Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFear Incorporated › Sawney's cave

Fear Incorporated › Sawney's cave

cd • 10 titres

  • 1Land of the dead
  • 2Sawney's cave
  • 3Two black hearts
  • 4Hell's waistcoat
  • 5Cannibal king
  • 6Hunting party
  • 7Sawney's snare
  • 8The tolbooth song
  • 9Sawney's end
  • 10The innkeeper's dread

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Mandrake Studios, Edinburgh, Ecosse, King Cnady Studios, Londres, Angleterre.

line up

William Westwater (chant, synthé), Cam Campbell (basse, contrebasse), Lex Luther (guitare)

remarques

Inclut un sticker reproduisant la couverture

chronique

Sawney Bean vécut au XVIème siècle et mourut sur l'échafaud d'Edinburgh avec toute sa petite famille. Ce qui les mena là-bas ? Oh trois fois rien, mes seigneurs, il se trouve simplement que monsieur et madame et leur progéniture eurent pour fantaisie, depuis la grotte où ils vivaient, d'attaquer, voler, occire et dévorer les voyageurs assez malchanceux pour passer à portée de leurs crocs. La saga de cette charmante maisonnée a servi de trame à ce premier album d'un projet mené par un ancien Sex gang Children, le bassiste Cam Campbell. Utile de le préciser parce que ce disque, c'est un peu du grand n'importe quoi assemblé par des débutants...Un concept-album batcave avec une production plutôt lo-fi, je ne suis pas forcément preneur. Commençons par le mauvais, soit des titres chiants comme la mort tels que 'Hell's waistcoat' consistant en une récitation sur quelques accords de guitare ou pire encore, l'inutile instrumental 'Sawney's snare' lui aussi ficelé à partir de deux ou trois bribes agonisantes de gratte (quel est l'intérêt sinon du remplissage ?). Les chansons plus pêchues ne sont pas toutes mauvaises ('Land of the dead', 'Sawney's end, plutôt sympa) mais plusieurs éléments m'empêchent d'adhérer pleinement. Tout d'abord, la boîte est programmée assez basiquement, ce qui en soit, n'est pas un problème, sauf que couplée à des effets 'grille-pain' assez désagréables sur la guitare, elle donne l'impression d'évoluer de son côté sans coller au reste. La voix n'est pas mauvaise du tout mais comme la programmation, elle paraît ne jamais se rattacher totalement à la musique, d'où ce ressenti de patchwork décousu, surtout que certains effets la gâchent et dégagent une impression d'amateurisme. Question musique, certaines lignes donnent le sentiment d'être limite improvisées. Pour résumer, la production n'est pas claire, soit trop soit pas assez lo-fi, avec une atmosphère assez cheap. 'Theatre macabre-avant garde music', lit-on dans le livret; je ne voudrais pas vous décevoir, les mecs, mais pour coller à cette étiquette, il vous faudrait travailler tout ça. Finir le dernier titre en fade-out est une faute de goût assez pitoyable, ces orchestrations dépouillées aux effets bâclée ruinent les quelques efforts du chanteur pour développer la touche théâtrale requise et en gros, on se croit surtout à 'Cabaret brouillon', sans vouloir vous vexer. 2,5/6

note       Publiée le vendredi 9 août 2013

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sawney's cave".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sawney's cave".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sawney's cave".

Twilight › mardi 19 mai 2020 - 14:37  message privé !
avatar

Les suivants sont mieux (pas difficile en même temps)

Richard › mardi 19 mai 2020 - 14:30  message privé !

J'ai eu le malheur d'être tenté par le concept de l'album à sa sortie. Ennui, ennui et encore ennui de mémoire. Je viens de le réécouter. Rien à faire. Le temps ne le bonifie définitivement pas.

Note donnée au disque :