Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBethlehem › Sardonischer Untergang Im Zeichen Irreligiöser Darbietung

Bethlehem › Sardonischer Untergang Im Zeichen Irreligiöser Darbietung

cd • 9 titres

  • 1Durch befleckte berührung meiner nemesis
  • 2Du sollst dich töten
  • 3Gestern starb ich schon heute
  • 4Teufelverrückt gottdreizehn
  • 5Tote weisse marder
  • 6Nexus
  • 7Luftstch's Ibläh
  • 8Als ich noch caulerpa taxifolia erbrach
  • 9Tod ist weicher stuhl in gar fleischlos' gift

enregistrement

Audiohell studios, durant l'année 98.

line up

Marco Kehren (chant), Cathrin Campen (chant), Klaus Matton (guitares), Marcos Losen (batterie), Jürgen Bartsch (basse)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
dark metal
Styles personnels
dark metal

Il est tard, vous êtes seul, la boite d'anxiolytiques traine sur le sol, la gueule béante. Le ciel n'existe pas, votre monde s'étend sur quelques mètres, fait de murs blancs et de pensées noires. Bienvenue parmi nous, auditeur à la personnalité schizoïde, âme en quête de nouvelles sensations sonores. "Suizid" est la BO d'un séjour en internement psychiatrique, une sorte d'ode à la schizophrénie et aux ambiances glauques que chacun fantasme en passant devant Sainte Anne (je vous rassure ce n'est pas du tout comme ça, mais on peut toujours rêver). Moins hystérique que son prédecesseur, voilà bien un disque qui ne laissera pas indifférent. Une ambiance incroyable, des expérimentations bien barrées, des "chants" absolument inhumains, un son d'une froideur communicative et des compos glaciales, tels sont les instruments de la thérapie que vous propose Bethlehem. On imagine des patients hurlant à la mort, littéralement fous à lier ("du sollist dich töten" et ses hurlements horribles sur fond de guitare claire), des chaises roulantes fantômes balancées sur notre chemin, des moments d'intense mélancolie ("Tod ist weicher stuhl..."), des énervements soudains, voire carrément des experiences de dépersonnalisation hors du temps ("teufelverrückt.." avec son horloge qui se remonte, ce piano barré et cette voix déclarée, lançant un mega riff Bethlehemien bien rapide, définitivement la grosse réussite de l'album), il n'y a pas à dire "Suizid" relève autant de l'experience que de la simple écoute musicale. Le disque dénote surtout par cette ambiance clinique assez incroyable, et l'aspect dérangeant qui s'en dégage. Pas besoin de chercher bien loin les responsables d'une telle réussite, tout est mis en place pour malmener l'auditeur et le faire passer du calme à la violence en un coup de tom. Il ya ces chants, ultra extrêmes, assurés en partie par Marco de Deinonychus (je vous laisse imaginer...), il faut cependant bien avouer que la dénommée Campen qui l'épaule sort grande vainqueuse avec ses hurlements carrément flippants... Les quelques claviers, tout comme l'opposition guitares claires/saturés permettent de poser un cadre brutal et angoissant qui ne sont pas pour rien dans cette ambiance d'asile décrépi. Le riffing reste typique du groupe, très note à note, simple et direct , du Bethlehem pur et dur, angoissant, froid et barré. Chaque morceau se montre unique, très loin des schémas traditionnels, tant dans la structure de la chanson que dans celle de ses riffs. Les tempos changent souvent mais l'ambiance se veut plus posée, ainsi les parties blasts ou rapides sont ingénieusement placées là où on s'y attend le moins et contribuent à un effet de folie ("Als ich noch caulerpa..."). Un album au final assez indissociable du précédent "Dictius te necare" car présentant une face plus calme, plus froide et "malade", mais toujours aussi intense et fou dans son approche. Un classique tout simplement pour tout amateur de musique dérangé et dérangeante...

note       Publiée le vendredi 19 mai 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sardonischer Untergang Im Zeichen Irreligiöser Darbietung".

notes

Note moyenne        24 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sardonischer Untergang Im Zeichen Irreligiöser Darbietung".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sardonischer Untergang Im Zeichen Irreligiöser Darbietung".

Reverend Wizard › jeudi 12 juin 2014 - 02:01  message privé !

très bonne qualité de louse germanique

Alptraum › dimanche 15 janvier 2012 - 17:43  message privé !

Une petite merveille de noirceur. Vraiment touchant, et fou !

Note donnée au disque :       
VL › samedi 5 juin 2010 - 23:41  message privé !
avatar

ah misère, un disque de couineuse... j'adore of course (de cheval mort)

prypiat › mardi 30 décembre 2008 - 16:54  message privé !

Un excellent album, très bonne découverte... Et une superbe pochette.. 5,7/6!!

Note donnée au disque :       
I Love Uranus › mercredi 20 septembre 2006 - 22:10  message privé !
Excellent album. Il depasse sans probleme Dark Metal, mais n'atteint pas Dictius te Necare. je lui mets 5, entre le 4 de DM et le 6 de DTN
Note donnée au disque :