Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAtaraxia › Kremasta Nera

Ataraxia › Kremasta Nera

cd • 14 titres

  • 1The song of Axieros
  • 2The nine rituals
  • 3Kremasta Nera
  • 4Ochram
  • 5Therma
  • 6Efestia
  • 7Ebur
  • 8Kaviria
  • 9Fengari
  • 10Klethra
  • 11Gria Vathra
  • 12Migratio Animae
  • 13Wings (I had once)
  • 14La fame e la danza

line up

Francesca Nicoli (chant), Vittorio Vandelli (guitare sèche, guitare éléctrique), cithare), Giovanni Pagliari (claviers, harmonies), Riccardo Spaggiari (percussions éléctroniques, gong, tar, daf, caxixi, darbuka, zills, ghaval, manjira)

remarques

Les 2000 premières copies sortent en digipack

chronique

La plupart du temps, les albums d'Ataraxia explorent une thématique, parfois très précise. C'est le cas de celui-ci; à en croire la notice explicative, 'Kremasta Nera' est une cascade de trois mètres de haut se jetant dans la mer depuis l'île de Samothrace (sur la mer Egée). Voilà fort longtemps y était pratiqué un culte voué à une triple Déesse qui régnait sur la terre, la nuit et le pérpétuel recommencement du cycle de la nature. Pour s'initer à ses mystères, les adeptes devaient suivre neuf rituels baptisés: création, domination, amour, naissance, sacrifice, ablution, souvenir et couronnement. Le dernier rituel n'avait pas de nom car il ne pouvait être révélé. Fasciné par l'endroit et la mystique entourant cette pratique, Ataraxia s'en est inspiré pour composer ce nouveau disque. Rien d'étonnant dès lors à ce que se dégage de cette galette une atmosphère profondément spirituelle et religieuse. 'The song of Axieros' débute d'ailleurs comme une incantation sur fond de nappes sombres, d'échos de gong et de percussions lentes et étouffées. Le travail d'un percussioniste accompli participe beaucoup à la dynamique des compositions comme en témoignent les roulements de 'Nine rituals' qui, accompagnés du timbre grave, légèrement hanté, de Francesca, développent une ambiance plutôt sombre. Le groupe n'en dédaigne pas non plus ses traditionnelles ballades pour guitare sèche et nappes de synthés avec de belles réussites mélodiques ('Kremasta Nera'), d'autres plus faibles ('Fengari', 'Migratio Animae') mais c'est véritablement sur les pièces éthniques qu'il exprime son plein potentiel. Le mixage qui table sur une présence importante des percussions avec des synthés en soutien en arrière-plan permet de donner une touche crédible. Quant à Francesca, ce registre incantatoire lui sied à merveille, notamment sur le beau 'Ochram' (l'une de mes pièces préférées), qu'elle opte pour des tonalités graves ou plus claires ('Therma')...ce sont véritablement des influences orientales qu'on y décèle. J'avoue que mon intérêt pour Ataraxia s'était un peu essouflé ces derniers temps. 'Kremasta Nera' officie donc comme une belle surprise; j'y retrouve un groupe en pleine possession de ses moyens qui semble avoir apprivoisé son thème. Les mélodies sont bonnes, les atmosphères graves, presque sombres, combinant des touches orientales, une larme gothique, une approche éthnique. Sans rompre avec leur style, les Italiens se donnent des moyens, notamment de par le jeu accru des instruments traditionnels (les percussions surtout) et selon moi, le feeling général y gagne en efficacité en cohérence. Je déplore juste les trois dernières chansons, remplissage inutile et ennuyeux à mon goût.

note       Publiée le mardi 24 juillet 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Kremasta Nera".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kremasta Nera".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kremasta Nera".

Richard › dimanche 3 décembre 2017 - 16:51  message privé !

Entièrement d'accord. "Llyr " est peut-être l'un des meilleurs albums des Italiens. Ataraxia semble se débarrasser de certains tics et va comme à l'essentiel. Une forme d'épure.

Chicco golgotha › dimanche 3 décembre 2017 - 14:44  message privé !

A propos, je déterre un peu le sujet, mais je viens de me replonger dans la trajectoire du groupe, et force est de constater qu'en dix ans il y a eu de belles choses, et même leurs meilleurs albums ! "Llyr" et "Ena" sont vraiment excellent, une belle maturité et des thèmes travaillés, et moins de remplissages de titre. Les compositions sont aussi mieux équilibrée entre le chant et les instruments. Ca mériterait des chroniques, même si sur d'autres albums j'ai perso moins accroché (deep blue firmament), la qualité y est

Note donnée au disque :       
cyprine › mercredi 2 septembre 2009 - 10:17  message privé !

Et que s'appelerio Quézac.

Note donnée au disque :       
Chicco golgotha › mercredi 11 juin 2008 - 10:52  message privé !
l'album excelle à recréer des ambiances qui font penser à la Grèce antique caverneuse.Dans l'ensemble ça m'a un peu moins touché mais il y a de très belle chose."Ochram" est génialissime
Note donnée au disque :       
juj › mardi 24 juillet 2007 - 15:50  message privé !
tiens, ça m'a l'air d'être la bonne occasion pour renouer avec Ataraxia