Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAtaraxia › Historiae

Ataraxia › Historiae

cd • 9 titres

  • 1Hydra Hyalt
  • 2Astraea
  • 3Flava Melis
  • 4Scarlet leaves
  • 5Histrionia
  • 6Antinea
  • 7Li frere li mestre du temple
  • 8Mundus est jocundum (Carmina Burana)
  • 9Mundus furibundus (Carmina Burnana)

enregistrement

titres 1 à 5 enregistrés en studio, septembre 1997 / titre 6 enregistré en studio en avril 1998 / titres 7 à 9 enregistrés live dans la cour d'un château médiéval, mars 1998

line up

Francesca Nicoli (chant, percussions, cymbales, flûte), Vittorio Vandelli (guitare classique, percussions, choeurs, cymbales), Giovanni Pagliari (claviers, choeurs), Giorgio Butazzo (choeurs, percussions)

remarques

chronique

Styles
gothique
Styles personnels
néo-médiéval

Pour sa signature chez Cruel Moon, sous-division médiévalo-symphonique de Cold Meat Industry, Ataraxia ne nous livre rien de moins que l’un de ses meilleurs albums. C’est également celui qui est le plus clairement influencé par le Moyen-Age, tant au niveau des sonorités que des structures musicales. Curieusement, le fait que le groupe utilise à la fois des instruments acoustiques (guitare, flûte percussions) et électroniques (clavier, boîte à rythmes) ne nuit en rien à la crédibilité de l’approche médiévale ni à la qualité des atmosphères. Là où tant de formations se sont cassés les dents à produire une musique pseudo moyen-âgeuse à deux sous sur des claviers bon marché, Ataraxia parvient sans problème à moduler ses sons pour nous restituer des climats anciens d’une efficacité imparables. Dynamique et rythmé, l’album s’articule en deux parties bien précises, l’une en studio incluant les six premiers morceaux et une autre en prise directe dans la cour d’un château pour les trois derniers. Mariant des chants traditionnels à ses propres compositions, le groupe semble très à l’aise dans l’exercice. Il a su s’approprier l’esprit de l’époque abordée sans en trahir l’identité. ‘Historiae’ nous entraîne au travers d’un large spectre d’émotions entre farandoles moqueuses (‘Histriona’, ‘Astraea’), ballade poignante et nostalgique (‘Scarlet leaves’) et morceaux plus graves et percussifs (‘Hydra Hyalt’, ‘Filava Melis’, ‘Li frere li mestre du temple’). La voix unique de Francesca fait à nouveau merveille, se faisant tour à tour claire et profonde, grave, presque masculine, sans la moindre maladresse. Le disque s’achève en beauté avec deux titres des Carmina Burana qui résument l’esprit à la fois grave et léger d’une époque tiraillée entre peur et spiritualité, guerre et noces paillardes.

note       Publiée le jeudi 6 mars 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Historiae".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Historiae".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Historiae".

novy_9 › jeudi 30 janvier 2014 - 16:03  message privé !

"Lorsqu'on écoute attentivement, on se rend compte que Franscesca chante comme une casserole" arghh quel commentaire impitoyable. Elle a une voix forte et atypique que je trouve pour ma part très belle !! mais je suis rarement d'accord avec Mr Marco sur ses chroniques Neo Folk. "la vidéo qu'ils ont sorti il ya quelques années : je n'ai jamais vu un truc aussi ridicule et lamentable... " La fameuse video je l'ai vu et elle me parle bien !!

Chicco golgotha › mercredi 11 juin 2008 - 03:28  message privé !
Il est évident que ce groupe a toujours eu quelque chose de profond qui ne demandait qu'à exploser : à force de privilégier le travail régulier,l'univers personnel sans chercher l'originalité à l'emporte-pièce ,la créativité progresse et on finit par aboutir sur un chef-d'oeuvre naturellement, en traçant son sillon.C'est chose faite avec ce "Historia" ! "Hydra Hyalt" est un morceau d'anthologie, de classe mondiale vraiment, qui va bien au-delà de l'ambiance nostalgique propre au milieu gothique, il est flamboyant.Les autres chansons d'inspirations médiévales sont des classiques également, en symbiose avec la voix volontiers déjantée de Francesca Nicoli qui se place de mieux en mieux (Antinea ou Histrionia) issu de la mouvance wave, il y a fort à parier que si Ataraxia continue comme ça, certaines de ses compositions (celles de Suenos par exemple) auront une longue vie
Note donnée au disque :       
Les.Mondes.Gothiques › jeudi 19 août 2004 - 08:39  message privé !
.. .?? . .. !! MarranT les gOuts & Les couLeurs dEs gUtsienS ..Du coup je ne saiS pas QUoi penSer ...!! paR ou coMMenCer pOur aPPrendRE l'ITalieN ??
Marco › mercredi 3 septembre 2003 - 00:39  message privé !
avatar
J'avoue mal connaître les premières oeuvres de ces italiens. Mais je n'ai jamais compris l'engouement qu'ils sucitent ! Lorsqu'on écoute attentivement, on se rend compte que Franscesca chante comme une casserole (et cet avis est partagé par des amis chanteurs et chanteuses dans ce registre). Mais surtout, si vous voulez rester fans (ce qui est votre droit), je vous déconseille de regarder la vidéo qu'il ont sorti il ya quelques années : je n'ai jamais vu un truc aussi ridicule et lamentable...
Note donnée au disque :       
SILENIUS › vendredi 2 mai 2003 - 20:22  message privé !
Il est des groupes qui à l instar d Ataraxia savent vous plonger dans cette période fort porteuse d énigmes qu est le Moyen -Age.Appuyée par une voix d exception, ce combo d envergure capture votre esprit et ne le lachera point tant que la dernière note ne sera pas évanouie.Il est des promenades que l on voudrait ne jamais voir s achever...
Note donnée au disque :