Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEdan › Beauty and the beat

Edan › Beauty and the beat

13 titres - 34:56 min

  • 1/ Polite Meeting (Intro) (2:16)
  • 2/ Funky Voltron (2:16) Featuring Insight (2)
  • 3/ I See Colours (2:30)
  • 4/ Fumbling Over Words That Rhyme (2:55)
  • 5/ Murder Mystery (2:02)
  • 6/ Torture Chamber (3:12) Featuring Percee P
  • 7/ Making Planets (2:54) Featuring Mr. Lif
  • 8/ Time Outt (Segue) (1:07)
  • 9/ Rock And Roll (3:16) Featuring Dagha
  • 10/ Beauty (3:20)
  • 11/ The Science Of The Two (3:33) Featuring Insight (2)
  • 12/ Smile (2:15)
  • 13/ Promised Land (2:24

line up

Edan Portnoy (tout)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
hip-hop psychédélique > post daisy age

Dans le morose paysage du hip-hop d’aujourd’hui, écrasé sous le poids des sois-disant « pointures », il est bon de voir débarquer un trublion tel que ce Edan. Blanc-bec tout droit venu d'un trou perdu des Massachussets, il s'était déjà fait remarquer dans un style old school/psyché à la Jurassic 5 avec "Primitive Plus", en 2002. Le revoici en 2005 avec cet album à la pochette réjouissante (les tronches d’Ice Cube, LL Cool J et autres sur le corps d’un groupe de hippies des années 60), duquel s'émane un doux parfum d'hommage aux 60's. Pourtant Edan est né en 1978. Il n'a donc pas connu l'époque de Sly Stone, par exemple, auquel son travail peut faire penser. En effet, on est ici dans un esprit assez mutin et flower power que n'aurait pas renié les trois De La Soul (bientôt dans ces pages). Si le format court des morceaux et de l'album privilégient l'accessibilité, cela n'enlève rien à la densité du disque, rempli à ras bord de samples rétros et psychédéliques (United States Of America, Monks, Love…) qui apportent une bouffée d'air frais dans un genre musical sur le point de tout bonnement crever dans son académisme. Le flow est également du plus bel effet, on sent que le bonhomme a longtemps fignolé son skeud, qu'il a - précisons le - produit lui-même. Mais le classicisme galopant du rap n'est jamais bien loin : les lyrics, quoique à l'avenant de tout l'album, à savoir riches et travaillés, tombent trop souvent dans l'egotrip classique ou le name-dropping pléthorique, comme sur les hommages "Fumbling Over Words That Rhyme" (un morceau très frais, dédié au pionniers old-school) et "Rock & Roll" (amusant exercice en hommage au rock, celui qui retrouve tous les noms de groupes cités a droit à un Mars). Bref, si à côté de 80% de la production hip hop actuelle, "Beauty And The Beat" fait figure d'audacieux morceau de bravoure, on ne peut que déplorer le manque de fantaisie, de "dérapages"... Le choix des samples est, ceci dit, vraiment rafraîchissant, de même que les effets, comme les sons passés à l'envers par exemple. Dommage qu'ils restent le support pour un flow un brin trop agressif... à la Rakim, mais Rakim rappait sur des instrus bien plus minimales. Un album instrumental d'Edan serait peut-être une idée. Mais saluons tout de même le courage qui lui a sans doute fallu pour sortir un tel album, ainsi que les quelques réussites, comme les très colorées 4 premières pistes, ou "Beauty", bouffée d'inspiration soudaines aux lyrics sublimes.

note       Publiée le samedi 31 mars 2007

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Beauty and the beat" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Beauty and the beat".

notes

Note moyenne        6 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Beauty and the beat".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Beauty and the beat".

E. Jumbo Envoyez un message privé àE. Jumbo

Ouh yeah, quelle petite tuerie. D'abord, un album de rap d'à peine plus de 30 minutes, ça fait un bien fou, nondidju. Ensuite, la production truffée de nuggets psychés est délicieuse et très dynamique. Enfin, un flow aussi hargneux pour un album de l'école "abstract", ça change pas mal, et c'est assez jouissif. S'écoute bien en boucle.

Note donnée au disque :       
dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

ouais, j'abuse... encore un truc que je pensais dégoter facilement en vinyle...

Eliphas Envoyez un message privé àEliphas

"De La Soul (bientôt dans ces pages)" Bah alors, on attend depuis un petit moment là :)

mangetout Envoyez un message privé àmangetout
Pour un étranger au hip-hop comme moi mais amateur des incongruités de la fin des 60's que sont WHITE NOISE, THE UNITED STATES OF AMERICA, SILVER APPLES et autres RED CRAYOLA, ce que ces gusses ont fait sur cet album est surement le plus sincère hommage tout en continuant l'esprit là où ces géniaux bidouilleurs l'avaient laissé (qui sera repris dans les années 70 dans une version plus radicale et froide par le krautrock). Une bien belle découverte haute en couleur, les tortures électroniques sur les samples sont tout bonnement géniales, le flow sait disparaitre pour laisser la place, toute la place au déluge sonore. Rien n'est agressif ici, on est plus en présence d'une bande son d'un film documentaire sur les années psychédéliques avec par ci par là des interférences de hip-hop d'une station voisine...
corbak Envoyez un message privé àcorbak
En voila un bien bel album. Super super riche sans jamais tomber dans le remplissage ou la bête surenchère ici ça part dans tous les sens tout en restant cohérent et homogènre. Etonnant de maitrise et d'inventivité, frais, sympa et addictif. Du hip-hop comme il n'y en aura jamais assez quoi.
Note donnée au disque :