http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=125601051
C’est pour une bonne cause et les amateurs de TD seront hyper comblés.

note       Publiée le dimanche 5 août 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Pulse".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pulse".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pulse".

Logosman › samedi 1 décembre 2007 - 18:25  message privé !
Dur de faire suite à l'élégance "analogue" de 33 1/3 Rpm... Et pourtant Pulse y parvient. En rendant hommage aux matériels TD 80's (style Exit, Poland...), Arcane nous entraîne dans un univers neigeux et industriel qui fait très Europe de l'est. On aurait presque aimer en voir les images... On échappe pas de temps en temps à quelques sonorités kitsch qui plombent quelque morceaux (Dobranoc) mais dans l'ensemble, l'oeuvre parvient à capter l'attention par des mélodies bien senties et bien construites. Encore un bon album d'Arcane.
Note donnée au disque :       
gkar02300 › mardi 7 août 2007 - 00:29  message privé !
Un très bon album d'un "groupe"fantastique
Note donnée au disque :