Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAtaraxia › Saphir

Ataraxia › Saphir

cd • 10 titres

  • 1Azar
  • 2Outremer
  • 3Jardin de lune
  • 4The gentle sleep
  • 5Rue Bleue
  • 6D'arc et de harpe
  • 7De pourpre et d'argent
  • 8A green for her voice
  • 9Blood of cherries
  • 10Of Asphodel

enregistrement

Décembre 2003-janvier 2004

line up

Francesca Nicoli (chant), Vittorio Vandelli (guitare sèche, guitare éléctrique), choeurs), Giovanni Pagliari (claviers, harmonies, choeurs), Riccardo Spaggiari (percussions)

remarques

le cd inclut une 11ème piste cachée

chronique

Pour 'Saphir', Ataraxia a choisi comme fil conducteur la poésie des jardins...C'est donc un album calme, délicat, nuancé dans ses lignes, qui nous est proposé, un hymne à l'introspection plus qu'à l'exaltation. Je confesse d'emblée mon problème, cette facette-là des Italiens, je ne l'aime pas. L'un des premiers à apprécier le timbre particulier de Francesca, je trouve pourtant qu'il ne sied pas à ce genre d'atmosphère. Quant aux arrangements pour guitare sèche et claviers, les lecteurs réguliers de mes chroniques savent que je n'en raffole guère...Difficile donc d'être forcément très positif dans mon commentaire. Pourtant, 'Saphir' renferme quelques perles qui peuvent aussi ravir un grognon de mon espèce, notamment 'Rue bleue' avec ses relents cabaret musette avec de l'accordéon, le beau 'Gentle spleep' plus en accord avec la réalité, moins propice à la rêverie ou encore le final 'Of asphodel' et ses belles lignes de piano (quand on sait que le cd est dédié à Erik Satie...), encore qu'il traîne trop en longueur. Viennent ensuite des pièces dont j'apprécie la texture musicale comme l'oriental 'A green for her voice' (aaah, les percussions) ou 'De pourpre et d'argent' plus heavenly avec ses nappes de synthé, sans oublier le ghost track final axé sur le piano, mais qui sont proprement gâchées par le chant. Hé oui, même si cela me fait mal de le reconnaître, les vocaux sont le point faible de cet album. Les superpositions et autres effets de choeurs entre tonalités graves et aigües troublent la sérénité et la poésie qui se dégage de la musique, de manière parfois désagréable (c'est dire !). Beau thème de base mais mal apprivoisé, du coup, la promenade se transforme en un exercice un brin ennuyeux et creux, sauvé du baîllement total par le jeu des musiciens.

note       Publiée le mardi 24 juillet 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Saphir".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Saphir".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Saphir".

Richter › lundi 13 septembre 2010 - 23:10  message privé !

Rue bleue n'est autre que le poème d'Appolinaire (Sous le Pont Mirabeau) qui a plusieurs fois été adapté en chanson. Une jolie version mais ce n'est pas vraiment le morceau de l'album que je préfère. Concernant le chant de Francesca, il est pour certains insupportable et elle manque parfois de justesse mais je suis fan de son timbre si particulier comme sur Outremer. En tout cas heureusement que c'est précisé que Saphir était dédicacé à Satie car à part les deux derniers morceaux, bah il n'est pas très présent. Enfin bref ça reste quand même un album que j'écoute avec pas mal de plaisir malgré ses défauts évidents.

Note donnée au disque :