Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYOtomo Yoshihide › Cathode

Otomo Yoshihide › Cathode

cd • 4 titres

  • 1Modulation #2
  • 2Cathode #1
  • 3Cathode #2
  • 4Modulation #1

line up

Sachiko M (Samples, électronique, sine-wave generator), Tanaka Yumiko (Futozao-shamisen), Otomo Yoshihide (Sampling Composition On Hard Disk Recorder), Imahori Tsuneo (guitare acoustique), Ishikawa Ko (shô), Kawasaki Uta (synthétiseur), Kikuchi Masaaki (contrebasse), Mochizuki Naoya (violon), Eto Naoko (piano, piano préparé), Yoshida Ami (Voix), Kudo Miho (Violon), Yamashita Toru (sifflements), Kondo Yoshiaki (Manipulation de cassettes)

remarques

chronique

Quel disque étrange. Encore ! allez-vous me dire. Oui. Il m'aura fallu presque dix ans pour lui donner sa chance, à celui-là. Echaudé par l'Anode, disque sans grand intérêt, qui navigue entre le bruit chaotique de groupe et l'ambiant hasardeux. Cathode - son nom l'indique - est un pendant ; en mieux. Pas de bruitisme ici, ni de chaos. Non. Plutôt des instruments traditionnels qu'on retrouve dans des contextes d'inquiétante étrangeté (la modulation #2, sa guitare folk mélancolique, les hautes fréquences de Sachiko, et ce shô qui semble sortir de nulle part pour s'unir dans la contemplation ; ou ce même shô en modulation #1 qu'on peine à dinstinguer des dites fréquences) ou en dilapidant des samples comme à la bonne époque de Consume Red. D'ailleurs, l'ensemble Cathode (pour les titres n°1 et n°2) apparait rapidement comme un pendant intello à Ground Zero, version symphonie pour un homme seul : instruments préparés sur samples de shamisen, boucles sonore, effet reverse, percussions lointaines, frottements divers. Du Gagaku au conservatoire d'art moderne, conduit par la nouvelle garde d'improvisation electroacoustique à la Butcher, Nakamura et autres Sugimoto - des amis à Yoshihide, ça n'étonnera personne. Tout ça pue la contemporanité concrète à plein nez. Pourtant ça fonctionne. Et très bien ! La diversité des sources sonores y est sans doute pour quelque chose, mais c'est surtout cette ambiance volontairement asthénique, qui donne à l'ensemble cette étrange couleur naturaliste et dépressive. On se sent parfois à l'étroit, là dedans, comme si on était claustrophobe, alors qu'on est étendu dans l'herbe à écouter les criquets. C'est parce que le ciel bleu s'obscurcit, que le nuage éléctrique rend le temps lourd, et que les gens se cachent derrière les coins de rue. Situation d'angoisse paranoïaque après une séance de relaxation. Vulnérabilité totale. Je sais pas pour vous, mais ici ça marche du tonnerre.

note       Publiée le dimanche 2 février 2014

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Cathode".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cathode".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cathode".

Klarinetthor › lundi 3 février 2014 - 12:01  message privé !

Ca m'avait tres peu parle au premier abord; pas tres facile, non. Je lui redonnerai sa chance prochainement