Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRuggero Leoncavallo (1857-1919)Pagliacci › Vos commentaires

Ruggero Leoncavallo (1857-1919) › Pagliacci

vos commentaires

résultats 1 à 7 sur un total de 7

Ruggero Leoncavallo (1857-1919) - Pagliacci
Arno › mardi 3 avril 2007 - 17:51  message privé !
C'est dingue, parce que c'est à peu près le seul rôle dans lequel Pavarotti est crédible physiquement, scèniquement... En fait, Paillasse, c'est un peu sa vie...
Note donnée au disque :       
Ruggero Leoncavallo (1857-1919) - Pagliacci
Arno › lundi 27 novembre 2006 - 16:04  message privé !
Je parle biensûr de Pavarotti dans mon dernier commentaire...
Note donnée au disque :       
Ruggero Leoncavallo (1857-1919) - Pagliacci
Arno › lundi 27 novembre 2006 - 15:22  message privé !
Euh, la "Comedia è finita", ce serait pas plutôt Canio ? (Le finale de la version vidéo (1994) avec Levine et le MET, (couplé avec Il Tabarro), est encore plus poignant... On voit que c'est la fin, qu'il est au bout du rouleau...)...
Note donnée au disque :       
Ruggero Leoncavallo (1857-1919) - Pagliacci
Arno › dimanche 26 novembre 2006 - 22:27  message privé !
Je trouve qu'on DOIT retenir "Ridi Pagliaccio..." parce que c'est tout simplement un des sommets du vérisme et un des rares moments forts de cet opéra...
Note donnée au disque :       
Ruggero Leoncavallo (1857-1919) - Pagliacci
Arno › mercredi 18 octobre 2006 - 16:09  message privé !
Dramatiquement, scéniquement, c'est très fort, mais musicalement, ça l'est beaucoup moins... A mon avis, un opéra plus à voir qu'à écouter...
Note donnée au disque :       
Ruggero Leoncavallo (1857-1919) - Pagliacci
Arno › samedi 31 décembre 2005 - 20:26  message privé !
Et ben, tu nous as fait les deux gros morceaux de l'opéra italien post Verdi (hors Puccini)... Je te trouve bien dur avec Pavarotti... (Je trouve malgré tout qu'il a un timbre plutôt riche... Heureusement que tu signales sa technique sans faille, c'est quand même à peu près le seul à pouvoir lancer le fameux VincEEEEEEEro final du Nessun Dorma de Turandot...) Toute façon, pour moi, ça reste le plus grand ténor Puccinien... (Mais c'est une autre histoire...) Je vois que tu commences doucement avec l'opéra italien, je suppose que tu vas enchaîner avec les gros clients que sont Verdi et Puccini...
Note donnée au disque :